Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Raspoutitsa

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

La lente agonie des prisonniers de guerre allemands de la campagne de Russie. Un hommage poignant aux soldats de tous bords.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Russie [Seconde Guerre mondiale] Front de l'Est

Le front après la bataille de Stalingrad, l'armée allemande est intégralement détruite et les Russes sont à peine en meilleure posture. Là, dans un décor ravagé et recouvert de neige, Steinbeck, soldat allemand, va se faire capturer. Commencera alors pour lui le calvaire que représentera le fait d'être prisonnier de guerre dans un pays exsangue et gigantesque, la marche dans la neige, la faim, le desespoir... La lente agonie des prisonniers de guerre allemands de la campagne de Russie. Un hommage poignant aux soldats de tous bords.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1989
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Raspoutitsa
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

13/05/2004 | Ro
Modifier


Par Gevaudan
Note: 3/5

J'ai toujours un peu de mal avec Dimitri. Je lui reconnais un véritable talent narratif, un don pour aborder des périodes, des épisodes méconnus de la 2ème guerre mondiale et pour nous en mettre plein la gueule. Son dessin, pas du tout académique, est efficace, parfois grossier, mais bien vivant et supporte bien son propos. Mais, bon, ce mec a un passé franchement nauséabond alors quand ses BD parlent de l'armée allemande, ça me laisse toujours un peu méfiant. En ce qui concerne celle-ci, elle est dans la veine de Kaleunt et du Convoi: réaliste, sans concession, brutale. Et je pense assez inattaquable sur l'aspect documentaire. Mais de là à dire que ça intéressera un large public, clairement non. A réserver aux passionnés de cette période.

22/12/2004 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Un des ouvrages historiques et sérieux de Dimitri. Voilà encore un aspect de la seconde guerre mondiale qui est largement ignoré des livres d'histoire. Dimitri nous place aux côtés d'un prisonnier allemand, pas un fasciste mais un homme simplement, et nous montre crûment le calvaire qu'il va endurer à partir du moment où l'armée allemande sera écrasée à Stalingrad et où il sera fait prisonnier par des Russes à peine en meilleur état. Le côté appréciable de cette BD, outre son originalité et son sérieux historique, c'est son humanité. Pas de manichéisme : que ce soit allemand ou russe, ce sont tous des hommes, d'un côté ou de l'autre d'une barrière. C'est un album assez fort et assez poignant. On peut y reprocher un certain manque d'action et de péripéties, mais c'est le simple témoignage d'un homme défait, pas d'un héros (d'ailleurs, connaissant le passé de Dimitri, je me demande quelle part d'autobiographie il y a là-dedans). Un peu ennuyeux donc pour ceux qui recherchent de l'action ou de l'amusement, mais très instructif, juste et plein d'émotion.

13/05/2004 (modifier)