Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Larguées

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Comme son titre l'indique...


Femmes d'aujourd'hui La BD au féminin

Elles sont trois copines d’enfer, elles se disent tout, partagent leurs doutes, leurs joies et leurs peines. Et quand Stella, la jeune du trio, se fait larguer par son mec, les deux autres copinent vont se faire un plaisir de raconter leur expérience dans ce domaine. Car elles aussi se sont fait larguer dans leur temps. Confidences intimes, révélations sordides, vengeances terribles… Du » Friends » au vitriol ! Non, la femme n’est pas le sexe faible ; non plus, la vengeance n’est pas un plat qui se mange froid. Et le grand mâle dominant ferait mieux de se méfier de la conséquence des histoires d’amour qui finissent mal en général… (texte : Hugo BD)

Scénaristes
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Novembre 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Larguées
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

09/11/2015 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Cet album est le résultat d'expériences des trois co-scénaristes, et de leurs aventures sentimentales malheureuses... Il est une suite de discussions entre ces trois nanas, souvent dans un café, à bâtons rompus. Le point de départ est la rupture (et le divorce proche) de l'un d'entre elles, et la discussion va s'animer avec les expériences des deux autres. C'est donc sans voilage, sans contrôle parfois, puisqu'on a parfois droit à des anecdotes un peu crues. Je me garderai d'en juger le fond, j'imagine qu'une telle situation est extrêmement douloureuse. Mais sur la forme, cela n'a pas beaucoup d'intérêt ; il ne s'agit pas de gags, au sens classique du terme, plutôt de saynètes mises bout à bout, avec des séquences encapsulées. Sans véritable cohérence, si ce n'est les différentes étapes de la rupture (d'où un découpage en "chapitres"), et un fil rouge, la rupture de l'une des trois femmes. Il m'a fallu du temps pour lire tout ça, ça pleure et ça grince tout le temps. Je ne suis pas non plus très fan du trait d'Hélène Bruller, plus proche de la caricature qu'autre chose, même si ça correspond bien au sujet. J'avoue quand même avoir souri à une ou deux anecdotes, et trouvé un peu salutaire -mais tardif- de voir trois mecs -copies conformes des trois nanas- apparaître brièvement pour donner leur version de leurs ruptures. Pas trop mon truc, donc.

09/11/2015 (modifier)