Albin et Zélie

Note: 4/5
(4/5 pour 4 avis)

Une épopée romantique tout sauf cartésienne !


La Boite à Bulles Les coups de coeur des internautes Les petits éditeurs indépendants

Albin n’a pas seulement hérité d’un physique voyant, il est aussi très timide et peu en réussite tant sur le plan social qu’affectif. Solitaire et réservé, il a passé la trentaine et vit avec un poisson rouge doué d’amusantes facultés littéraires. C’est quand il décide de tout plaquer que le destin place Zélie sur sa route… et qu’il en tombe aussitôt amoureux. Pourtant Zélie, jeune fille libre de 22 ans, de retour à la cité natale, est tout sauf disposée à recevoir les hommages de cet imposant bonhomme. Il faudra donc que la rationalité s’efface, que des martiens emmènent Albin & Zélie en des territoires inconnus pour que ces deux-là finissent par s’apprécier… et même plus ! Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Juillet 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Albin et Zélie
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

27/06/2012 | Alix
Modifier


Par LuluZifer
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur LuluZifer

[ LECTURE MERVEILLEUSEMENT DINGUE ] Albin et Zélie de Yannick Marchat – La Boîte à bulles 2012 Albin est un homme effacé, solitaire approchant de la trentaine. Il n’a pas une vie folle folle et son confident n’est autre que Jacques-Yves, son poisson rouge. Mais c’est sans compter qu’un jour il croise la route de Zélie, une nana un peu brute de décoffrage et assez canon disons-le. Avec Zélie, et via l’égide de son infernal poisson rouge, Albin va convier cette jeune femme à vivre une aventure démente et pas des moindre car ils vont faire un voyage qui va les souder à jamais. Je n’en dirais pas plus parce que je n’en ai pas envie ! Ce roman graphique doit être découvert de manière ébouriffante. Car c’est une fresque poétique, romanesque et d’une profondeur unique. Mais également marrante, attachante et enchanteresse. C’est le premier roman graphique de Yannick Marchat, dont j’ai découvert il y a peu l’univers, et qui doit être lu absolument. Le ton graphique est de plus fabuleux, bien que l’on devine que l’auteur se cherche encore. Mais il a déjà un style bien à lui et fait véhiculer des sensations intergalactiques et métaphoriques intenses quand il s’emploie à dessiner un monde complètement décalé où ses deux personnages sont totalement plongés dans leur quête romantique. Une quête à l’allure de lâcher prise et immersive. Yannick Marchat joue avec le lecteur (et se met même en scène dans son roman graphique), il nous perd, nous retrouve, nous fait nous évader, et tels les personnages de l’histoire on voyage dans un continuum espace-temps des plus dingue. L’auteur place quand même des petits indices par-ci par-là pour nous aider à capturer son intrigue relationnelle. Albin et Zélie s’est également, comme dit plus haut, une fresque amoureuse qui est toute de noire et blanc vêtue, où parfois le noir est mis en avant et inversement pour le blanc également. Il y a notamment une planche qui m’a scotchée, durant plusieurs minutes, et celle-ci représente la Lune ! Une énorme Lune noire qui brille et monumentale. C’est la page 81 ! SUBLIME avec un petit dialogue qui va bien. Monstrueux ! D’ailleurs, parlons-en des dialogues. Ils sont géniaux, vivants, inventifs, doux. Ceux de Zélie sont tellement drôles parfois et reflètent tellement bien le caractère ‘entier’ de ce personnage. Et ceux d’Albin, à contrario, sont souples, sages et merveilleux. Comme lui ! Un personnage imposant de par son allure avec une cœur débordant. Un homme nounours prêt à vous envelopper de son aura fabuleuse. Mais il ne faut pas oublier le poisson rouge, ce cher Jacques-Yves. Un être mystérieux et doué de raison. Il y a également la sœur de Zélie, Elise qui attends un heureux évènement. Bien que l’on ne la voit pas beaucoup au travers de l’histoire elle a de l’importance. Vous l’aurez compris ma lecture fut d’une grande éloquence. C’est inspirant ce genre de lecture. Et ça fait rudement du bien. Ce petit bijou est au prix de 15 euros, version souple et format un peu plus grand qu’un format poche et il se trimballe partout. Il ne vous reste que plus qu’à vous le procurez et vous ne serez pas déçue. Si si ! je vous le jure.

30/09/2019 (modifier)
Par gruizzli
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur gruizzli

