Et si l'amour c'était aimer ?

Note: 4.08/5
(4.08/5 pour 12 avis)

Roman-photo à l'eau de rose (avec un peu de vitriol).


Absurde Auteurs complets Bichromie Fabcaro Les petits éditeurs indépendants Les prix lecteurs BDTheque 2017 One-shots, le best-of

Sandrine et Henri coulent des jours paisibles dans leur villa luxueuse. Henri est un patron de startup épanoui et dynamique et Sandrine l'admire. Mais hélas la vie n'est pas un long fleuve tranquille... Un beau jour, Sandrine tombe sous le charme de Michel, un brun ténébreux livreur à domicile et chanteur de rock à ses heures perdues. Une idylle merveilleuse va alors se nouer entre eux. Mais la vie est-elle toujours du côté de l'amour ? Les sentiments purs et absolus ne sont-ils pas qu'une feuille morte emportée par le vent ? Un arc-en-ciel ne finit-il pas toujours par disparaître derrière les nuages ? Un hommage appuyé aux romans-photos et à tout ce que l'amour a pu inspirer pour vendre du papier aux amateurs et amatrices de roman à l’eau de rose. Si vous pensiez avoir fait le tour de la question sur ce genre de littérature, laissez-nous vous soumettre l'idée qu'on peut aller encore un peu plus loin, grâce à Fabcaro. (site editeur)

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Novembre 2017
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Et si l'amour c'était aimer ?
Les notes (12)
Cliquez pour lire les avis

17/11/2017 | Noirdésir
Modifier


Par Ju
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ju

Voici un petit OLNI qui se laisse, ma foi, tout à fait lire. Fabcaro nous replonge dans le roman photo avec un talent certain. L'histoire en elle même est totalement sans intérêt, ça empeste l'eau de rose, mais il use de son talent pour manier les mots et de son inventivité pour nous faire beaucoup rire. Les dialogues sont totalement en décalage avec la mine toujours ultra sérieuse des personnages, et ce décalage est présent tout au long de l'album. J'avoue que ça peut finir par lasser un peu, mais le récit s'arrête au bon moment, avec une conclusion à la hauteur de tout le développement ; c'est-à-dire complétement barrée. On sent que Fabcaro a dû beaucoup s'amuser à faire cet album, et cet amusement est communicatif. Un bien agréable moment de lecture détente.

25/09/2019 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Vue la moyenne des notes ci-alentour, nul besoin n'est de faire de l'explication de texte en ce qui concerne ce nouvel album de Fabcaro. Après "Plus qu'hier, moins que demain", il creuse le sillon des relations de couple en se focalisant cette fois sur une histoire extra-conjugale, entre la femme d'un patron de start-up (tiens, bizarrement, elle n'a pas d'autre existence, il semblerait que Sandrine soit femme au foyer...) et un livreur de macédoine. Le ton est donné dès les premières cases, entre absurde et parodie de romans-photo des années 1970, des soap opéra ou d'autres comédies romantiques. On se marre très vite face aux dialogues surréalistes, aux discours à rallonge ou aux situations complètement décalées. Et toujours avec des plans fixes, des personnages inexpressifs au possible, ce qui ajoute au comique de la situation. Fabcaro, j'en veux, j'en redemande !

18/11/2018 (modifier)
Par karibou
Note: 4/5

Depuis Zaï Zaï Zaï Zaï, Fabcaro est maintenant fliqué, chaque nouvel album est scruté et attention, faut que l'humour reste au niveau. Eh bien le gars ne se pose pas de questions et assure : on éclate de rire à chaque page et ceux ne voyant que les dessins de romans-photo ringards ne comprennent pas... les pauvres... On peut le relire 1 semaine après, le résultat sera le même. Inspiré des faux documentaires du type "message à caractère informatif" et des pauvres romans à l'eau de rose, c'est plié, succès assuré (pour peu qu'on aime l'humour absurde évidemment). Mais avec le un gros plus : les interludes où les lecteurs discutent du même récit que l'on suit.

