Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Delilah Dirk

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

Au début du XIXe siècle, Delilah Dirk, aventurière, voleuse, redresseuse de torts, parcourt l'Europe en compagnie du placide Monsieur Selim, passionné de thé.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte First Second Portugal Proche et Moyen-Orient

Lieutenant dans l’armée des Janissaires, Selim est un homme posé et aux intentions modestes, qui n’aspire qu’à faire son temps dans l’armée pour ensuite se consacrer à ses mélanges de thés. Mais tous ses plans tombent à l’eau le jour où la garde du palais s’empare d’un prisonnier inhabituel. Son nom est Delilah Dirk et elle n’est pas du genre à se laisser enfermer. Or, quand elle parvient à s’évader, quelqu’un doit en supporter la responsabilité et Selim est justement à portée de main. Il est alors condamné à mort. Et quand Delilah le sauve de son exécution, son sens de l’honneur le met dans l’obligation de rembourser la dette qu’il doit à cette jeune femme impertinente et énergique. [Texte de présentation de l'éditeur]

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 03 Novembre 2011
Statut histoire Une histoire par tome (série terminée) 2 tomes parus
Couverture de la série Delilah Dirk
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2017 | Eric2Vzoul
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

On pourrait penser que c'est une histoire sans prétention de rencontre entre une aventurière un peu guerrière et un lieutenant turc sachant faire du très bon thé. C'est vrai que c'est léger car c'est destiné principalement à la jeunesse. Pour autant, j'ai beaucoup aimé deux effets de mise en scène particulièrement réussis. L'un se situe au début pour la présentation de Delilah. L'autre est un rêve du lieutenant d'une situation qui aurait pu se produire. Bref, c'est assez bien agencé. Je pense que cette série en deux tomes tient toutes ses promesses. Cela reste néanmoins assez classique mais on passe un bon moment de détente dans une ambiance proche des Mille et une nuits.

31/08/2019 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Delilah Dirk est une bonne série d'aventure dans des décors historiques et exotiques. Elle a pour héroïne une belle femme d'action, mélange détonnant entre Elektra, Assassin's Creed, Wonder-Woman et aussi un peu Catwoman pour ses compétences d'infiltration et de vol. Elle est accompagnée d'un ancien garde janissaire turc qui sert plus ou moins de narrateur en étant nettement moins tourné vers la bagarre et davantage vers la douceur et le bon thé. Ces deux là verront du pays, la Turquie pour le premier tome, puis le Portugal et l'Angleterre pour le second, mais aussi une grande partie de l'Europe entre chaque histoire. Et leurs aventures se déroulent au tout début du 19e siècle, période intéressante où régnaient encore les pirates turcs et les armées Napoléoniennes. Le dessin de cette série est très bon. Il me fait penser au style de Virginie Augustin pour Alim le tanneur. Les planches offrent de chouettes décors et des personnages dynamiques et bien rendus. Au long des 2 tomes actuellement parus, je n'ai eu qu'un unique regret en matière de graphisme, c'est la ressemblance entre l'héroïne et une autre jeune femme au début du second tome qui m'a fait les confondre un peu. A part ça, rien à redire. Les intrigues sont simples mais plutôt efficaces. Elles comprennent une bonne dose de facilités qui permettent parfois de l'aventure légère et mouvementée mais aussi réduisent un peu la tension pour le lecteur qui se doute que ça terminera toujours bien. Cela se retrouve dans les compétences quasi surnaturelles de l'héroïne forte dans tous les domaines, mais comme le ton n'est pas forcément sérieux, c'est facile à accepter. J'ai eu un peu plus de mal à digérer le coup de son bateau dans le premier tome, qui est non seulement très anachronique pour l'époque, mais surtout devient vraiment too-much quand il fait preuve de ses capacités... aériennes. Je me serai passé de cet élément trop fantastique alors que le reste du récit reste relativement crédible. J'ai apprécié d'être transporté dans ces décors historico-géographiques originaux. Les cadres et les situations sortent des sentiers battus. Dommage que les intrigues qui les accompagnent soient elles nettement plus convenues. Le rythme est bon mais je ne me suis pas senti fortement captivé. En outre, je trouve le personnage de Selim un peu fade et n'apportant pas assez de contraste et d'interactivité avec l'héroïne. Bref, il y a beaucoup de bonnes choses dans cette série et je l'ai trouvée bien agréable à lire mais pas forcément un indispensable.

