Justin

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

L’histoire d’une métamorphose irrésistible, celle d’un « garçon manqué » en « garçon réussi ». Ou comment un homme XX a conquis sa propre liberté malgré la pression sociale.


Animalier Douleurs intimes Gays et lesbiennes

Justine souffre d’être née dans la peau d'une fille et n’aspire qu’à une chose : devenir Justin. Il sent bien qu'il n'appartient pas au genre qu'on lui a attribué mais il se persuade que tout le monde le sait, « sauf papa et maman ». L’auteur raconte la première prise de conscience, fugace et soudaine d’être un garçon, puis le déni de son identité féminine, la souffrance, le regard des autres, et enfin la décision, une fois majeur, de rompre avec son passé et d’entamer sa métamorphose en homme, celui qu’il a toujours été. "Justin", c'est l’histoire d’une métamorphose irrésistible, celle d’un « garçon manqué » en « garçon réussi ».

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 06 Avril 2016
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Justin
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2016 | Blue Boy
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD est une façon originale d'aborder un sujet bien particulier et complexe. Le graphisme est celui d'une BD animalière au dessin simple, trait noir et blanc épuré, personnages ronds avec un gros nez et oreilles de chiens, qu'on pourrait croire dédié à un récit léger voire enfantin. Mais le sujet est bien plus sérieux et adulte. Il s'agit de raconter la vie de Justine, née fille mais qui dès sa petite jeunesse s'est sentie garçon et a du coup eut beaucoup de mal à vivre pleinement sa vie, jusqu'au jour où elle découvre le concept de transgenre. Le livre et l'éditeur laissent planer sur le doute sur la part d'autobiographie du récit puisque l'héroïne s'appelle Justine Gauthier et l'auteur Gauthier. Mais il parait inutile de savoir si c'est sa propre vie qu'elle (il ?) raconte, s'il y a des bribes de sa vie ou si celle d'une ou d'autres personnes qu'elle romance. Tout ce qui compte c'est que cet album montre les doutes, les désagréments, les réactions parfois violentes des autres et de l'héroïne elle-même, avant finalement de réussir à trouver une certaine paix. C'est intéressant, plaisant à lire, fluide et suffisamment léger pour éviter toute noirceur ou tout malaise. Le nombre de cases par page est très réduit, du coup, l'album se lit vite, peut-être un peu trop vite. Mais c'est une mise en scène réussie et facile à apprécier d'un sujet complexe et très intime.

28/07/2018 (modifier)
Par Blue Boy
Note: 3/5
L'avatar du posteur Blue Boy

Dans cette petite BD en noir et blanc, Gauthier évoque les moments marquants de sa vie, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, l’incompréhension de l’entourage proche, les brimades des camarades et les blessures morales qui en découlent. Il montre comment s’est imposée progressivement la nécessité de recourir aux hormones et enfin à la mammectomie (ablation de la poitrine). À la fois un peu naïf et étrange, le dessin dans ses maladresses est celui de quelqu’un qui a eu du mal à trouver sa place dans le monde, devant être plus envisagé comme une écriture. Tel un jeu de miroir, il bouscule notre conception de la normalité avec ces êtres vaguement mutants, mi-humains mi-animaux. Ici, l’anormal n’est pas seulement cette fillette qui aurait dû être un garçon, mais nous tous, les soi-disant « normaux », malicieusement affublés par l’auteur d’un drôle de museau, tel un faux nez grotesque servant à masquer notre peur de la différence, notre peur de l’autre qui ne correspond pas à la norme, comme on aimerait qu’il soit. Si l’ouvrage a probablement servi d’exutoire à son auteur, on peut regretter sa brièveté (104 pages au format comics qui se lisent en à peine dix minutes). J’aurais personnellement apprécié un récit plus étoffé, moins superficiel. L’auteur semble se contenter de survoler cet exercice introspectif, avec des anecdotes à la limite du cliché. Le sujet étant peu traité en BD, le lecteur curieux pourra toutefois y trouver un certain intérêt, mais n’ayant guère le temps de s’installer dans l’histoire, peinera à ressentir véritablement de l’empathie - et a fortiori de l’émotion - pour le personnage de Justin. A emprunter en médiathèque mais pas indispensable à l'achat.

14/05/2016 (modifier)