05/07/2018 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Dans le même esprit que Zaï Zaï Zaï Zaï que j'avais adoré, Fabcaro fait une nouvelle fois mouche avec son humour absurde. Des dialogues irréels et tellement décalés qui me font marrer, j'adore. Il a une façon hyper efficace de détourner des scènes banales en les saupoudrant de dialogues basés sur des clichés et des absurdités, souvent hors contexte. Cette recette fonctionne vraiment bien pour le plus grand plaisir des zygomatiques. Le style roman photo qui accompagne cette histoire à l'eau de rose est lui aussi excellent. Bref du tout bon. Cela dit, je crois que j'en attendais un peu plus, et visiblement un peu trop. L'avis de Mac Arthur notamment me faisais espérer des fous rires encore plus gros que ceux que j'avais eus à la lecture de Zaï Zaï Zaï Zaï. Ce ne fut pas le cas et j'ai préféré et plus rigolé avec cet autre album. Du coup j'ai aimé cet album qui est franchement pas mal, et chaudement recommandé dans tous les cas !

24/05/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Le meilleur album de Fabcaro que j'ai lu jusqu'à présent. Cet album me fait penser à 'Gilles la Jungle' qui lui aussi parodiait les romans photos avec un dessin réaliste, des personnages qui ont toujours un visage sérieux et un humour très con quoique si Gilles parodiait Tarzan, ici on a droit à une parodie des histoires romantiques du genre que l'on retrouve dans des trucs comme Les feux de l'amour. Cela faisait longtemps que je n'avais pas autant rigolé en lisant une bande dessinée. Franchement il y a même plusieurs pages où je riais à chaque case tellement j'étais embarqué dans le délire et l'humour de l'auteur. L'humour ne m'a pas semblé lourd du tout et l'auteur arrête son histoire avant que la qualité des gags baisse. Un bon moment de détendre.

19/04/2018 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Pute borgne, qu’ai-je ri devant ces inepties facétieuses emplies d’une sage folie sauvage aux suaves effluves d’un matin embrumé de café et de macédoine. Bon ! Plus sérieusement, Fabcaro nous sert là encore un grand, un très grand cru. Peut-être même l’album de lui que je préfère. Le décalage entre un dessin figé de visages inexpressifs et les propos absurdes et décalés juste ce qu’il faut est irrésistiblement hilarant. C’est vraiment génialement con, avec des passages d’anthologie (dont une discussion téléphonique, mon dieu, j’en pisse de rire rien que d’y repenser). En fait, je ne sais pas quoi dire sinon : lisez le, lisez le, lisez le. C’est absurde, c’est con mais c’est tellement jouissif. Et si je vous dis que la seconde partie de l’album est un peu moins drôle que la première, cela signifie que je n’ai plus ri qu’une à deux fois par page, contrairement au début de l’album où quasiment chaque case me faisait pouffer. Ceux qui connaissent Fabcaro : pas besoin d’essayer de vous convaincre. Les autres : si l’aspect de l’album peut rebuter (couverture moche, album peu épais, dessin peu avenant), ne vous arrêtez pas à cette impression. Ce n’est pas de l’underground obscur compréhensible que d’initié. L’humour de Fabcaro est accessible à tous… pourvu que l’absurde ne vous effraie pas et que vous n’ayez pas peur de rire comme une baleine en lisant une bande dessinée.

22/03/2018 (modifier)
Par Steril
Note: 4/5

Allez hop... 4 étoiles aussi pour la première bd qui ne me tombe pas des mains après 10 pages depuis des lustres. C'est à la fois tellement vrai et tellement décalé et loufoque. Tellement con et si intelligent. Les textes sont excellents, j'ai vraiment ri de bon coeur à plusieurs reprises et apprécié la subtilité toute en lourdeur de l'auteur... Ca donne vraiment envie de découvrir le reste de sa production. Merci à lui pour cet excellent moment.

