Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Zorglub

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Série dérivée de Spirou et Fantasio centré sur le personnage de Zorglub dans un futur proche.


Auteurs espagnols Journal Spirou L'univers de Spirou et Fantasio Spin-off

Zandra, 16 ans, sort d'une séance de cinéma avec son petit ami, André, lorsque des zorgbots leur tombent dessus et l'enlève... pour la ramener de force chez son père, Zorglub. La conversation qui s'ensuit ne plaît guère à la jeune fille et ne tarde pas à s'envenimer. Jusqu'à ce que, en colère et par erreur, Zorglub déclenche un rayon laser qui transforme une ville entière en île. Alors que le génial inventeur tente de se faire pardonner auprès de son enfant et que le malheureux André échappe tant bien que mal aux robots tueurs pour retrouver Zandra, un général vexé de s'être vu refuser la vente d'une arme secrète attaque la base avec des soldats armés. Et pour ne rien arranger, Zandra découvre la vérité sur ses origines, une vérité qu'elle aurait préféré ne pas avoir à entendre. Rien ne va plus au pays du Z !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 02 Juin 2017
Statut histoire Une histoire par tome 3 tomes parus
Couverture de la série Zorglub
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

01/06/2017 | Ro
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

La période Spirou par Morvan-Munuera était assez mauvaise à mes yeux hormis leur second album qui se laissait lire sans trop de problème. Je faisais partie du groupe de fan qui n'aimait pas les scénarios de Morvan, mais qui trouvait que le dessin de Munuera était bon et qui aurait bien aimé le voir tout seul aux commandes ou avec un autre scénariste. C'est donc avec un certain intérêt que j'avais envie de lire ce spin-off de Munuera sur Zorglub, un personnage que j'aime bien. J'avais un peu peur d'un truc nul, mais très vite durant la lecture du premier tome j'ai embarqué dans cette version moderne du personnage. Cela s'adresse clairement aux ados ce qui explique, par exemple, que le côté gaffeur de Zorglub est plus présent que dans les albums de Greg-Franquin et qu'à aucun moment il ne semble être sérieux. Il perd un peu de son originalité et ressemble à n'importe quel père poule de bande dessinée qui devient furieux lorsqu'il voit sa fille adolescente ne serait-ce que parler à un garçon de son âge. Malgré tout, cela ne m'a pas choqué parce que le scénario est bien foutu. C'est un tome introductif où il se passe plein de choses et qui pose bien les bases de la série. Les personnages sont attachants et le dessin de Munueva est dynamique. Bien que je ne fasse pas partie du public-cible, j'attends la suite avec une certaine impatience. C'est clair qu'on est loin des chefs-d’œuvre du duo Franquin-Greg et que je peux comprendre si certains puristes de Spirou crient au massacre, mais l'univers de Spirou a déjà été massacré plusieurs fois selon moi et au moins ici c'est un massacre qui me divertit.

29/09/2017 (modifier)
L'avatar du posteur eric2vzoul

À l'origine, Zorglub était une caricature de savant fou, toujours en quête d'un plan absurde et farfelu pour flatter sa mégalomanie. Plus irresponsable que vraiment méchant, il incarnait la morgue des puissants de ce monde. Et c'est avec jubilation que l'on voyait ses desseins sombrer dans le ridicule et virer à la catastrophe. Il permettait à Franquin d'exprimer avec humour sa haine des dictateurs, du militarisme et du totalitarisme. Pas si évident dans un magazine aussi bien pensant et respectueux de l'ordre établi que le Spirou de l'époque de Monsieur Dupuis. En faire le héros d'une série à part entière répond à la mode actuelle du spin-off, qui conduit les auteurs à palier leur manque d'inspiration en brodant autour des personnages secondaires des séries à succès. Parfois, ça marche et l'on y gagne de grands albums, comme en témoignent certains épisodes de XIII mystery ou le génial Choc de Colman et Maltaite. Souvent, comme dans le cas présent, ça sent surtout l'opération commerciale. Voici donc notre Zorglub affublé d'une adolescente en quête d'autonomie, obligé de jouer les papas inquiets et protecteurs… Je ne veux pas faire de l'anti-jeunisme, mais ce n'est pas sur ce registre que j'attendais le personnage. Comme le soulignent mes camarades Ro et Spooky, la série s'adresse d'abord à des ados qui n'ont pas forcément grandi avec les vieux épisodes de Spirou et Fantasio. Munuera travaille très bien dans son style. C'est bourré de décors futuristes, d'engins de science-fiction ; ça explose, ça virevolte, ça cavale en tout sens ; l'histoire est simple et linéaire, la psychologie des personnages peu fouillée… C'est sans surprise, ce n'est pas très drôle… Bref, je suppose que le cœur de cible devrait être comblé, mais pour moi, c'est un peu du manga de luxe. En somme, même s'il est fabriqué avec une incontestable maîtrise, ce premier album ne me laissera pas un souvenir impérissable. On est très loin du rythme et de la loufoquerie de Z comme Zorglub et de L'Ombre du Z. La période durant laquelle Munuera a sévi sur la série-mère n'est déjà pas la meilleure, et je pense qu'il a assez de talent pour vendre des albums sans chercher à recycler des personnages que d'autres ont porté à de tels sommets. À mon sens, il ferait mieux de terminer Les Campbell

