Libertalia

Note: 2/5
(2/5 pour 2 avis)

Une utopie pirate, une cité d'hommes libres: Libertalia.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Madagascar et ses environs Pirates Utopies, Dystopies

Une ville libertaire, fondée par des pirates, est-elle née à Madagascar, au début du XVIIIe siècle, de l'imagination de Defoe, l'auteur de Robinson Crusoé, ou de la folie d'un gentilhomme français, Misson, en rupture avec son époque, et d'un prêtre italien défroqué, Carracioli, en lutte contre les fastes de l'Eglise ? À Libertalia, dans la cité de toutes les utopies, ténèbres et lumières s'affrontent dans une lutte à mort, sans vainqueurs ni perdants. (site éditeur)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 12 Avril 2017
Statut histoire Série en cours 3 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Libertalia
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

09/05/2017 | Noirdésir
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il est vrai que dans le genre flibusterie, j'ai lu beaucoup mieux. Et puis, pour une bd parue en 2017, cela fait très vieux jeu jusque dans le graphisme. Je suis également surpris par toutes ces péripéties qui se succèdent de manière séparée. La construction de ce récit d'aventure ne m'a pas du tout convaincu. En effet, cela fait vraiment compilation de ce qui peut arriver à un équipage de navire. Il n'y a rien d'original. L'idée de cette colonie basée sur la liberté à Madagascar au début du XVIII ème siècle ne fait malheureusement pas tout.

14/03/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

C’est le premier album d’une série, que j’aurais bien aimé ne pas enterrer trop vite, car elle traite d’un sujet qui m’intéresse beaucoup, à savoir la piraterie, et Libertalia en particulier. Cette sorte de cité utopique (située près de Madagascar) nous est connue entre autre grâce à une série de portraits dressés par Daniel Defoe : son « Histoire générale des plus fameux pirates » (dont j’avais beaucoup aimé la lecture). Mais là, j’avoue avoir été pas mal déçu par cet album, qui augure mal de la suite. Cette histoire de gentilhomme français et de son ami, prêtre ayant renié les ordres, m’a paru des plus obscures ! Plusieurs passages sont en effet plus que flous dans leur enchaînement, comme si manquaient des transitions, des explications ? Le héros, Misson, n’est pas une personnalité à laquelle on s’attache. Quant au dessin, s’il possède des qualités, il est lui aussi brouillon, ajoute de la confusion. Par ailleurs, il fait un peu « vieillot » (idem pour la colorisation). Bref, sur un sujet intéressant, la piraterie – mais passablement rebattu, si ce n’est cette Libertalia, les auteurs ne m’ont pour l’instant pas convaincu de les accompagner dans les prochains albums (deux autres au moins sont annoncés). note réelle 2,5/5.

09/05/2017 (modifier)