Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Les Pêcheurs d'étoiles

Note: 3/5
(3/5 pour 5 avis)

Fin XIXe siècle, l'histoire débute sur les rives du Rhône. Deux capitaines de vapeurs, Tonin et Barthélémy, se disputent les faveurs de Léa, la belle bohémienne. Mais les évènements vont s'enchaîner pour les entraîner dans des aventures dangereuses...


1872 - 1899 : de la IIIe république à la fin du XIXe siècle Au fond de la mine... La BD au féminin Roms, Gitans et autres Bohémiens Vécu

Fin XIXe siècle, l'histoire débute sur les rives du Rhône. Deux capitaines de vapeurs, Tonin et Barthélémy, se disputent les faveurs de Léa, la belle bohémienne. Mais les évènements vont s'enchaîner pour les entraîner dans des aventures dangereuses... Les évènements vont s'enchaîner pour Tonin qui devra quitter son Rhône bien aimé et sa vie de marinier pour rejoindre le monde industriel de la fin XIXe siècle en France, en passant par le monde du rail et des cheminots et celui des mines de charbon... ...pour enfin pouvoir retrouver sa bien aimée Léa et le fils que son ami Barthélémy a décidé d'adopter.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1989
Statut histoire Série en cours (Albums plus ou moins indépendants) 5 tomes parus
Dernière parution : Moins d'un an
Couverture de la série Les Pêcheurs d'étoiles
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

24/05/2004 | Ro
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Je me souviens quand cette Bd a fait son apparition dans le mensuel Vécu en 1989, je ne la lisais pas car le sujet ne m'intéressait pas, et la région du Rhône n'est pas non plus dans mes préférences touristiques et patrimoniales. Pourtant je connais les coins décrits dans le tome 1 avec Tournon-s/Rhône et Tain-L'Hermitage se faisant face sur chaque rive, l'une en Ardèche, l'autre en Drôme, le grand fleuve faisant frontière départementale naturelle. Les lieux sont parfaitement reproduits et bien dessinés, avec le vieux château perché et même le pont (qui fut reconstruit après celui démoli en 1865). Et puis récemment, j'ai eu l'occasion d'acheter à bas prix les 4 tomes, et j'ai bien apprécié, ayant évolué dans mes goûts. Les auteurs affichent une ambition bien dans le style de la collection Vécu, en faisant revivre la grande révolution industrielle qu'a connu la France à la fin du XIXème siècle ; certaines professions sont mises à l'écart, d'autres naissent des techniques nouvelles. A travers le personnage de Tonin, ils ajoutent une dimension romanesque et plongent leur personnage faussement accusé de meurtre d'abord dans le monde des mariniers sur le Rhône (qui comme tous les grands fleuves a eu une activité intense ; ce fut pareil sur la Garonne, sur la Loire ou la Seine...), puis dans celui du chemin de fer et des cheminots, celui des "gueules noires" dans les mines du Nord, et enfin celui de la grande ville avec Marseille. Les ficelles et rouages de cette série sont classiques, et le début du tome 1 est très long à démarrer, avec quelques atermoiements, mais une fois le meurtre commis par un sale type jaloux de Tonin, ça n'arrête plus, l'action est lancée. Le tout est très documenté, l'environnement social est bien décrit, et s'avère plus intéressant que je ne l'aurais cru, sur une période qui auparavant ne m'attirait guère. Le dessin de Lacaf est en plus très clair et limpide, inspiré du trait de pas mal d'auteurs de la collection Vécu, et particulièrement de Dermaut ; je préférais nettement ce dessin avant qu'il ne change de style et devienne plus fouillis sur Bayard ou L'histoire de Mandrin. Ici, il soigne les détails des décors, et les personnages sont beaucoup plus esthétiques. Voici donc une série qui affichait de beaux atouts, mais le manque de succès l'obligea à s'arrêter en 1992 après 4 albums. C'est regrettable, mais les albums peuvent se lire un peu comme des one-shots, la continuité et les personnages principaux reliant des épisodes à chaque fois situés dans un milieu différent.

29/02/2016 (modifier)
Par jul
Note: 3/5

J'avais lu et relu cet album dans mon enfance ( le 1er ). C'était vraiment très bon dans le genre. Je ne me lassais jamais de le lire et de le relire. Après j'étais jeune. Nous suivons les pérégrinations d'un couple dans la région du Rhône, à une époque indéfinie ( dans mon esprit ). 1900,1920 ?. Je ne sais plus. Il y a quelques actes criminels, beaucoup d'amour, "d'action". C'est très vivant. Le dessin est lumineux et plutôt de bonne qualité pour ce genre et ces années-là. Il y a surement des centaines et des centaines de bds comme celle là ( historique, collection vecu chez Glénat ) mais je n'ai pas assez de temps ni d'argent pour les lires ou les acheter. C'est vraiment un pan et genre à part entière de la bande dessinée et il y a ses spécialistes un peu comme les fans des bouquins de S.F. Un peu comme tout en fait. A part les 7 vies de l’épervier je n'ai rien lu de tout cela. Bref j'ai vu le tome 2 et 3 dans une librairie d'occasion mais maintenant cela m’intéresse moins ( je dois être très sélectif dans mes choix pour des raisons financières ).

