Les Carottes sont cuites

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Recueil d'histoires loufoques de Pétillon.


Les années Métal Hurlant

Pour amateurs d'humour noir, de dessin en Noir et Blanc, et de Pétillon au meilleur de sa forme.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1980
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Les Carottes sont cuites
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

30/09/2017 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Tiens, étonnamment, cet album assez ancien de Pétillon n’est pas encore référencé sur le site !? C’est d’autant plus dommage qu’il est plutôt de bonne qualité. Il regroupe 9 histoires plus ou moins longues, publiées auparavant en revue (L’Echo des Savanes ; Fluide glacial ; Pilote ; etc.). Sans être le moins du monde daté, l’album est typique de certaines productions des années 1970 (voir certains albums de Bilal, Moebius), du moins dans les revues déjà citées. On retrouve d’ailleurs dans la première Giscard (dans une posture surprenante), Chirac, Barre… Le dessin en Noir et Blanc, jouant sur les hachures, est bon, clair, dans un style semi réaliste jouant aussi sur le burlesque (quelques accointances avec le trait d’Alexis parfois). C’est que l’ambiance générale est à l’humour, souvent grotesque, voire nonsensique, souvent noir (et con) aussi. Certaines cases sont remplies de gags (détails, textes loufoques, décalages). Sans doute moins trash que Le Chien des Basketville, paru l’année précédente, mais la plupart des histoires adoptent un ton qui en est proche. L’ensemble est inégal, mais globalement de très bonne facture. Seule la dernière histoire (très courte), m’a un peu déçu. Ma préférée reste celle ou un type écrit à sa douce et tendre en se remémorant les bons moments qu’ils ont passés en amoureux à Venise : les dessins qui accompagnent le laïus, en complet décalage (avec en plus plein de détails absurdes dans les cases) rendent assez jouissive cette lecture. Bref, pas courant à rencontrer, mais si vous tombez dessus, jetez-y un coup d’œil, cet album mérite largement de sortir de l’oubli !

30/09/2017 (modifier)