No body

Note: 4/5
(4/5 pour 6 avis)

Dans le Montana, un homme est arrêté sur le lieu d’un crime qu’il semble avoir commis...


[USA] - Rocky Mountains States - Les Rocheuses

2007, États-Unis. Dans le Montana, un homme – 57 ans, solide, cheveux longs, barbe touffue, tatouages sur tout le corps– est arrêté sur le lieu d’un crime qu’il semble avoir commis. Un an plus tard, une jeune psychologue est diligentée par le tribunal pour réaliser une expertise psychologique de cet homme. Elle est jeune mais déterminée. Au fil de leurs échanges, il s’accuse du meurtre de son ancien coéquipier, selon lui, l’assassin de sa femme, et révèle qu’il l’a découpé en morceaux. Cependant, certains éléments ne collent pas…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Octobre 2016
Statut histoire Série en cours (première saison terminée en 4 tomes) 5 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série No body
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2016 | PAco
Modifier


L'avatar du posteur Mac Arthur

Hormis un très gros détail dans la scène finale qui décrédibilise malheureusement énormément une bonne part de l’intrigue (je ne vous en dis pas plus, d’abord parce que ce serait spoiler, ensuite parce que ce ‘détail’ ne choquera peut-être pas d’autres lecteurs et je ne voudrais pas leur gâcher leur plaisir de lecture), j’ai beaucoup aimé cette première saison. Christian De Metter nous offre un polar noir et prenant. Par plusieurs aspects, celui-ci m’a fait penser à Blast et à d’autres moments, j’ai trouvé des similitudes avec Shutter Island. Ces deux références sont autant de compliments et loin de nous en offrir une resucée, l’auteur nous propose un récit original et singulier. Ce premier cycle semble aussi influencé par les séries TV du genre et il est très facile de l’imaginer adaptée pour le petit écran. Toute l’intrigue est portée par un personnage central au comportement extrêmement ambigu. Et c’est lors d’un interrogatoire que l’on découvre sa vie… du moins telle qu’il nous la raconte. Le découpage est excellent et permet d’entretenir le suspense tout en augmentant dans un agréable crescendo la tension qui règne autour des personnages. Entre infiltrations au sein de gangs criminels, meurtres et tortures diverses, les scènes choc se succèdent et j’ai vraiment été embarqué par ce récit. Le dessin de Christian De Metter est toujours aussi bon pour illustrer ce genre d’univers très noir. Rien à redire de ce point de vue non plus. Je n’ai encore lu que le premier cycle (le premier tome du deuxième cycle n’est sorti que depuis deux semaines), mais je vais très certainement me laisser tenter par cette deuxième saison… même si j’ai trouvé la toute fin de cette première saison un peu trop grosse pour être crédible (un manque de crédibilité qui coûte d'ailleurs une étoile à la série dans mon appréciation).

20/11/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

De Metter a déjà pas mal publié d’albums policiers – souvent en adaptant un livre. Il est ici seul aux commandes, dans une création originale. Encore que, les puristes pourront faire remarquer qu’il utilise ici pas mal de vieilles ficèles du genre. Certes, mais c’est bien fait, et la lecture est plutôt captivante – et ce dès le début. L’histoire est un vaste flash-back (un assassin a priori un peu barge, « No Body », est interrogé par une psychologue), dans lequel De Metter utilise très bien l’arrière-plan historique (la lutte du FBI contre les représentants actifs des minorités, contre ceux qu’il classe comme « dangereux pour la société »). En même temps s’installe une relation trouble entre la psychologue et le criminel interviewé, des zones d’ombre persistant, dans l’histoire narrée par « No Body », mais aussi dans l’ambiance noire – genre « Silence des Agneaux » parfois – qui prédomine. Malgré quelques légères baisses de tension et de rythme (dans le troisième tome surtout), l’ensemble est vraiment bien fichu. Et le dessin de De Metter est lui aussi pas mal. Le quatrième album conclut très bien l’histoire. Mais semble-t-il De Metter souhaite la relancer, puisqu’il est question d’une première saison (cette présentation rappelle celle des séries télévisées. Et, de fait, on imagine facilement cette série adaptée au petit ou grand écran). Note réelle 3,5/5.

01/07/2019 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

Tout à fait le genre de série que j'affectionne. Du polar bien mené, une bonne ambiance, un découpage efficace. Bref ça part vraiment bien. Le personnage principal est bien travaillé, sa personnalité est complexe, c'est d'ailleurs une des clés de l'intrigue. On croit volontiers ce qu'il nous raconte mais on a toujours un petit doute. Est-il sincère dans sa confession ? ou au contraire est il en train de mener sa confidente en bateau, et le lecteur avec ? Cet aspect du récit est redoutable. Et quand on n'est pas en train de douter, on lit un polar agréable. Presque tout bon donc. Car il y a un "mais" : il y a un élément qui a gêné ma lecture. Le texte écrit particulièrement petit et pas toujours facile à déchiffrer. Ajoutons à cela une petite baisse d'intensité dans le 3e tome et le début du 4e. Sans cela ma note aurait été supérieure, d'autant plus que le final ne déçoit pas, il est à la hauteur des attentes et conclut très bien cette saison 1.

