Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Trois Grognards

Note: 3.4/5
(3.4/5 pour 5 avis)

Une oeuvre humoristique qui nous conte les aventures de trois soldats de l'Empereur impliqués plus ou moins volontairement dans un complot visant à éliminer celui-ci.


1799 - 1815 : Le Premier Empire - Napoléon Bonaparte Ecole Emile Cohl

Tout juste évadé des geôles napoléoniennes, Honoré doit se rengager dans l’armée sous la contrainte. Sa mission ? Commettre un vol hautement risqué...

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Mai 2016
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Les Trois Grognards

18/05/2016 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Voilà une série qui traite - ou maltraite - l'Histoire, pour de rire, et qui, s'adressant à tous les publics, peut clairement prétendre à tous les satisfaire. Nous sommes au coeur de l'aventure napoléonienne, à son apogée même, en 1804/1805 (le troisième album se conclut sur la bataille d'Austerlitz). Les grandes lignes sont là comme décor, mais ce sont bien les trois gus que nous suivons qui captent toute la lumière - à défaut de l'incarner ! Le trio de personnages principaux est assez hétéroclite, très typé. Le plus malin (le seul à l'être ?), Honoré Dimanche, se retrouve conspirateur, espion et complotiste malgré lui, embarqué dans des histoires louches par un mystérieux commanditaire (Talleyrand ?) qui ont pour but de mener l'Empereur à la défaite. On s'en doute, tout cela échoue - ses actions confortent même les victoires napoléoniennes ! Il faut dire qu'il est flanqué de deux hurluberlus qui ne connaissent rien de ses motivations (je vous laisse deviner les quiproquos qui peuvent naitre de ce malentendu), et qui croient en l'aidant, agir en bons soldats. A côté d'Honoré donc, nous avons Félicien, jeune blanc-bec idéaliste, gringalet naïf souhaitant en découdre, et obtenir la gloire et la reconnaissance de l'Empereur en le servant brillamment dans l'Armée. Il y a pas mal de Chesterfield en lui (Hautière affirme d'ailleurs en préambule qu'il a songé aux "Tuniques bleues" en construisant cette histoire). C'est lui qui fait déraper l'intrigue et échouer les plans d'Honoré. Mais il y a aussi l'action malheureuse de Kemeneur, sorte de Goliath aux airs d'Obélix, pas très fin mais très fort, et aussi susceptible que le gros Gaulois. Bref, ça ne vole pas forcément très haut, mais c'est rythmé (et le dessin de Salsedo, caricatural, est raccord avec le ton de l'histoire), amusant, et ça se laisse lire très agréablement. Une bonne lecture détente que de jeunes ados apprécieront, mais leurs parents aussi probablement. Note réelle 3,5/5.

20/07/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Remercier Raoul Cauvin, Louis Salvérius et Willy Lambil en guise de préambule : voilà de quoi directement éclairer notre lanterne ! Et de fait, ce récit s’inscrit dans la lignée des séries humoristiques ayant pour cadre un décor historique et pour héros des personnages caricaturaux et forts en gueule. Bon ! Pour ce qui est du cadre, nous sommes ici bien plus proche de Godaille et Godasse ou de Rataplan que des Tuniques Bleues… mais l’esprit est bien là ! Le récit est agréablement dynamique tandis que les différents caractères se montrent rapidement complémentaires. Rien de vraiment révolutionnaire en soi mais le récit est agréable à lire, et plus divertissant qu’instructif (amateur de faits historiques, vous risquez d’en être pour vos frais). Le découpage est soigné, la mise en scène variée, Régis Hautière prouve donc une fois encore qu’il est un scénariste de talent. Pas un génie mais le genre de gars dont on sait que le travail sera de qualité, que le soin sera présent à tous les niveaux (découpage, dynamique du récit, dialogues, utilisation d’un contexte, d’un lieu, d’une époque) et que le plaisir de lecture sera donc assuré. Au niveau du dessin, le style de Frédérik Salsedo est résolument caricatural dans les traits de ses personnages… et cela peut heurter dans un premier temps. Mais ce style est finalement bien dans l’esprit de la bd : excessif et expressif ! Les décors un peu torves accentuent encore cet aspect caricatural de l’album, mais ils demeurent suffisamment nets et précis pour lui apporter un certain crédit historique. Enfin, j'accorderai une mention spéciale pour les planches qui scindent le narratif du visuel. Entendez par là que, sur certaines planches, les dialogues tenus ne sont pas illustré et, plutôt que de nous montrer des personnages en cap discuter, ces planches sont l'objet de gags visuels récurrents ayant pour vedettes deux enfants espiègles. Voilà une agréable manière d'alléger certains passages plus bavards. Le troisième tome semble marquer la fin de l'aventure même si les auteurs se gardent une porte de sortie. Quoiqu'il en soit, ces trois albums forment une histoire complète des plus divertissantes, plus humoristique qu'historique même si cet aspect n'est pas oublié. A essayer, vraiment !

