Dans la forêt sombre et mystérieuse

Note: 3.91/5
(3.91/5 pour 11 avis)

Une aventure échevelée remplie de situations improbables et peuplée de créatures familières.


Les prix lecteurs BDTheque 2016 One-shots, le best-of

Angelo, jeune apprenti aventurier féru de zoologie, prend la route en famille pour rendre visite à sa mémé géniale qui est très malade. Mais sur l'aire d'autoroute où ils s'arrêtent, ses parents l'oublient et repartent sans lui! Terrorisé, Angelo décide de couper à travers la forêt, où il se perd tout à fait...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 20 Octobre 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Dans la forêt sombre et mystérieuse
Les notes (11)
Cliquez pour lire les avis

29/10/2016 | jurin
Modifier


Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je dois avoir un problème avec Winschluss car presque à chaque fois que je tombe sur un de ses albums qui a plu à une majorité de lecteurs, je n'y accroche pas, voire pas du tout. Pour commencer, je n'aime pas son style graphique. Son trait, à la limite du trash, me rebute un peu et m'empêche de m'attacher aux protagonistes et de prendre plaisir à regarder les planches. Ensuite l'histoire ici ne m'a pas accroché du tout. Je l'ai trouvée trop embrouillée, trop décousue. C'est plus une suite de saynètes qui se suivent vaguement qu'une intrigue qui se tient de bout en bout. Cela ressemble à un rêve, tendance cauchemar, qui part dans plein de directions différentes qui sont autant de péripéties et de rencontres que fait le personnage principal. Je n'ai pas été sensible à l'humour, pas accroché par le scénario et pas séduit par le dessin. Pour dire les choses simplement, cette lecture m'a ennuyé.

30/05/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai beaucoup aimé cette histoire, originale et sensible. Malgré son dessin (clairement estampillé underground américain), par-delà la fausse impression de nous trouver devant un récit déjanté et peu facile d’accès, ‘Dans la forêt sombre et mystérieuse’ se révèle très agréable à lire, pas du tout prise de tête et aborde des thèmes universels qui plairont à tout lecteur de bande dessinée (petits et grands). Le dessin expressif en diable, le scénario bien construit, l’originalité de l’univers, tout concoure à un agréable moment de lecture. L’humour est omniprésent tandis que le personnage d’Angelo touche tant dans sa candeur que dans ses excès. Un bel album, en somme.

07/03/2018 (modifier)
Par Jérem
Note: 4/5

Dans la forêt sombre et mystérieuse, c’est du Winshluss pur jus : un univers graphique foisonnant et reconnaissable au premier coup d’œil, une imagination fertile et délirante, un humour féroce et surtout ce talent pour détourner et caricaturer les contes. Néanmoins, l’auteur, bien que toujours cynique et irrévérencieux, semble s’être pas mal assagi dans cet album, moins trash, moins « méchant » que ses ouvrages précédents ; le passage chez l’éditeur Gallimard sans doute. Il y a également plus de tendresse pour ses personnages, notamment pour Angelo, le personnage principal. J’ai beaucoup aimé cet album faussement enfantin. L’humour, omniprésent, fait presque toujours mouche et cet univers personnel nourri de multiples références est assez savoureux. Le personnage d’Angelo est réussi et attachant et l’on suit avec plaisir ses pérégrinations forestières. Dans la forêt sombre et mystérieuse est un joli conte moderne tout public à la fois drôle et passionnant. A découvrir évidemment.

07/03/2018 (modifier)
Par Pierig
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Pierig

D’emblée un constat s’impose : avec Winshluss, on entre tout schuss dans un univers unique et quasi indescriptible. Le dessin underground sert un scénario bien huilé malgré le délire apparent de l’auteur. L’histoire débute classiquement dans une famille américaine de classe moyenne avec Angelo, le cadet, qui présente toutefois une imagination débordante. Un imprévu va chambouler le train-train quotidien de cette famille et fait rapidement basculer le récit dans l’imaginaire le plus farfelu. La trame en elle-même me fait penser à Alice au pays des merveilles. Mais la grande force de l’auteur est de garder un fil conducteur (parfois tortueux il est vrai) car toutes les rencontres que fait Angelo dans ces mondes imaginaires ne sont pas fortuites. Je peux comprendre qu’on n’accroche pas au dessin (un peu crado par moment) mais l’histoire vaut vraiment la peine d’être découverte pour son délire structuré. Winshluss, un auteur décidément à part …

30/11/2017 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

Tout ce que fait Winshluss est pour moi intéressant. Mais en apprenant que son prochain album paraîtrait chez Gallimard, et qui plus est plutôt pour un public « jeunesse », je n’ai pas pu m’empêcher d’anticiper une déception, craignant que l’univers de Winshluss n’en sorte trop édulcoré. Mais, après tout, il a déjà exposé ses traits underground et caractéristiques, et certaines de ses idées pas forcément consensuelles chez Mickey, avec ses deux crétins de Wizz et Buzz. Alors, je suis allé vérifier ce que cela avait pu donner. Eh bien c’est plutôt une réussite, qui efface une bonne partie de mes appréhensions initiales. Pas toutes certes, car je préfère l’irrévérence plus marquée de In God We Trust ou surtout du génial « Pinocchio », pour ne parler que de ses perles. Mais cet album est vraiment bien fichu, adapté à un public jeune certes – et évitant malgré cela tout côté gnangnan – mais qu’un adulte comme moi peut aussi lire avec plaisir. Franky, le personnage du crapaud, gouailleur et imposant, est caractéristique des créations de Winshluss, et est ici un parfait complément au jeune Angélo, héros malgré lui d’une Odyssée pour de rire. Comme Smart monkey, c’est un album idéal pour entrer dans l’œuvre de cet auteur original dont je suis fan de l’esthétique (entre autre).