13/01/2019 (modifier)
Par PAco
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur PAco

Voilà un thriller qui m'a vraiment accroché ! D’emblée j'ai été scotché par cet album vraiment bien foutu ! De Metter nous immerge très rapidement dans ce thriller construit à la manière d’une série télévisée. En fait, il compte réaliser des saisons sans personnages récurrents. Ce premier volume sera suivi de trois autres pour composer la première saison. Trois autres saisons suivront avec des contextes et des protagonistes totalement différents. Dans ce premier tome, on est tout de suite saisi au colback grâce à un personnage principal qui a de la gueule, une psychologue qui m'a doucement fait penser à la jeune Clarice Starling du Silence des Agneaux et une plongée en flashback dans l’Amérique de la fin des années 60. Tout ça s'enchaîne parfaitement et on est très rapidement plongé dans cette histoire où tout semble être construit et tourner autour de l'identité, des apparences, la confiance, la trahison et la disparition. Je ne vous en dirais pas plus sur l'histoire pour vous laisser le plaisir de la découverte totale qui fait la saveur du genre, mais pour ce qui me concerne j'ai vraiment hâte de lire la suite. Surtout que côté graphique, le style très personnel de De Metter qui peut surprendre au début, m'est de plus en plus agréable à l'oeil et colle parfaitement à ce récit noir et très bien structuré. Un des meilleur thriller en BD lu ces derniers temps, en espérant que la suite soit du même tenant ! *** Tome 2 *** Et voici donc la suite de cette série que j'attendais tant ! Et je ne suis pas déçu ! Dans ce deuxième opus De Metter recentre l'action sur le passé de notre personnage principal et s'arrête ici sur l'une de ses missions d'infiltration au sein d'un gang de bikers tendance fachos soupçonnés de braquages de banques. C'est toujours aussi tendu, on navigue toujours sur le fil du rasoir avec cette omniprésence d'interrogations sur la vérité et la confiance. D'un côté, de par le récit que produit notre accusé à cette psychologue qui essaye de comprendre qui il est réellement, de l'autre avec cette bande de bikers plus méfiants que tout et qui baignent dans la paranoïa. Tout cela est plus que rondement mené et prend de plus en plus corps, grâce à une psychologie des personnages vraiment fouillée. Ajoutez à cela une narration des plus maîtrisée très inspirée des meilleures séries TV du genre, et vous obtenez une série des plus prometteuse qui jusqu'ici tient toutes ses promesse. Vivement la suite ! *** Tome 3 *** Après 2 tomes déjà très réussis, Christian De Metter continue à pousser son jeu sans rien lâcher. Nous retrouvons notre « couple » tolard/psychologue qui au fil de leurs rencontres nous recomposent le passé trouble et compliqué de notre ex flic, en tôle pour un crime dont il s’accuse. Dans ce 3e opus, on reprend le fil de sa vie après son épisode d’infiltration au sein d’une bande de bikers que le gouvernement lui demandera d’éradiquer. Il se retrouve alors simple flic dans un bled nommé Springboro. Un double meurtre d’enfants à trois mois d’intervalle le fait fortement pencher pour un tueur en série, ce dont doute sa collègue… Une nouvelle fois De Metter nous construit un récit béton où les cartes sont brouillées et où le doute est omni présent. Identité, apparences, confiance, trahison et disparition continuent de cimenter le parcours de notre tolard et de nous mener par le bout du nez dans une intrigue très aboutie. Ajoutez à cela un dessin que je trouve de plus en plus maîtrisé et personnel qui donne à l’ensemble toute l’ambiance nécessaire pour nous tenir en haleine, et vous avez à mon sens une des meilleures séries du genre du moment ! Un must pour l’instant. J’attends la conclusion de cette première saison avec impatience avec le prochain tome ! *** Tome 4 *** Ahhhhhh enfin ! La voilà cette conclusion tant attendue ! Et quelle fin mes amis ! Christian De Metter, loin de nous décevoir nous sort le grand jeu ! Car après trois tomes a avoir semé ses graines et distribué ses cartes, il fallait forcément qu'il en ai encore dans la manche pour nous proposer une apothéose digne de ce nom ! Et là tout prend forme et s'imbrique, tel le puzzle parfait qu'il a tranquillement composé. Nous retrouvons donc notre prisonnier qui continue de se livrer petit à petit à cette jeune psychologue, et nous en apprenons un peu plus sur la suite de sa vie après la résolution des meurtres d'enfants en série. Il se met en couple avec la flic qui a survécu à l'opération qui a permis l'arrestation du coupable, mais celle-ci en a gardé des séquelles irréversibles : elle est handicapée moteur. Sa vie s'enfonce du coup petit à petit dans une routine assez sordide... Je n'en dirais pas plus une fois de plus, histoire de ne pas vous gâcher le suspens et les rebondissements de cet album de clôture, mais vous en aurez pour votre argent ! "No body" monte tranquillement dans mon petit panthéon de mes albums cultes, car dans le genre c'est sans doute une des meilleures séries lues à ce jour. Merci Mr De Metter :)

