Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi Cultura ?

La Quille du siècle

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Un crime dans les milieux hyper-snob du vin nature...


Bouffe et boisson Le Vin Nouveautés BD, comics et manga

Charlie et Steve sont serveurs au Fillmore, un bistrot branché qui ne sert que des vins naturels, quelque part dans une grande ville, dans les années 2010. Alors que rien ne les prédisposait à l’aventure, les deux protagonistes sont soudain embarqués dans une enquête folle, sur les traces d’un mystérieux vigneron culte, qu'on dit mort ou disparu – en tout cas, il s'est volatilisé... De courses poursuite avec la police en délires psychédéliques aux effluves de crus tournant au vinaigre, nos héros avinés vont rencontrer la fine fleur du milieu mi-mystique mi-mafieux du vin naturel et de la restauration, tout en tentant de résoudre, plus ou moins malgré eux, ce mystère qui s'avérera aussi obscur et tourbillonnant qu'un vin non filtré !

Scénario
Dessin
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Octobre 2022
Statut histoire One shot 1 tome paru

Couverture de la série La Quille du siècle © Nouriturfu 2022
Les notes
Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)
Cliquez pour afficher les avis.

11/11/2022 | Canarde
Modifier


Par Canarde
Note: 3/5
L'avatar du posteur Canarde

Un rythme soutenu dans une intrigue de bistrot qui se construit de manière hachée et presque caléidoscopique (sans qu'on puisse comprendre l'importance de chaque petit morceau mouvant). Des personnages soignés et colorés ( le patron de brasserie branchée, autocrate et beauf à la Cabu mais seconde génération, cheveux longs et gras, ou le jeune architecte à lunettes qui devient serveur sur une bouffée d'une amitié, la chieuse internationale qui tourne la tête aux génies du vin vivant tout en allaitant ..) .. Un dessin inventif, la plupart du temps en noir et blanc mais avec un peu de jaune dans les moments critiques. Bref ça m'a plu. Amatrice de polar pour l'ambiance et souvent pour la saveur du vocabulaire, j'ai apprécié le mélange de mots techniques sur la vinification et de djeunz anglicisé. Ça change. Mais ce qui est vraiment réussi, c'est le dessin, avec ces visages en très gros plan qui vous regardent de près et remplissent la page sans presque de blanc entre les cases, et intercale des têtes de chapitres aérées qui accueillent les titres bien sentis. Il faut tenir à l'œil cette Marthe Poizat. Comment une trentenaire d'aujourd'hui peut-elle s'appeler Marthe ? et Poizat, ça sonne Grenoblois, non ? Son coup de crayon charbonneux aux raccourcis percutants apporte beaucoup à l'album. Ma crainte est pour ceux qui ne connaissent pas du tout le vin nature, ça risque de les saouler...

11/11/2022 (modifier)