15/03/2017 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Je découvre l'auteur avec cet album jeunesse, qui semble s'éloigner de ce qu'il fait habituellement... et j'ai beaucoup aimé. L'histoire est remplie de surprises aussi loufoques les unes que les autres... quelle créativité ! J'ai pris énormément de plaisir à découvrir les diverses péripéties et monstres semblant s'acharner sur notre pauvre héros enfantin. Je vous laisse découvrir si l'auteur a conclu son histoire avec un happy end de mise dans le genre conte. Le dessin un peu trash peut surprendre pour une BD jeunesse, mais il faut avouer que les planches sont belles, grace notamment à de superbes couleurs et quelques trouvailles graphiques ingénieuses. Une chouette aventure.

28/01/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

3.5 Un bon conte moderne de Winshluss. Évidemment comme c'est Winshluss on retrouve de l'humour et c'est un peu trash (quoique c'est soft comparé à ce qu'il fait habituellement). L'histoire est prenante et remplie d'imagination. J'aime bien comment l'histoire était imprévisible, même si on retrouve certains clichés des contes (la femme qui fait engraisser l'enfant et qui a un ogre pour mari). Les personnages sont hauts en couleur, la narration est fluide et le dessin de Winshluss est excellent comme d'habitude. À lire si on est fan de l'auteur.

08/01/2017 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Plutôt fan du travail de Winshluss, c'est avec une grande curiosité que j'attendais de lire cet album cette fois-ci orienté jeunesse... Curieux... et intrigué devrais-je dire. Car ce qui fait à mon sens la marque de fabrique de Winshluss, c'est bien cet humour noir et trash que j'avais découvert avec son adaptation de Pinocchio (Winshluss) et ensuite avec l'hilarant et décapant In God We Trust. Le premier marquait déjà l'intérêt de l'auteur pour le conte, et du coup ce nouvel album jeunesse ne semble pas si illogique que ça au final. Alors oui, l'univers de Winshluss est bien là, avec ce jeune Angelo qui, oublié par ses parents sur la route en allant rendre une dernière visite à sa grand-mère mourante. Son trait si particulier, sa mise en couleur, sa narration si explosive, et l'humour toujours mordant, même si album jeunesse oblige, on reste dans le "politiquement correct". L'imagination de Winshluss et son sens de la narration font le reste ; on se laisse prendre dans cet univers farfelu où animaux, monstres et autres bizarreries se tirent la bourre pour notre plus grand plaisir. Si ce n'est pas l'album de cet auteur que je préfère, ça n'en reste pas moins un excellent album, qui pourra par exemple permettre aux plus jeunes de découvrir une facette de l'humour qu'ils ne connaissent pas forcément ;) A lire !

06/01/2017 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Un joli conte moral qui plaira aux enfants qui veulent sauver leur grand-mère. A noter que méchant ogre est en réalité un banquier. Je suppose qu'il y a une double lecture. Il est clair qu'on souhaite élever nos enfants dans la méfiance absolue du financier. Cela sera très pratique par la suite dans la vie quotidienne en cas de demande de prêt par exemple. Mais bon, je dis cela et je dis rien. Sur la forme, c'est très agréable avec beaucoup de couleurs vives. On ne s'ennuie pas à la lecture avec la traversée de cette forêt pas si sombre que cela. Mais comme dit, c'est un très très enfantin et édulcoré. Autant Pinocchio m'avait plu pour son côté un peu trash, autant là c'est très gentillet. Les contes de l'enfance sont un peu revisité à la sauce Winschluss. C'est simple et le message sera tout à fait lisible. Pour moi, c'est trop lisse et l'auteur m'avait habitué à mieux. Mais c'est déjà pas mal.

26/11/2016 (modifier)
Par Jetjet
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Jetjet

L'idée ne m'avait guère séduite au premier abord... Voir ce nouveau projet de Winshluss dans un registre à priori enfantin ne m'enchantait guère. De la couverture bien propre sur elle au titre poétique et sans ambiguité à l'éditeur estampillé jeunesse, je m'attendais véritablement à une reconversion du maestro du trash inspiré tourner la page ou tout du moins une parenthèse pour délivrer un véritable conte pour enfants. Il ne m'a pas fallu pourtant plus de 30 secondes après l'avoir feuilleté en librairie pour avoir envie de repartir avec, avec cet infime risque d'être déçu... Mettons vite fin à ce suspens d'opérette, le dernier Winshluss est un petit chef d'oeuvre. Car non content de se réapproprier Alice au pays des Merveilles ou encore plus Mon voisin Totoro des studios Ghibli (pour son rapprochement évident entre la nature et la perception d'un éventuel deuil), Winshluss parvient à réussir un tour de force : courber la mécanique des contes vers son univers personnel peuplé de personnages aberrants et hilarants. Fourmis suicidaires, Ecureuil se prenant pour Icare ou ogre banquier, l'univers de Winshluss est parsemé de surprises et de fous rires en flirtant avec le bon goût sans jamais en dépasser les lignes comme autrefois. Les aventures du petit Angelo perdue dans une grande forêt aux animaux dingues et aux rebondissements variés prennent le ton d'un rythme endiablé dont le découpage en chapitres bien distincts et tout simplement parfait. Si le dessin surprend moins, il n'en est pas moins dynamique et chatoyant, l'auteur use et abuse de flashbacks, de courses dans le néant et de rencontres improbables sans jamais pour autant parodier les vrais contes en créant des personnages inédits et hauts en couleur. Un seul point négatif ? Les 160 pages défilent à la vitesse de la lumière et on arrive bien trop vite à la fin de ce pavé politiquement correct mais carburant au super sous ecstasy. Winshluss n'a décidément pas fini de nous étonner...

21/11/2016 (modifier)