Open Bar

Note: 3.67/5
(3.67/5 pour 6 avis)

Fabcaro revient, dans l’esprit de Zaï Zaï Zaï Zaï, dans un recueil de gags qui revisite notre quotidien et nos contemporains à travers le filtre d’un humour absurde ravageur.


Fabcaro

Que fait un bébé éléphant dans la salade ? Quels sont les ingrédients pour s’assurer un horrible voyage en TGV ? L’Inde ou le Yémen, quel pays visiter pour pouvoir mieux frimer ? On découvre sous un angle inédit, à la sauce Fabcaro, la rentrée littéraire, la rentrée sociale, l’alimentation bio, la radicalisation, tout ce qui fait notre quotidien, qui deviendra bien plus supportable et léger après la lecture du livre Texte : éditeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 24 Avril 2019
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série Open Bar
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

18/05/2019 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Pokespagne

Vous devenez fou avec les services clients automatisés ? Votre facteur ne vous laisse pas vos colis même quand vous êtes chez vous ? Vous avez du mal à adhérer au discours commercial du TGV ? Vous n’arrivez plus à vous indigner du drame des migrants, mais par contre la surenchère permanente des vacances dans les pays pauvres vous horripile ? L’obsession Bio et développement durable de vos amis vous semble de plus en plus irritante, mais vous ne voyez pas comment ne pas entrer dans ce jeu-là ? Vous détestez quand votre coiffeur insiste pour tenir une conversation avec vous ? "Open Bar" est pour vous : vous vous y reconnaîtrez, même si vous n’oserez pas toujours l’admettre Vous rêvez plutôt de trouver un bébé éléphant dans votre salade ou vous craignez de découvrir un baleineau au milieu de vos crevettes ? Vous hésitez entre glisser un nem ou un poulet rôti dans l’urne aux prochaines élections ? Il vous arrive de rentrer dans un magasin de chaussures pour commander un demi ? Vous êtes toujours en retard pour acheter le lama empaillé avec de la semoule qui figure sur la liste de fournitures scolaires de votre fille ? Alors, "Open Bar" est aussi pour vous, grands et grandes intoxiqué/e/s de l’absurde contondant. Vous avez peut-être déjà entrevu une planche ou deux du travail de Fabcaro en feuilletant les Inrocks dans un kiosque (puisqu’il est clair que plus personne n’achète les Inrocks…), et vous avez été surpris par les partis-pris audacieux d’une mise en page répétitive qui reproduit systématiquement la même scène, avec de toutes petites différences, soit traduisant un léger mouvement des personnages, soit résultant de l’opération de re-copiage de cette scène. Vous avez sans doute alors souri devant l’humour percutant de Fabcaro. Eh bien, la très bonne nouvelle de ce premier tome ("première tournée" !) d’"Open Bar", c’est que l’assemblage de ces gags dans un seul recueil génère le sentiment que l’on a affaire à un peu plus que de simples plaisanteries – certes presque toujours hilarantes – mais à une réflexion pas si aimable sur les dérèglements croissants d’une société qui se transforme insensiblement en une comédie absurde et désespérante.

08/10/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'ai trouvé que c'était vraiment un album moyen venant d'un auteur comme Fabcaro. On retrouve son dessin réaliste qu'il utilise depuis quelques temps. Le décalage entre ce style et l'humour con fonctionne habituellement sur moi, mais ici je trouvais que plusieurs tombait à plat. C'est parfois un peu difficile d'expliquer pourquoi l'humour fonctionne ou pas sur moi, mais ici je pense deviner pourquoi. J'ai vu rapidement les autres notes des séries de Fabcaro que j'ai lu avant de poster mon avis et je pense que je préfère son humour lorsqu'il utilise sur une longue histoire comme Et si l'amour c'était aimer ? ou encore Zaï Zaï Zaï Zaï et que j'accroche moins lorsqu'il utilise le format une gag par planche avec différents personnages à chaque fois. J'imagine que j'accroche plus aux longues histoires parce qu'il a plus le temps de développer des idées débiles bien marrante alors qu'ici parfois je me demandais pourquoi il fallait rire. Un album à lire si on aime l'auteur. Si vous voulez le découvrir, commencez par les deux œuvres que j'ai nommé plus haut.