J'ai fini cette BD hier, et pourtant je me sens encore habité par elle. C'est une agréable et étrange sensation, qui m'est familière mais que je ressent avec grand plaisir. C'est le signe indiscutable d'une BD qui m'a marquée. J'avoue que je me suis laissé tenté principalement sur les dessins de la galerie, qui m'ont plu par leur trait. J'ai commencé l'album tranquillement durant un voyage en train, et je n'ai pas vu le temps passer. J'étais complètement pris dedans ! Il faut avouer que l'auteur sait jouer des codes conventionnels d'une rencontre amoureuse pour nous pondre ... ça. L'histoire s'embarque dans des péripéties qui nous baladent bien loin dans l'espace, mais qui ont commencée de façon tout aussi peu banale sur Terre. Cette histoire nous entraine dans son délire sans qu'on ne lâche et a l'audace de retomber sur ses jambes pour une dernière partie encore plus belle et qui conclue avec exactement ce qu'il faut de touche poétique et superbe. Le tout est agrémenté de personnages tous mieux fait les uns que les autres. Entre Albin qui nous est vite sympathique et qui fait vraiment gros nounours, Zélie avec son peps et son mordant, sa dynamique et son sourire, mais aussi Élise, jeune mère qui se révèle aussi bien plus intéressante, jusqu'au poisson rouge, qui nous livre de jolis dialogues (oui, des dialogues avec le poisson rouge). Et bien sur, le dessin, que j'ai véritablement adoré, tout en noir et blanc mais avec une touche de je-ne-sais quoi qui m'a accroché jusqu'au bout. Les moments dans l'espace, les contrastes de noir et de blanc, les pleines pages et les découpages, tout m'a paru juste bien fait. C'est une lecture envoutante. De l'ensemble se dégage en sus beaucoup de douceur, de poésie. C'est un vrai petit régal à lire, jusqu'au bout. Un roman graphique qui m'a fait fondre, et que je ne peux que vous recommander si vous voulez lire une histoire de rencontre très peu ordinaire, complètement barré mais en même temps très belle, drôle et touchante. Une histoire d'amour comme on aimerait lire plus souvent quoi !

07/03/2014 (modifier)
Par Sejy
Note: 4/5
L'avatar du posteur Sejy

Yannick Marchat serait-il un apprenti cupidon fou ? Décochant ses traits fulgurants et totalement hallucinés au hasard des planches, au hasard des gens, au danger d’atteindre et de rapprocher les opposés les plus improbables : Touché Albin ! Ce garçon imposant, trentenaire rondouillard, timide et solitaire, emplit son existence entre les diverses occupations routinières et son copain de bocal, Jacques Yves. Un étrange poisson rouge, complice de toujours, lui accordant, bon gré mal gré, une ouïe attentionnée quotidienne. Il n’est pas tout à fait malheureux Albin. Pas vraiment heureux non plus. Et derrière la lassitude des habitudes, nait le désir de transcender sa vie… Touchée Zélie ! Jolie jeune fille pleine d’énergie, caractérielle rieuse et primesautière, elle croque le présent à pleines dents et n’a pas la langue dans sa poche. Célibataire déçue des hommes, elle ne veut plus prendre le risque d’aimer. Bien que peu encline à en recevoir les égards, elle se découvrira un faible pour le « gros nounours »… Deux personnalités attendrissantes. Deux destins qui vont se heurter, se mêler, et basculer dans une autre dimension stupéfiante, invraisemblable. Si les premières pages dessinent les esquisses d’un coup de foudre archétype, découvrent les prémisses d’une histoire d’amour à la limite du cliché, mais tellement évidente qu’elle donne pourtant l’envie d’y croire, la magie resserre son étreinte lorsque Cupidon déploie les grands moyens. Une scénographie singulière, fantaisiste, camée à un irréel galactique convoquant extra-terrestres et vastes espaces inconnus. Intriguant merveilleux où le réflexe premier force à dénicher de supposées métaphores malicieuses, avant de succomber à la romance et son invitation au lâcher-prise. Goûter simplement la poésie immanente. Poésie d’aujourd'hui. Tendre. Tamisée ou pétillante. Habile et détachée. Elle laisse évoluer les personnages dans un noir et blanc changeant, délicat, parfois violent ou flou, aussi ambigu que les sentiments de ses acteurs. L’imagination visuelle babillarde d’une sphère irrationnelle dont le retour sur Terre achèvera d’exposer les non-dits, effleurera des émotions indicibles, révélant l’essence des choses et des êtres. À la fermeture de l’album persiste cette agréable sensation, comme un sourire épinglé au coin du cœur.

16/10/2012 (modifier)
Par Alix
Note: 4/5
L'avatar du posteur Alix

Et bien, quel OVNI... Si sur le fond il s'agit d'une simple rencontre amoureuse, la forme est des plus originales... Albin retrouve sa belle grâce à un message laissé par son poisson rouge (!) et nos deux tourtereaux se retrouvent ensuite dans un monde parallèle, enlevés par des extraterrestres, etc... avant de revenir sur terre. Rêve ? Allégorie ? Histoire réellement teintée de science-fiction ? On n'en sait finalement pas grand chose, mais le voyage m'a beaucoup plu... Le récit est bien entendu très onirique et loufoque, mais rempli d'humour et relativement facile à suivre. La fin est un peu plus terre-à-terre et amenée, mais cela ne m'a finalement pas dérangé... je l'ai trouvée très belle. Le dessin noir et blanc de Yanick Marchat est superbe, détaillé quand il s'agit de représenter des mondes inconnus et exotiques, et plus sobre quand il s'agit de se faire oublier au profit de l'histoire. Je ne suis pourtant pas amateur d'histoires loufoques, mais « Albin et Zélie » m'a énormément plu. A conseiller à celles et ceux qui pensent que tous les romans graphiques se ressemblent.

27/06/2012 (modifier)