La Traque

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Histoire d'une traque dans le Sud de la France sous le règne de Louis XIV


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières De cape et d'épée En Provence... Théâtre Vécu

A la suite d'un mechant duel a Versailles, auquel assiste la Marquise de Sevigne, le Chevalier de Muzac doit fuir la colere du Roi Louis XIV. La marquise, dans un coche d'eau, descend le Rhône pour rejoindre sa fille, la comtesse de Grignan, en son château, aux confins du Dauphiné et de la Provence. Là, se révèlent des spadassins qui sont sur les traces de Monsieur de Muzac. De son côté, le fuyard rencontre une troupe de comédiens qui se rendent à Grignan pour y donner une représentation en l'honneur de l'arrivée prochaine de la marquise. Ainsi, chacun, avec ses raisons, se dirige vers Grignan. Notre fugitif, tombé entre temps amoureux et devenu acteur de hasard, pourra-t-il échapper à la justice du roi ?

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juillet 2002
Statut histoire Série abandonnée (initialement prévue en 3 tomes) 1 tome paru
Couverture de la série La Traque
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

11/10/2002 | Bodème
Modifier


Par L'Ymagier
Note: 3/5

« La traque » ?… c’est d’abord une très belle couverture qui m’a invité à paginer le tome… et à l’acheter. Ben oui, les histoires de capes et épées m’ont toujours accroché. Et je n’ai pas été (trop) déçu. J’explique. L’histoire ?… bien bonne et qui m’a fait penser à ces bons vieux films de style « Hardi Pardaillan ! », « Le Bossu », « Lagardère » et autres « Capitan ». Tout y est, ou presque : le brave et honnête chevalier témoin d’une trahison, un guet-apens, la fuite, polices, spadassins et coupe-jarrets à sa poursuite, la rencontre avec des comédiens, des membres de la noblesse, la gitane au grand cœur, duels, bagarres… Petit problème quand même : si le tout se lit avec une certaine attention, tant il y a d’intervenants, de situations souvent rocambolesques, on reste sur sa faim –en cours de lecture- car on ne sait réellement rien du pourquoi de la fuite du « héros ». Et ce n’est qu’à l’avant dernière page que ce « pourquoi » est en partie dévoilé (mais pour ce qui est de l’identité de la victime du duel, de la trahison militaire… faudra encore attendre. Et c’est là le hic ! Cet album a été édité voici six ans, et rien à l’horizon quant à une éventuelle suite. Je pense que les (més)aventures de Muzac vont s’arrêter après ce tome. Un peu dommage car l’histoire, même si convenue, avait pas mal d’attraits tant narratifs que graphiques. Le dessin ?… un joli trait réaliste où Lacaf a créé quelques trognes vraiment pas piquées des vers ; le tout dans une belle mise en page où toutes les tendances vestimentaires se côtoient, où l‘on passe des châteaux aux infâmes tripots. La colorisation ?… aie ! Même si l’histoire se déroule principalement dans des régions normalement ensoleillées, pourquoi cet abus de tons orangés, de dégradés de jaunes : même à l’intérieur des lieux malfamés ?… et ce en quasi omniprésence ?… Un peu dommage. Alors : one-shot ?.. en cours (après 6 ans d’absence d’un nouveau tome ) ?.. je ne sais. J’opte pour le one-shot. Et je me trompe rarement.

27/08/2008 (modifier)
Par Redman
Note: 2/5

Il se trouve que cette bande dessinée m'est tombée entre les mains, alors je l'ai lue ! Par la suite elle m'est tombée des mains (j'exagère) : intrigue hyper convenue, clichés à gogo (je n'ai rien contre les clichés lorsqu'ils sont intelligemment utilisés), dessin fouillis et raté quelquefois. Dommage car j'aime beaucoup cette période de l'Histoire de France et l'Histoire en général :( Je mets 2/5 car ça se laisse lire quand même, sans grande conviction. Je constate par ailleurs qu'il n'y a pas eu de suite depuis 2002, cela ne m'étonne pas trop...

01/01/2007 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Bof... Un décor relativement original : les Côtes du Rhône à l'époque de Louis XIV, plus précisément le domaine de Grignan (du moins pour le premier tome). Un jeune noble pourchassé par les assassins du roi, une troupe de théâtre, une jolie actrice rapidement amoureuse du héros, la famille de la marquise de Sévigné, un dangereux espion, et quelques combats à l'épée : voilà en gros le contenu de cette BD. Côté dessin, ce n'est pas vilain mais le dessinateur a un peu de mal avec les visages : certains sont déformés et quand ils sourient on dirait des masques de tragédie ou d'horreur. Bref, globalement, le dessin est loin d'être parfait. Mais c'est plus au niveau du scénario et de la narration que cette série pèche. L'histoire est complètement fouilli, racontée dans tous les sens sans aucune recherche de fluidité ou de rythme. Le temps a l'air de s'écouler à toutes vitesses (un coup, le héros est là, le coup d'après il s'est passé tout ça, la case suivante il est revenu à tel endroit, a fui avec sa copine, la copine est revenue,... difficile à suivre). C'est une sorte d'imbroglio involontaire de la part du scénariste, et on a du mal à pénétrer complètement dans l'histoire. D'ailleurs globalement l'histoire n'est pas vraiment captivante. Une bête traque, des assassins à la poursuite d'un gentilhomme défiguré auquel on s'attache peu, une Esmeralda locale qui tombe amoureuse du héros, l'aide et le suit, un espion qui se révèle alors que ça paraît complètement incohérent avec ce que l'on sait du personnage, etc... Bref, de petites erreurs ou facilités scénaristiques dans un scénario inintéressant, je n'ai franchement pas été captivé par cette BD somme toute banale.

05/05/2004 (modifier)
Par Bodème
Note: 2/5

J'ai achete cette BD parce que Lacaf etait en dedicace. Je suis un peu circonspect. Cette BD ne m'a pas totalement deplu mais quand meme, le scenar est lourd et le storyboard (puisque Lacaf est storyboarder [quasiment] avant d'etre dessinateur de BDs) est assez pourri : j'ai eu bien du mal a suivre l'histoire tant c'est saccade... En un mot : Bof...

11/10/2002 (modifier)