04/07/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Eric2Vzoul

Delilah Dirk nous entraîne dans une série d'aventures échevelées et trépidantes à l'aube du XIXe siècle. Les scénarios des deux histoires, très classiques dans leur trame générale, réservent quelques belles surprises à la lecture. Sans trop en dévoiler les rebondissements, en voici la trame… Dans Delilah Dirk et le lieutenant turc, Delilah, sorte d'Arsène Lupin international, s'évade d'Istanbul avec l'aide bien involontaire de Monsieur Selim, peu convaincant en janissaire, mais excellent maître de thé, qui devient son « compagnon de voyage ». Dans Delilah Dirk et le shilling du Roi, elle poursuit un traître du Portugal ensoleillé à l'Angleterre victorienne afin de laver son honneur. Les histoires sont enlevées, pleines de surprises et de coups de théâtre. L'intrépide Delilah et l'affable Selim nous font voyager à travers l'Europe en de trépidants périples. La confrontation entre la jeune femme libérée, intrépide, orgueilleuse et le brave garçon réservé, poli, rêvant de tranquillité, a déjà été exploitée, mais il faut reconnaître que l'auteur la renouvelle avec bonheur. Delilah est une sorte d'Amazone aux exploits légendaires, maîtresse en arts martiaux et dans le combat à l'épée, qui parcourt le monde en cherchant les ennuis pour fuir l'ennui que lui imposerait sa condition d'héritière de la bonne société britannique. Monsieur Selim est gentil, poli, pacifique, et sa principale ambition est de consacrer sa vie à mélanger différentes essences de thé. Leur rencontre improbable entraîne Selim dans l'univers de Delilah, et il finit par y prendre goût, même s'il passe son temps à modérer les ardeurs guerrières et la propension à prendre de mauvais coups de sa partenaire. Les dialogues sont enjoués, les situations tantôt cocasses, tantôt émouvantes, donnent une vraie profondeur à leur relation ambigüe. Les exploits de Delilah Dirk sont d'abord des récits d'aventures. Nos héros doivent régulièrement échapper à des hordes d'ennemis, généralement rendus agressifs par les agissements douteux de Delilah. Les scènes d'action sont mises en scène avec une précision toute cinématographique, ils se déroulent sur de nombreuses planches très dynamiques, qui mettent en valeur le talent virevoltant de notre bretteuse et la maladresse de son comparse. Le tout est saupoudré d'une solide dose d'humour, dans les dialogues, dans le détail des situations, dans les mimiques des personnages, ou dans le décalage entre la voix off et les scènes illustrées. Ajoutons que Tony Cliff est un excellent illustrateur. Son style est semi-réaliste, soigné, au-dessus de la production anglo-saxonne habituelle. Il prend son temps pour réaliser ses albums, puisque cinq années séparent la publication de ses deux récits, à tel point que j'ai cru que le premier resterait un one-shot. Ses personnages bougent de manière fluide, et leurs visages, parfois à la limite de la caricature, sont très expressifs. Il multiplie les cadres audacieux qui dynamisent la narration, surtout dans les longues scènes d'action, souvent muettes. Et surtout, il soigne ses décors, quitte à sublimer les paysages, ce qui les rend par moments peu réalistes sans doute, mais diablement exotiques. Delilah Dirk est donc un ravissement pour les amateurs d'Aventure avec un grand A. Retrouvez votre âme d'enfant et plongez-vous dedans, vous ne serez pas déçus. J'ajoute que la réédition du lieutenant turc en un gros album de format plus réduit que les deux volumes d'origine permet aux éditions Akileos de proposer la série à un prix très raisonnable, compte-tenu de la qualité de l'ensemble et des longs moments de belle lecture qu'elle promet.

14/05/2017 (modifier)