02/07/2017 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Il est difficile de parler de cette série sans évoquer le passif du personnage, l'un des méchants les plus marquants de la franco-belge. Et qui pourtant est cantonné aux seconds rôles dans Spirou et Fantasio. Il y eut récemment une nouvelle série sur M. Choc, et avant (mais là je n'annonce rien, je spécule) une série consacrée à Olrik, voici donc une série sur Zorglub. Ou plutôt, sur ce premier tome, sur sa fille Zandra. dont les origines restent un peu obscures, et pour cause... José Luis Munuera eut la lourde tâche, sur les scenarii de JD Morvan, de reprendre la mythique série Spirou et Fantasio, après l'arrêt brutal de l'époque Tome & Janry. Une reprise maladroite, malheureuse, car trop ancrée dans les années 2000-2010, ce qui, au bout de quatre albums, a sonné le glas de cette parenthèse. Le dernier album mettait d'ailleurs en scène Zorglub, et Munuera devait garder le personnage à l'esprit pour autre chose... Et nous avons donc ce spin-off, avec Zorglub en faux mégalo, moins fantaisiste, et même papa protecteur... très éloigné, pour ne pas dire trop, du personnage créé par Franquin dans les années 1960... Certes, cette série s'adresse aux ados, essayant de mettre le personnage à leur portée, c'est à dire, et c'est là, à mon avis, un mauvais jugement, sans réelle profondeur. Munuera convoque un peu le Zorglub que l'on connaît, mais mis à part son élégance, on ne retrouve pas grand-chose. Si l'on met de côté ce (gros) handicap, c'est un album qui se lit plutôt pas mal, mais qui souffre des mêmes défauts qu'à l'époque de S&F période M&M : des personnages en caoutchouc, qui passent leur temps à courir, à sauter, à tournebouler sans une égratignure. Zandra a du caractère, elle n'est pas à baffer, mais espérons que Munuera saura la faire évoluer correctement par la suite. Le dessin est forcément dynamique, très agréable à l'œil, avec des couleurs bien choisies par sedyas. Bref, un album qui pris tout seul est divertissant ; pris dans l'univers dans lequel il se place, est décevant.

15/06/2017 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

La majorité des séries dérivées de classiques de la bande dessinée jouent la carte de la nostalgie et s'adressent essentiellement aux anciens amateurs de la série tout en ne méprisant pas la possibilité de la faire découvrir par ce biais à de nouveaux lecteurs. Ce n'est pas le cas de cette nouvelle série, Zorglub, car elle s'adresse quasiment exclusivement aux adolescents sans qu'ils aient vraiment besoin de connaître la série d'origine. Les anciens lecteurs, eux, ne s'y retrouveront qu'à moitié. On reconnait le personnage de Zorglub, savant fantasque, mégalomane et aussi gaffeur qu'attachant. On reconnait sa classe, sa passion pour les bases ultra-futuristes et les idées de grandeur. Mais en même temps, il parait différent, trop dynamique, trop échevelé et étonnamment devenu papa poule. En réalité, le personnage de Zorglub tel que Greg et Franquin l'avaient mis en scène dans Spirou et Fantasio était d'autant plus marquant et drôle que ses réalisations fantasques contrastaient avec le relatif sérieux du décor de la série. Mais ici tout est sur le ton du cartoon et de la série jeunesse orientée action. Il n'est plus qu'un personnage parmi d'autres, laissant notamment une grande place à sa fille qui est davantage le protagoniste principal de ce premier tome. Le dessin de Munuera est excellent et pourtant pas totalement satisfaisant. Son trait est très maîtrisé, plein d'énergie, idéal pour les scènes d'action. Et en même temps, sa mise en scène est épuisante. Elle est composée d'une grande dose de cascades, courses poursuites et autres explosions. Le rythme n'offre pas de pause, pas de moment pour respirer. Certes, c'est divertissant mais on peine un peu à s'attacher aux personnages, d'autant plus que la vie de l'héroïne est rapidement bouleversée. Le ton est souvent aux péripéties cartoonesques, les personnages pouvant tomber de plusieurs étages ou se faire écraser par des robots de métal sans être davantage qu'un peu sonnés. Du coup, le récit se permet un grand nombre de facilités, d'ingrédients peu crédibles qui empêchent de vraiment se sentir concerné par le devenir des personnages. Ces quelques reproches que je fais ci-dessus, ce sont ceux que pourront faire les anciens lecteurs qui pensaient retrouver l'un des meilleurs personnages de Spirou et s'étonneraient du ton très différent proposé ici par rapport à celui de la série originelle. Mais un jeune lecteur, n'ayant aucune affection préalable pour le personnage de Franquin, ne sera aucunement choqué et pourra savourer une série moderne, très rythmée, très bien dessinée et assez amusante dans l'ensemble.

01/06/2017 (modifier)