Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Saint Louis

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Evocation du règne de Louis IX qui une fois canonisé deviendra Saint Louis. Par ses vertus, il s'approchait du modèle de sainteté. Assidu aux offices, dévot, accueillant pour les pauvres qu'il sert lui-même, fondateur d'hôpitaux, ce roi qui se dépouille de tout luxe vestimentaire, se veut le défenseur de la foi chrétienne. L'image du saint ne doit cependant pas occulter celle du chevalier : avant et parallèlement à ces exercices ascétiques, Louis sut manier l'épée, mais il est aussi un roi soucieux de son autorité, qui s'est efforcé d'affermir l'administration royale qu'il veut juste mais efficace pour tout le royaume.


987 - 1299 : Moyen-Âge et Capétiens Biographies Les Croisades Rois et Reines d'Europe

Tunis, 1270, le roi de France Louis IX atteint de la peste, appelle le Sire de Joinville, son fidèle ami et chroniqueur, ainsi que son jeune fils Philippe. Il revoit les différentes étapes de sa vie : Il hérite de la couronne de son père alors qu'il n'a que 12 ans ; sa mère Blanche de Castille assure la régence et exerce le pouvoir d'une poigne de fer en fortifiant l'autorité royale, en faisant édifier la forteresse d'Angers, en réprimant la révolte des Pastoureaux et en matant la révolte féodale des barons dirigée par le comte Thibaud de Champagne. Mais son coup d'éclat reste le rattachement du Midi à la France par le mariage de la fille du comte de Toulouse, Raymond VII avec son autre fils, Alphonse de Poitiers. En 1234, Louis épouse Marguerite de Provence, puis ce sont les visées turbulentes du roi d'Angleterre Henri III et de ses vassaux réprimées à Taillebourg. Arrive ensuite la grande aventure des Croisades...

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Janvier 2015
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Saint Louis

10/03/2015 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

C’est un travail honnête, qui s’appuie sur deux historiens, et qui propose en fin d’album une très bonne bibliographie pour ceux qui souhaiteraient en savoir plus. Au passage, si c’est le cas, jetez-vous sur le Saint-Louis de Le Goff, excellente biographie d’un immense historien (sa lecture m’avait passionné). Le dessin fait le job, malgré quelques imprécisions, il est efficace. Quant au récit, il présente – dans une sorte de flash-back (Louis IX se faisant relire sur son lit de mort ses dernières volontés, en rappelant ainsi ses actions et ses motivations à son héritier), les grands moments et la maturation du long règne. Si les auteurs n’hésitent pas à le présenter avec ses faiblesses (parfois ballotté par les événements, sa mère, un peu velléitaire), ils n’évitent pas selon moi plusieurs écueils. D’abord, à vouloir « tout dire » d’un long règne en un tome de 48 pages, on a l’impression parfois de lire une succession de dates manquant de liens entre elles. On a du mal à se passionner pour l’homme ou le sujet, c’est un peu aride et scolaire. J’aurais bien aimé voir développés certains aspects (les croisades contre les Cathares par exemple). Cette biographie aurait clairement gagné à se développer sur davantage de tomes. Ensuite, cette succession très scolaire ne fait que présenter le Saint avant le Roi, comme si la fin (Louis IX sera peu après sa mort béatifié) devait forcément se lire dans les débuts. Faute d’avoir donné suffisamment de consistance à l’époque et à l’homme (format et/ou choix éditoriaux obligent), on ne voit qu’une vision simplifiée (celle ensuite véhiculée par l’Église et la monarchie capétienne) du roi saint, dont certaines décisions – en tout cas leur présentation ici – paraissent naïves, voire ridicules, improbables en l’état. S’il n’est évidemment pas question dans cette collection de présenter un travail aussi profond et nuancé que chez Le Goff, je n’ai pas été captivé par le personnage que nous ont présenté les auteurs, je n’y ai pas cru. Une petite entrée en matière pour ceux qui ne connaissent pas le sujet (la lecture n’est pas désagréable !), mais qui m’a laissé sur ma faim. Note réelle 2,5/5.

12/04/2021 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Ce nouveau tome "médiéval" si j"ose dire, ne m'attirait pas outre mesure, n'ayant pas un intérêt particulier pour ce roi, et finalement j'en suis ressorti ravi. Je n'y ai pas appris grand chose car je connaissais la plupart des grandes étapes du règne de ce roi qui fut l'un des 5 très grands souverains de France du monde médiéval, avec Philippe Auguste, Philippe le Bel, Charles V et Louis XI. Ce qui compte, c'est que cet album ait réussi à m'intéresser ; faut dire que des événements très importants se sont déroulés sous ce règne, en plus de la construction de nombreux châteaux. Son règne fut long, de 1226 à 1270, il a fallu donc réduire et choisir soigneusement dans sa bio ce qui était le plus marquant, tout en faisant en sorte que ça ne soit pas rébarbatif pour le lecteur non passionné par le Moyen Age. Mais on y trouve aussi quelques faits anecdotiques, comme la manie qu'avait la terrible Blanche de Castille de surprendre son fils dans les bras de son épouse Marguerite ; un vrai paradoxe quand on sait que d'un côté, elle réprouvait ces "jeux fripons" et que de l'autre, elle se montrait intransigeante envers sa belle-fille en lui intimant presque l'ordre de donner des héritiers au royaume. Les auteurs, dont Matthieu Mariolle malgré son nom, se font sérieux et déroulent un certain nombre de faits importants comme les Croisades qui restent la grande préoccupation de ce roi (avec notamment la prise de Damiette), le conflit cathare (avec le bûcher de Montségur), la lutte contre les Plantagenêts (avec les batailles de Taillebourg et de Saintes), l'édification de la Sainte Chapelle à Paris (pour conserver les reliques de la vraie Croix), et aussi le rôle ferme de Blanche de Castille qui fut 2 fois régente, et dont l'ascendant sur Louis fut souvent pesant. Le rôle joué par Alphonse de Poitiers, frère turbulent de Louis, est aussi étudié. Je regrette juste qu'il ne soit pas fait allusion à la cité d'Aigues-Mortes, port ouvert sur la Méditerranée que le roi fit construire dès 1240. L'image pieuse qui accompagne la vie de Louis IX est également évoquée dans cet album. Mais les auteurs ne sacrifient pas à l'imagerie d'Epinal qui représente le roi rendant la justice sous le chêne de Vincennes, même si le fait est réel et rapporté par le Sire de Joinville, qui reste le plus fameux chroniqueur de son temps. La lecture reste agréable et instructive pour qui ne connaît pas ce roi ; sa qualité de roi charitable et son rayonnement spirituel sont bien décrits. Le dialogue est un peu d'époque, mais juste ce qu'il faut pour le souci de réalisme, et sans verser dans le plombage linguistique. Le traitement suit un schéma devenu courant : l'album s'ouvre par la mort du roi à Tunis, qui voit défiler sa vie et tout ce qu'il a accompli. Le dessin est tout à fait correct, je l'aurais préféré plus policé, mais je ne vais pas faire le difficile ; le dessinateur trouve un juste équilibre entre les scènes de bataille et les scènes de palais, soigne ses décors et respecte les éléments du XIIIème siècle. Si bien qu'à la fin, on en ressort autant enrichi et instruit que diverti, c'est le défi que propose cette collection "Ils ont fait l'Histoire", et ici le contrat est parfaitement rempli.

10/03/2015 (modifier)