Coeur Glacé

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Réflexions sur sa vie d'un homme dans la quarantaine. Il a tout pour ne pas être malheureux mais ne trouve pas le bonheur... Et cette mort qui se rapproche à chaque seconde écoulée...


Crise de la quarantaine La Mort Suicide

Il a un job correct, un mariage aussi heureux que possible après 16 ans de vie commune, des enfants assez aimants... Une vie moyenne, réglée comme du papier à musique d'ascenseur. Alors, faute de ressentir ou de s'exalter, il pense. A la mort, principalement. A la vacuité de ces vies ni bonnes ni mauvaises, qui jouent la partition sans se poser de question. Il est l'homme du XXIe siècle. Et il se laisse un mois, pour voir...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 22 Août 2014
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Coeur Glacé © Le Lombard 2014

25/09/2014 | Mac Arthur
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Bon, je mets trois étoiles parce que ça se laisse lire, il y a des réflexions intéressantes – parmi d'autres qui le sont moins, et dans lesquelles pas mal de gens peuvent se retrouver (les moins jeunes essentiellement il est vrai). Je ne me suis pas ennuyé en lisant cet album, mais je n’y ai pas non plus trouvé totalement mon compte. D’abord parce que c’est un peu un gros bordel, comme si l’auteur nous livrait tout ce qui lui passait par la tête sans chercher toujours à hiérarchiser ou ordonner ses « pensées ». Ensuite parce que, parfois, la lecture était un chouia lassante. On avait bien compris que l’auteur avait du mal à se satisfaire de quelque chose, du moins qu’il trouvait toujours matière à se poser des questions, à ressasser. Je ne pense pas que j’y reviendrai. Note réelle 2,5/5.

13/05/2022 (modifier)
Par yaglourt
Note: 2/5
L'avatar du posteur yaglourt

L'auteur s'adonne à l'introspection. Pas grand chose de folichon ni d'original. Quelques sottises aussi, par ex quand l'auteur reconnait à la droite de meilleures capacités de gestion ! (dire ça juste après le quinquennat de Sarko et ses 600 milliards de dettes, faut oser !).

14/03/2017 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 Un type normal avec une vie banale se pose plein de questions sur plusieurs sujets (la mort, la condition humaine, l'argent). Ce n'est pas le genre d'histoire qui me plaît le plus. J'ai trouvé qu'il y avait quelques bonnes réflexions, mais je n'ai pas réussi à maintenir mon intérêt tout le long de l'album et vers la fin je m'ennuyais un peu. Le tout manque un peu d'originalité et le personnage principal n'est pas charismatique. Selon moi, ce qu'il y a de mieux dans cet album c'est le dessin. J'aime bien habituellement Johan de Moor et c'est encore le cas ici. Je trouve son trait dynamique et il peut passer de différents styles sans problème. J'aime beaucoup les scènes symboliques qui auraient pu être lourdes, mais sont rendues intéressantes grace au coup de crayon de De Moor.

02/10/2015 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Cette histoire s’apparente à l’inventaire d’une vie banale et à la quête désespérée du bonheur, avec la mort inéluctable comme épée de Damoclès. Cet inventaire donne un côté foutraque et décousu au récit. On passe d’un thème à l’autre sans qu’il y ait de véritable lien sinon ce sentiment qui émane du narrateur qu’il n’est pas bien dans sa peau, pas vraiment heureux mais qu’il a bien conscience d’avoir une vie « normale ». Le passage du temps est marqué par un tic-tac obsédant qui nous dit que chaque seconde nous rapproche de la mort (oui, il y a plus joyeux comme obsession…). Ca fait très nombriliste, comme concept et je pense que plus d’un lecteur ne va trouver aucun intérêt à cet album. Personnellement, cette analyse d’une vie arrivée à ce qui devrait être son paroxysme m’a intéressé. Ce questionnement, cette manière de montrer que l’on a tout pour être heureux mais que l’on n’y parvient pas et que, à l’avenir, la mort deviendra de plus en plus proche, de plus en plus obsédante… cette analyse, donc est celle que beaucoup de quarantenaires font (volontairement ou non), et comme je suis dans cette tranche d’âge, je me suis trouvé quelques points communs avec le personnage central de cette histoire. Le dessin, enfin, n’est pas de ceux qui m’attirent. Son côté désordonné convient cependant bien à l’idée du récit et sa lisibilité, elle, est indéniable. Pas un chef d’œuvre, pas inintéressant, pas poignant non plus. Un album à louer à l’occasion si le sujet vous tente car il est bien construit (malgré son côté fourre-tout).

25/09/2014 (modifier)