07/10/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Fabcaro est sans doute actuellement le seul auteur de la bd humoristique dont les œuvres me font vraiment rire. C'est un peu triste devant autant de diversité d'auteurs mais c'est comme cela en ce qui me concerne. Alors une question se pose : qu'est-ce qu'il a de différents des autres pour pouvoir me toucher à ce point ? Je pourrais répondre le talent mais cela serait sans doute perçu comme une offense pour les autres. La réponse est probablement une raison plus subjective. Open Bar est dans la droite ligne de Zaï Zaï Zaï Zaï qui est actuellement son plus grand succès assez inattendu bien que mérité. Fabcaro arrive à aborder certains sujets de la société actuelle en distillant une certaine critique au-delà des chutes plutôt marrantes. Il y a pèle-mêle les retards récurrents de la SNCF, les écrivains qui font des fautes d’orthographe perçu comme de l'art par certains commentateurs assez crétins, les politiciens qui servent de la langue de bois en parlant des français comme s'ils les connaissaient, la radicalisation islamiste qui commencerait si on ne prête pas un crayon à la maternelle traduisant un sentiment d'exclusion, le manque de flexibilité sur le marché du travail, la dramatisation à outrance de l'information ou encore les actualités de la première chaîne sur des événements badins d'un village, les présentatrices météo véritables top model, les délais d'attente téléphonique au hot line des fournisseurs d'accès à internet lors d'une panne de connexion etc... Bref, autant de sujet de notre quotidien qui nous parlent vraiment. Il y a toujours de l'absurde mais beaucoup de vrais dans les réflexions qui en découlent. C'est open bar et c'est toujours un régal !

09/06/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Faut-il regretter que Fabcaro publie beaucoup ? Le trop est-il l’ennemi du bien ? Je vais peut-être finir par me poser la question, et ce serait paradoxal, car c’est un de mes auteurs d’humour favoris depuis quelques années. On est avec cet album dans la veine de ce qu’il a inauguré avec le génial Zaï Zaï Zaï Zaï (l’album a d’ailleurs droit à son sticker « par l’auteur de… » - chose qui m’énerve à chaque fois, mais bon), du moins graphiquement, avec un dessin réaliste mais tronqué, une bichromie zappant les détails des visages, absence de décors, etc. On y retrouve aussi une exaltation de l’absurde, du débile lumineux, de la saillie hors de propos, qui fait souvent mouche. C’est la plupart du temps amusant. Mais, la faute à l’habitude, le manque de surprise émoussant sans doute le potentiel comique des gags, j’ai trouvé l’ensemble moins réussi que certains de ses récents succès (Moins qu’hier ou Si l’amour… pour comparer avec des albums bâtis sur le même ressort comique). Et, du coup, l’empilement de gags – initialement parus dispersés dans une revue – nuit un peu à la force du regroupement. Bon, moins bien qu’ailleurs, cela reste quand même plutôt sympa pour Fabcaro, hein. Et si vous aimez l'humour con, débile, voire nonsensique, vous allez y trouver quelques petits moments savoureux. Mais je me dis quand même qu’il devrait peut-être ralentir son rythme de parution, pour ne nous réserver que l’excellence. C’est donc un album marrant, dont l’achat n’est sans doute qu’à recommander qu’aux fans de l’auteur ? Dont je suis de toute façon, moi qui l’ai acheté…

26/05/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Bon, ayé z'êtes chauds ? Z'avez bien travaillé les zygo' ? Faudrait pas voir à s'blesser non plus sur un gag qu'on a pas vu v'nir ou un truc du genre quoi ! Alors oui, Fabcaro nous revient dans une lignée très zaïzaïzaïzaïenne, mais non pas avec un récit complet mais une suite de gags en une planche. On retrouve cet humour absurde qui fait maintenant sa marque de fabrique et qui lui permet de poser un regard acéré et complètement décalé sur les travers de notre société et de notre quotidien. On ne peut s'empêcher de se dire "Ah mais ouiiiii !!! C'est vrai qu'ils disent tout le temps ça !!!" ou quelque chose du genre en lisant certains de ses gags. C'est frais, c'est con, c'est drôle, parfois très et Fabcaro nous fait une nouvelle fois passer un très bon moment de lecture en réussissant à me faire marrer à haute voix plusieurs fois au fil de son album, ce qui n'est pas donné à beaucoup d'auteurs. Rien que pour ça, j'en redemande ! Allez, poilez-vous bien aussi !

24/05/2019 (modifier)
Par pol
Note: 4/5
L'avatar du posteur pol

Nouvelle production de Fabcaro qui nous livre une suite de gags dans l'esprit de Moins qu'hier (plus que demain), c'est à dire des gags indépendants en une page. Au contraire de Zaï Zaï Zaï Zaï ou Et si l'amour c'était aimer ? qui formaient des histoires complètes. Toujours est il qu'on est dans le même esprit que ces 3 albums, à savoir un ton très décalé et des gags ciselés au service d'un humour toujours aussi absurde. La plupart des strips de cet album (tous ?) ont été publiés dans les Inrocks. Fabcaro lache cette fois le thème de l'amour qui avait été le sujet principal de 2 de ses dernières productions, pour s'attaquer à des sujets variés en lien avec les problématiques de notre société. Le chômage, le bio, la radicalisation, bref pas mal de sujets d'actualités sont passés en revue. L'album porte bien son nom, on se croirait au PMU du coin avec les réflexions surprenantes des vieux habitués. Et bien sur, toujours avec le même angle décalé et le même sens de l'humour auquel nous a maintenant habitué Fabcaro, cet album fait une nouvelle fois plaisir aux zygomatiques. Du tout bon, et des moments de sourires et de rires garantis.

18/05/2019 (modifier)