A bas toutes les guerres !

Note: 3/5
(3/5 pour 2 avis)

L'absurdité de la guerre vue par Luz et Charb.


Charlie Hebdo Humour noir

La guerre tournée en ridicule par 2 collaborateurs de Charlie Hebdo. Ce n'est pas à proprement parler une BD, mais la réunion du travail de ces deux auteurs sur un sujet difficile : la guerre. Peut-on rire de la guerre : oui !

Scénaristes
Dessinateurs
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Décembre 1999
Statut histoire Strips - gags 1 tome paru
Couverture de la série A bas toutes les guerres !
Les notes (2)
Cliquez pour lire les avis

17/11/2002 | Kael
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Les lecteurs réguliers du Charlie Hebdo de l’époque – voire de toujours – ne trouveront rien de nouveau dans cet album, qui compile des dessins de Charb et de Luz parus essentiellement dans ce journal. En fait plus de Charb que de Luz, mais c’est un point de détail. Comme le titre l’indique, cette « compilation » traite de la guerre, la maltraite plutôt, dans le ton antimilitariste qui a toujours été l’une des lignes directrices du journal. C’est outrancier, violent et direct, contre la guerre en général et l’armée en particulier. Avec une bonne partie des dessins tapant sur l’intervention de l’Otan dans l’ex-Yougoslavie (au Kosovo), avec son cortège de « dommages collatéraux » et autres bavures – actualité de l’époque oblige. Même si les faits relatés ont un peu disparu des radars et des mémoires, ça reste souvent amusant.

30/12/2016 (modifier)
Par Kael
Note: 3/5

Un album qui n'est pas tout à fait de la BD, mais bon. Charb et Luz sont mes dessinateurs préférés dans Charlie Hebdo, et ça ne date pas d'hier. Ils s'associent pour condamner la guerre sous couvert de l'humour, et le résultat est bon. Ils sont toujours aussi incisifs, aussi efficaces, et aussi drôles. Pourtant, cet album est assez décevant puisqu'il ne reprend que des dessins parus dans les différents journaux dans lesquels travaillent Charb et Luz (surtout Charlie Hebdo bien sûr). Y a rien de neuf, c'est dommage. Un album à feuilleter chez un pote, mais l'achat n'est pas une nécessité si on lit le Charlie Hebdo.

17/11/2002 (modifier)