Ô vous, frères humains

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 3 avis)

L'adaptation de l'oeuvre éponyme d'Albert Cohen


Adaptations de romans en BD Racisme, fascisme

"Un enfant juif rencontre la haine le jour de ses dix ans. J’ai été cet enfant » En deux courtes phrases, Albert Cohen livre l’essentiel de son propos. Un texte uppercut qui revit aujourd’hui sous la plume de Luz, né l’année de publication chez Gallimard de ce court récit moins connu que Belle du seigneur ou Solal, lus de générations en générations.

Scénaristes
Dessinateur
Luz
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 08 Avril 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ô vous, frères humains
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

30/06/2016 | PAco
Modifier


Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Dieu sait que j'ai en sainte horreur toute forme de racisme quelqu'il soit. Théoriquement, je devrais soutenir toutes les œuvres dont le but est de dénoncer la haine des gens qui conduisent au racisme d'autant qu'il s'agit en l’occurrence d'antisémitisme dans la France du début du XXème siècle. Cependant, je ferai pour une fois une exception qu'on pourrait juger assez malsaine. Je vais assumer. En effet, il s'agit de l'histoire d'un petit garçon de 10 ans qui va être moqué par un marchand ambulant du fait de ses origines juives. Il découvre pour la première fois le mal absolu. On va avoir droit à toute la souffrance par rapport à cet acte qui préfigure les camps de concentration selon l'auteur. Certes, mais je trouve qu'il y a beaucoup de raccourcis et même une certaine forme de manichéisme. L'Allemagne sera désignée comme pays assassin au lieu du régime nazi pour ne citer qu'un exemple. Il est vrai que si c'était réciproque à savoir pour tous les peuples du monde, je pourrais comprendre. Voilà, j'ai exposé mes raisons conduisant à cette note.

15/06/2019 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Gaston

Un Luz different de sa production habituelle. Il n'y a aucun humour alors que même dans "Catharsis'" où il parle de l'attentat contre Charlie Hebdo il faisait quelques gags. Même son dessin me semble un peu plus réaliste que les caricatures qu'il faisait dans Charlie Hebdo. L'album est pratiquement muet et il n'y a que du texte que lorsque c'est essentiel (lorsque le pauvre Cohen se fait traiter de sale youpin) et à la fin de l'album lorsqu'il y a une reproduction du texte de Cohen. C'est vraiment un ouvrage très fort qui montre comment l'antisémitisme ordinaire peut affecter les gens. C'était l'anniversaire des 10 ans de Cohen et tout allait bien pour lui jusqu'à ce qu'un marchand ambulant l'humilie en public parce qu'il est juif. Le dessin est très expressif et Luz montre bien la douleur qu'a ressentie Cohen. C'est un ouvrage marquant à lire absolument.

10/07/2016 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

Avec cette adaptation de "Ô vous, frères humains" d'Albert Cohen, Luz nous en met plein la tronche. Car ce texte édité en 1972 nous racontant la très brutale expérience de l'auteur avec l'antisémitisme le jour de ses dix ans, est malheureusement toujours d'actualité... C'est avec un trait très personnel, tout en noir et blanc, articulé autour d'une mise en page des plus somptueuses que Luz s'approprie le texte d'Albert Cohen. Il le fait si bien qu'il se contente juste de quelques mots de ci, de là, eux aussi déformés graphiquement pour encore mieux accentuer son propos. Plus besoin de texte pour souligner la bêtise, la violence et le mal qui découlent de ce racisme primaire, ils s'imposent d'eux même sur chaque page en écrasant ce pauvre Albert de dix ans qui prend conscience pour la première fois de sa vie de la haine. Choix audacieux mais judicieux que celui de faire abstraction du texte pour mieux nous talocher et nous faire pleinement ressentir ce que cet enfant vient de subir. Ses compositions de planches arrachant un faux air de Sempé torturé sont d'une efficacité redoutable et accentuent d'autant plus le texte d'Albert Cohen qui clôt cet ouvrage et que reprend pour le coup mot pour mot Luz. C'est simple, mais d'une force singulière. Je ne peux donc qu'en conseiller fortement la lecture !

30/06/2016 (modifier)