Léviathan (Casterman)

Note: 3.25/5
(3.25/5 pour 4 avis)

Sous des dehors de film catastrophe, le début d'un thriller politique et psychologique.


Catastrophes naturelles Marseille Séries hélas abandonnées

Marseille - 21 avril - 08h23. Premier bilan après le séisme qui a violemment secoué la cité phocéenne ce matin. 1498 morts - 4355 blessés - 807 disparus. Ce bilan est provisoire et susceptible d'évoluer à tout moment. (texte : Casterman)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 16 Mars 2016
Statut histoire Série abandonnée (faute de succès commercial) 2 tomes parus
Couverture de la série Léviathan (Casterman)
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

04/03/2016 | Spooky
Modifier


Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Bien évidemment je ne peux mettre d'option d'achat puisque que cette série est abandonnée. C'est d'ailleurs fort dommage car après un premier tome d'introduction les choses se mettaient petit à petit en place dans un crescendo plutôt bien vu. J'aime bien ce type d'histoire où nous suivons différents personnages dont on sait par avance que leurs destins à un moment ou un autre vont se rejoindre. Le seul inconvénient de ce genre de chose c'est que l'on se sent pressé de lire la BD tant l'on veut retrouver les personnages avec qui on a le plus accroché. Comme le dit Spooky dans son avis ce n'est pas qu'une bête histoire de supposé monstre ou catastrophe, il y a derrière tout cela une étude de mœurs pas idiote à des lieues de certaines mièvreries cinématographiques dont chaque plan est hautement prévisible. Dommage donc que tout cela doive s'arrêter. Pour autant, si vous trouvez les deux volumes en médiathèque, il n'est pas stupide de les emprunter.

03/03/2019 (modifier)
Par Spooky
Note: 4/5
L'avatar du posteur Spooky

Après la "reprise" de Bob Morane, le duo Brunschwig/Ducoudray embraye sur un scénario original dans un autre registre. On est en effet dans du post-apocalyptique, un post-apocalyptique qui va peut-être se muer en survival. Mais n'allons pas plus vite que la musique et savourons ce premier tome, dans lequel l'action est encore peu présente, puisque l'essentiel de la trame concerne des témoignages et des tranches de vie d'habitants de Marseille, laquelle vient de recevoir une énorme météorite dans l'un de ses quartiers. Les deux co-scénaristes font doucement monter la pression, entre mystère entourant ce corps céleste, dimension sociale et enquête policière menée par deux personnages dont l'un au passé tourmenté. On peut discerner plusieurs couches dans ce récit, et malgré une pagination de 68 pages pour ce premier tome, c'est un poil confus. En effet, même si on comprend assez vite qu'il y a 4 ou 5 personnages principaux, exerçant des métiers peu exploités dans la BD, il se passe beaucoup de choses, et cela fait pas mal d'informations à digérer en une fois. Une relecture attentive permet de mieux dégager les enjeux et les personnages, et nul doute que la suite va encore permettre d'éclairer tout cela. Nous avons donc un thriller post-apo aux relents de monster-movie. Une montée en puissance savamment orchestrée, mais avec des choses en plus. Ce qui me plaît dans le boulot commun des deux scénaristes, c'est cette place forte donnée à la dimension sociale. Laïcité, lutte des classes, histoire coloniale et même histoire d'amour sont présents en filigrane dans cette nouvelle série, lui conférant un ancrage fort dans notre société multiculturelle et pourtant sujette à tant de contradictions. C'est en celà qu'on peut mesurer une histoire réussie : son ancrage fort dans une société, quelle qu'elle soit. Les deux compères se sont adjoints un nouveau collaborateur en la personne de Florent Bossard, connu pour ses travaux de coloriste, mais aussi pour avoir assuré le dessin de L'Ours-Lune. Il se montre sérieux, précis dans son cadrage et sa mise en scène. Je suis encore un peu réservé quant aux visages de ses personnages, qui me semblent manquer de maîtrise par moments. Mais il progresse au fil de l'album, et sa dernière séquence est, à défaut de puissance, dotée d'une belle énergie. *Mise à jour après lecture du tome 2* J'ai appris entre temps que la série était abandonnée. Une mauvaise nouvelle, car la lecture de ce deuxième opus m'a confirmé son ampleur potentielle. La narration était en effet en train de se déployer, toujours autour de plusieurs personnages-clés, avec des personnalités complexes. Tout cela dans un contexte post-apocalyptique, propice à de nombreuses péripéties oscillant entre le social et la terreur. Le dessin de Florent Bossard avait lui aussi nettement progressé, lorgnant par moments du côté de ce que fait Christian Rossi, avec encore des hésitations en termes de visages ou de morphologies. Dommage, vraiment dommage que l'éditeur ait mis fin à cette série. Je lui conserve cette bonne note car j'ai pris du plaisir à lire les deux tomes sortis. Les auteurs la méritent.

04/03/2016 (MAJ le 20/11/2018) (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Je n'ai pas réussi à trouver cet album intéressant. Il y a des bonnes scènes et j'ai envie d'en savoir plus sur ce météorite, mais c'est tout. La plupart des personnages et donc leurs problèmes m'ont laissé indifférent. Je n'ai pas réussi à ressentir beaucoup d'émotions durant ma lecture. Je ne trouvais pas l'histoire mauvaise, c'est juste que rien ne m'a vraiment touché. Peut-être que la suite va être mieux et je ne suis pas pressé de la lire. Je vais lire le tome 2 lorsqu'il va sortir si je le trouve à la bibliothèque, je n'irais pas l'acheter en librairie le jour où il sera disponible. Le dessin n'est pas mauvais, mais il me laisse un peu indifférent.

26/12/2016 (modifier)
Par Garraty
Note: 3/5

Brunschig, Ducoudray et Bossard, trois noms que je connais, sans pour autant avoir lu les ouvrages respectifs. Anomalie réparée, avec la découverte de ce tome 1 de « Léviathan », un récit qui prend place à Marseille, et nous offre une vision de l'Apocalypse pour le moins originale. En effet, on suit les pérégrinations de plusieurs habitants après qu'une météorite se soit écrasée en plein milieu de la cité phocéenne. Une fin du monde tangible qui permet de brosser les portraits de personnages subissant une apocalypse plus personnelle ; en confrontant les protagonistes à une catastrophe de grande ampleur, ce sont leurs sentiments qui sont révélés ; psy, infirmière, croquemort... Nos personnages sont des habitués de la mort et du malheur des autres. Mais comment vont-ils gérer un deuil plus personnel ? L'intrigue semble parfois un peu confuse, et on peut s'y perdre un peu, mais la lecture de cette BD est entrainante, intrigante, et l'intrigue policière émergeant au milieu du récit ré-hausse encore un peu plus le plaisir du lecteur. Quant au twist final, il est pour le moins inattendu, et nous promet un tome 2 encore plus complet et réjouissant.

28/03/2016 (modifier)