18/05/2016 (MAJ le 02/08/2018) (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Que voilà une série qui démarre de manière fort sympathique. Pas prise de tête et qui use d'un humour de situation qui fonctionne bien. Avec des personnages aux caractères bien trempés qui évitent la caricature trop appuyée, c'est avec plaisir que l'on suit leurs aventures un brin loufoques. Ce n'est pas la BD de l'année mais elle est suffisamment divertissante pour procurer un agréable moment de lecture, le tout dans un cadre historique irrespectueux. C'est une BD qui s'adresse sans doute plus nettement aux ados mais elle n'est pas niaise pour autant. En somme un excellent début pour s'initier à la BD, cela se rapproche d'autres titres légers mais qu'il ne faut pas négliger. Rafraîchissant mais pas bête.

08/04/2018 (modifier)
Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Une bonne série qui mélange l'aventure, l'humour et le récit historique et cela peut effectivement rappeler le travail de Cauvin. On retrouve trois personnages hauts-en-couleurs et j'adore l'idée que Honoré travaille secrètement pour les ennemis de Napoléon. Cela permet de rendre la situation un peu originale et cela donne de bons quiproquos entre ses amis et lui. D'ailleurs l'humour marche très bien et j'ai souvent rigolé à la lecture de ces deux tomes. Les histoires sont prenantes et j'attends la suite avec une certaine impatience. Le dessin est correct. Le seul reproche que je puisse faire c'est que je trouve la couverture du premier tome un peu moche à cause des bras du gros musclé qui me semblent un peu disproportionnés. C'est pas la série du siècle, mais c'est un très bon divertissement.

09/03/2018 (modifier)
Par canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur canarde

ça sent la série réussie ! Je n'ai lu que le premier tome, mais je suis déjà preneuse pour les suivants... Le scénario assez simple : dans le genre complot au temps de Bonaparte, mais avec un gars qui se retrouve obligé d'y participer sous peine de se retrouver au trou. Cela donne forcément une certaine ambiguïté qui porte l'intrigue de manière habile. D'autant qu'Honoré est obligé de garder le secret pour lui, ce qui crée donc des qui pro quo à répétition. Dans ce cadre bien composé, les trois grognards sont campés dans une simplicité assez caractéristique de notre époque, avec des dialogues amusants et un dessin entre la caricature et le classicisme, des couleurs directes, plutôt en camaïeu triste, avec la tignasse rousse de Félicien (le maigrichon naïf des trois compères) qui vient éclairer l'ensemble. Par dessus le marché, les tenants et les aboutissants nous restent encore inconnus, une jolie espionne est mêlée à l'affaire, bref, on voit qu'on nous a gardé de la matière pour plus tard... Bref, un très chouette cadeau pour un ado.

24/01/2017 (modifier)