13/03/2018 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Fidèle à son humour complètement décallé, dans une pure lignée de Zaï Zaï Zaï Zaï, Fabcaro nous propose cette fois-ci un récit calqué sur les love stories genre "feux de l'amour" et les romans photo. Enfin calqué... Avec sa touche toute personnelle et son savoir-faire inimitable ! Situations décalées, dialogues surréalistes, ceux qui connaissent l'auteur devraient adorer, mais je peux comprendre que cet humour au 40ème degré puisse en laisser certains perplexes. Moi j'en redemande ! Ce n'est pas souvent qu'un album réussisse à m'arracher plus qu'un sourire. Avec Fabcaro, c'est souvent à voix haute que je me marre de ses conneries ! Car qu'est-ce que ça fait du bien de ne pas se prendre au sérieux ! Là, c'est de nouveau un grand 'lâcher-prise" maîtrisé par le savoir-faire de l'auteur. Amis du surréalisme, bonjour ! Cette BD est faite pour vous, surtout si vous vous sentez d'humeur maussade et qu'une envie impérieuse de vous fendre la poire se fait sentir. Votre bon docteur Paco vous préconise 10 pages matin et soir ou l'album d'une seule traite pour les les cas désespérés : la lotion d'amour Fabcaro vient à bout de tous les maux !

12/03/2018 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5
L'avatar du posteur gruizzli

Mon Dieu que c'est con ! Et drôle, évidemment. Formidablement drôle. Deuxième BD de Fabcaro que je lis, mais elle m'incite fortement à continuer la bibliographie de cet auteur. Il semble avoir une verve humoristique qui n'est pas en reste, et un talent certain pour le pastiche de ces séries sirupeuses sur un amour adultère. On ressent toutes les inspirations, mais même ceux qui n'ont pas les références seront hilares devant cette BD. Fabcaro arrive à provoquer le rire à la fois par le burlesque mais également par le décalage constant entre le texte et les images, ou simplement dans les idées proposées. C'est formidablement incongrue, au point qu'on en rigole presque à chaque case dans certaines planches. Le dessin n'est pas en reste, avec ce mélange de photo-réalisme et de dessins des spectateurs commentant l'histoire à chaque instant. On a droit à de beaux moments de stupidité humaine, qui font du bien. Une BD qui est à la fois drôle et prenante, qu'on relit avec plaisir, c'est tout ce qu'il faut pour bien commencer une journée (ou pour la finir). Et qui plus est, le prix est pour une fois assez modique dans un tel cas. Lecture chaudement recommandée !

01/02/2018 (modifier)
Par Jetjet
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

Dans les années 2000 était alors diffusée une série québécoise hilarante parodiant de façon absurde et grotesque les Soap Operas comme "Les feux de l'amour" et autres "Santa Barbara". Ce petit bijou portait le doux nom de "Le coeur a ses raisons", un joli titre qui ne veut rien dire du tout tout comme le présent ouvrage de Fabcaro avec cette jolie lapalissade et cette couverture signée B-Gnet (l'auteur de Santiago) avec ce clone de Bernard Tapie jeune, joue contre joue de sa bienaimée. Bref Fabcaro n'a fait ni plus ni moins que reproduire Le coeur a ses sentiments en poussant le curseur de l'absurde et du ridicule encore un peu plus loin dans cette franche déconnade proche du roman photos avec ses personnages figés et agominés dans des poses proches de la nature morte. Par contre le talent de Fabcaro n'est ni mort ni tari car il n'a pas son pareil pour raconter de façon improbable cette rencontre amoureuse entre Sandrine, petite bobo oisive et Michel, livreur de macédoine et grand fan de Jean-Pierre François et son "Je te survivrai" à ses heures perdues. Effectivement le décalage entre les dialogues nonsensiques et les personnages de papier fait des étincelles et provoque des éclats de rire. Autant le style graphique semi réaliste épuré de l'auteur me plaisait moins dans Zai Zai Zai Zai, autant il trouve tout à fait sa place dans cette histoire d'amour contrariée. Et tout y passe, visite d'un zoo aux animaux démonstratifs, photos volées ou coup de poing sur être de papier, Fabcaro revisite la bêtise humaine et l'art du vide en racontant quelque chose d'hilarant sur des personnages sans intérêt. Chaque chapitre se termine par une scène figée du quotidien où les spectateurs de cette passion navrante y vont de leur petit commentaire. C'est tout simplement à mourir de rire !!!!

29/01/2018 (modifier)