Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Nobody - saison 2

Note: 4/5
(4/5 pour 1 avis)

Après une première saison (voir Nobody - saison 1) plébiscitée par la presse et récompensée par le Prix Polar 2017 du Festival de Cognac, la série NOBODY renouvelle l’expérience de l’anthologie dans une seconde saison.


1961 - 1989 : Jusqu'à la fin de la Guerre Froide Gangsters Italie

Cette nouvelle intrigue se déroule lors des « années de plomb » en Italie. Au coeur de cet haletant récit choral : l’enlèvement de Gloria, une jeune fille de la haute société romaine. Deux policiers que tout oppose tenteront l’impossible pour la retrouver, tandis qu’en toile de fond évoluent une famille dans la tourmente, un spécialiste américain de la prise d’otage, un berger, un tueur fan d’Elvis, du football… sans oublier un certain M. Nobody qui semble tirer les ficelles. C’est l’histoire d’un plan qui se voulait simple mais dont la mécanique s’est enrayée à cause de quelques grains de sable…

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Novembre 2019
Statut histoire Série en cours 1 tome paru
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Nobody - saison 2
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

17/04/2020 | PAco
Modifier


Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Après une première saison très réussie, Christian De Metter remet le couvert avec un nouveau récit toujours autour de ce concept de "corps absent" mais loin des bikers américains. Cette fois-ci il nous plonge dans les années de plomb italiennes des années 70' où gangsters, mafia et politiques se sont livrées à des actes de plus en plus violent. Tensions politiques, crimes de rue, terrorisme, la violence est montée en puissance de tout bord, laissant l'Italie un peu sonnée par ces événements d'une rare violence. C'est dans ce contexte que la jeune Gloria, fille de la haute bourgeoisie romaine est enlevée par des malfrats masqués. Fille d'un juge haut placé, les pistes sont plutôt larges... Mais la planification assez sophistiquée de cet enlèvement laisse supposer que ce ne sont pas des novices aux ficelles, malgré le fait qu'une policière soit restée sur le carreau pendant l'événement... Après les ambiances de tueur en série et de Hell's Angels américains, Christian De Metter change complètement d'ambiance pour nous proposer cette Italie des mauvais moments, période où poudre et plomb prenaient rapidement le dessus pour imposer son point de vue ou réclamer "son" du. Il nous construit un récit choral parfaitement mené dans ce premier tome, qui avec ses alternances de narrateurs ou de moments n'en perd pas pour autant à aucun moment le lecteur. Côté graphisme, ceux qui apprécient et connaissent déjà le travail de Christian De Metter ne seront pas dépaysés et apprécieront son travail d'ambiances, avec son trait nerveux et sa colorisation tout en contrastes qui se plait à jouer avec les clairs obscurs. On sent que le côté cinématographique des vieux polars et le format des séries actuelles a beaucoup inspiré l'auteur, qui a su s'en emparer pour construire un concept de série intelligent et qui sait captiver le lecteur. En tout cas, cette saison s'annonce tout aussi bonne que la première, dans un registre pourtant radicalement différent. Vivement la suite !

17/04/2020 (modifier)