05/11/2016 (MAJ le 07/05/2018) (modifier)
Par sloane
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur sloane

Une lecture rapide mais dans le bon sens du terme, c'est à dire que j'ai été tellement pris par l'histoire que je n'ai pas lâché l'affaire avant d'arriver à la fin. Du coup un peu plus tard j'ai tout relu cette fois en prenant mon temps et bien m'en a pris. Une intrigue qui vous scotche d'entrée de jeu. Le démarrage nous l'avons déjà vu dans le Silence des agneaux comme le fait justement remarquer PAco, mais très vite le récit de ce prisonnier nous fait sortir des sentiers battus habituels. Bougrement efficace avec un personnage à la psychologie complexe, nul doute que ce thriller restera dans les mémoires. Pour moi il est du même tonneau que le "corps perdu" de Jef et W. Hill. Le dessin n'est pas en reste, puissant avec des visages acérés et une colorisation idoine. Faites tourner vous m'en direz des nouvelles, une future valeur sûre. Majoration après la sortie du tome 3 Pfiou mes aïeux!! Mr De Metter sait mener sa barque, ce troisième tome est encore une fois excellent. Après dans le tome deux avoir fait une incursion dans le monde des bikers, oh combien plus efficace que dans Sons of Anarchy, nous voici dans la ruralité américaine ou une petite bourgade est la proie d'un serial killer. Toute la science scénaristique de C. De Metter est ici à l’œuvre pour nous concocter une intrigue fascinante avec un cliffhanger du feu de dieu . Si vous avez lu l'interview de cet auteur récemment mise en ligne sur notre site chéri, vous verrez quelles sont les influences du monsieur notamment en matière télévisuelles. Je retrouve avec grand plaisir un montage digne de "True detective" ou de "Mindhunter". Je m'emballe mais c'est pour une cause juste et vraiment vous invite à plonger dans une histoire foutrement bien fichue avec un dessin ad hoc. Nul doute que si le dernier opus de cette saison 1 est du même tonneau je passerais ma note en culte. Jamais l'expression "A lire d'urgence" n'a autant pris tout son sens . Amateurs de séries policières de hautes tenues ruez vous sur la chose. Majoration après sortie du tome 4. Pfiou!! Pour avoir rencontré l'auteur à l'occasion je sais qu'il ne s'en offusquera pas si je dis que Christian De Metter est un putain de scénariste de policier/thriller. A l'occasion de la sortie de ce dernier tome de la série je me suis bien entendu refait la totale. Mais quel talent les gars les filles!. C'est ce qui s’appelle une montée en puissance comme on aimerait en voir plus souvent, et maitrisé je vous dis pas. Au travers de l'histoire de ce flic infiltré ce sont tous les coups tordus de l'Amérique qui ressurgissent sous nos yeux, mais aussi celui d'un homme dont on ne sait si l'on doit le plaindre ou l'envoyer à la chaise, ce qu'il semble désirer plus que tout. Une qualité d'écriture assez exceptionnelle, une construction aux petits oignons oscillant entre scènes plus calmes et un déchainement de violence. Dans un autre avis sur un tome précédent je disais lecture rapide encore une fois oui tellement ce récit est prenant. Pour autant une lecture sérieuse et attentive s'impose tant le récit est dense et touffu. Pour moi il est évident que la note se hisse au niveau de culte. Dans le genre en effet j'ai rarement lu mieux et aussi intense. En comparaison cinématographique je rapproche la chose d'une série comme "True Detective". Si cette série fait partie des immanquables ce n'est pas un hasard. A lire d'urgence.

05/11/2016 (MAJ le 28/04/2018) (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

Nobody est la dernière production de Christian De Metter (Shutter Island) et cela promet déjà. Il va décliner cette série en 4 épisodes pour nous retracer le parcours d'un homme de 57 ans, un solide barbu aux cheveux longs et aux tatouages sur tout le corps qui a été arrêté pour un crime qu'il s'accuse d'avoir commis. On est tout de suite happé par ce personnage charismatique qui va en mettre plein la vue à une expert en psychologie. On pense tout de suite à la fameuse relation qu'il y avait dans le film oscarisé Le silence des agneaux. Cela intrigue fortement et notre auteur semble bien connaître tout ces classiques pour nous faire plonger. Que dire également de son graphisme toujours aussi séduisant car unique en son genre ? Par la suite, cela prend une tout autre tournure plus proche de l'espionnage géopolitique que du thriller criminel. On sent que l'auteur a gardé ses cartouches pour les tomes suivants. Cependant, on ne peut pas dire qu'il n'a rien produit. C'est un véritable démarrage en trombe. ;)

05/03/2017 (modifier)