24/01/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Le côté historique de cette bd est fort intéressante car bien documenté. Nous évoluons dans une France industrielle de la fin du XIXème siècle qui commence à inventer le cinéma ou les avions tout en restant fidèle à certaines traditions. C'était véritablement ce que nous appelons communément "la belle époque" ! On se focalise plus précisément sur les bords du Rhône avec la vie des mariniers, puis de celle des cheminots avant de terminer par celle des mineurs. On suivra particulièrement les aventures d'un jeune homme injustement accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. On reprochera surtout le caractère convenu de ce scénario qu'on aura déjà vu plus de mille fois sans parler du trio d'une femme, Léa, au milieu de deux hommes, Tonin et Bathélémy, qui vont rivaliser. On pardonnera facilement devant le plaisir de lecture associé à ce mélange de genre. On regrettera juste que cette série soit lâchement abandonnée à son triste sort tout comme son héros. On le mettra sur le compte du peu de succès rencontré auprès des lecteurs.

25/01/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Une série avec comme toile de fond la fin des années 1800 et la révolution industrielle en France. Pas trop courant. D’où attrait. Et pas déçu. J’ai suivi l’histoire d’un marinier du Rhône qui découvrira le chemin de fer ; tout ça avant de devenir mineur auprès es « gueules noires » dans les Cévennes. Et tout ça suite à quoi ?… Car il a été accusé à tort d’un meurtre sanglant. L’air de rien, à mesure que j’en lis, des séries, c’est fou le nombre de scénarios dont le héros est en fuite après avoir été faussement accusé de meurtre. Faudra faire un recensement un de ces quatre. Je crois que ce sera édifiant. Nonobstant ce postulat de départ, j’ai quand même assisté à de belles passes d’armes entre Tonin (le héros), Léa (la belle qu’il doit fuir), Barthélemy (son rival amoureux) et la jeune Violette qu’il va rencontrer. Sans oublier Maréchal, un inspecteur tenace qui le poursuit (un peu comme Javert et Jean Valjean dans « Les Misérables »). Cela mis à part, j’ai aimé cette série qui retrace une époque charnière. Les histoires sont originales et fort bien documentées. Qui plus est, elles offrent au lecteur un mélange homogène d’aventure, d’amour, de « policier » et d’Histoire. Le dessin réaliste de Lacaf y est aussi pour quelque chose. Ce dessinateur, outre ses personnages bien typés, fait vraiment revivre ces temps où des métiers disparaissent et d’autres naissent ; où nombre de gens vont perdre leurs repères et d’autres en poser de nouveaux. Une série des temps passés et nouveaux. Agréable de lecture.

19/01/2009 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Le dessin est plutôt bon mais sans plus. Les personnages sont bien dessinés à mon goût (quoique pas toujours et pas sur tous les albums), les couleurs sont assez réussies mais les décors sont assez simples, parfois un peu trop plats et sans âme malgré leur originalité (ceci dit, ce défaut disparaît assez dès le tome 2). Ca donne une BD qu'on regarde avec un certain plaisir mais dont il est difficile de considérer le dessin comme vraiment bon. Côté histoire, c'est également sympathique mais avec quelques petits défauts. Le scénario est bien documenté (le monde des mariniers du Rhône, le monde des cheminots de la fin XIXe siècle, des mineurs, etc...) et l'auteur pousse même le soucis de réalisme à faire parler les personnages avec nombre d'expressions occitanes à tel point que la compréhension en est parfois un peu ardue. Ce décor historique original sert de toile de fond à l'histoire assez prenante tout en restant simple et sincère de Tonin. Le tout a une petite saveur à la Misérables de Hugo (l'innocent poursuivi par un policier tenace qui croise à un moment donné la route de révolutionnaires (ici des anarchistes)...) ou une saveur de Zola aussi avec cette description (finalement pas aussi noire que dans les romans) du monde des cheminots et des mineurs. J'ai trouvé à un moment donné que le scénario était un peu facile et prévisible dans le sens où le héros est soupçonné par tout le monde trop facilement d'avoir commis quelque chose dont on cherche à l'accuser et qu'il se comporte aussitôt comme un suspect idéal et fuit en quittant toute sa vie alors qu'il pourrait très facilement se disculper : ça ressemble beaucoup à un ressort scénaristique éculé et ici trop simple, mais bon... Globalement, c'est une BD historique qui se lit très bien, assez sympa et prenante, dans un décor assez original.

24/05/2004 (modifier)