Visite express

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Une histoire muette en 24 pages, inspirée à Lewis Trondheim par la visite du chantier du musée de la bande dessinée d'Angoulême en janvier 2009. Pré publié à l'époque en tirage limité vendu au musée.


BD muette Lewis Trondheim Patte de Mouche

Un auteur (Trondheim ?) se rend au futur musée de la Bande dessinée pour y apporter un de ses dessins. Il y rencontre le conservateur, qui le guide dans le musée. Visite d'autant plus "express" que les deux hommes doivent fuir le flots envahissant ce musée.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 13 Mai 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Visite express
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

14/05/2015 | Noirdésir
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Comme souvent chez Trondheim, cet album relève des perspectives de l’oubapo, puisque réalisé sous contraintes : réaliser 24 pages en 24 heures, avec une histoire muette ayant pour cadre un musée (cela s’est déroulé dans le cadre du festival d’Angoulême fin janvier 2009). Muette donc, l’histoire raconte la rencontre d’un auteur – qui pourrait bien être Trondheim lui-même vu le dessin qu’il présente – et d’un conservateur du musée de la BD visiblement. De manière incongrue, lors de leur passage dans le-dit musée, celui-ci est brusquement envahi par les flots, les deux personnages fuyant la montée des eaux en se réfugiant dans les étages, puis sur le toit (tout en essayant de sauver quelques planches de personnages « patrimoniaux », d’où la « visite express », au pas de course, de ce musée). Plusieurs scènes s’inspirent franchement de « Titanic » (et je pense que Trondheim a volontairement choisi ces clins d’œil). La chute est amusante, et l’histoire se lit vite (petit format et absence de texte obligent), mais elle est plutôt agréable. L’achat n’est pas forcément indispensable, mais je ne regrette pas le mien. C’est un petit album distrayant, qui montre, si besoin en était, que Trondheim n’a pas encore épuisé sa réserve d’imagination.

14/05/2015 (modifier)