Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Le Vol du Corbeau

Note: 3.81/5
(3.81/5 pour 59 avis)

Angoulême 2006 : Prix du dessin pour le tome 2. Dans le droit fil du Sursis, "Le Vol du corbeau" met en scène le théâtre de la vie sous l'Occupation.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Angoulême : récapitulatif des séries primées BD à offrir BoDoï Dupuis La Résistance Les Meilleurs Diptyques Paris

Paris occupée, 18 juin 1944. Dénoncée par une lettre anonyme, Jeanne, une jeune résistante, vient d'être arrêtée par la police française. Le jour même, François, un cambrioleur sans scrupules et quelque peu cynique, subit le même sort et se retrouve dans la même cellule du même commissariat. À la faveur d'une alerte, Jeanne et François s'échappent par les toits. Dès lors, par le jeu du hasard et de la nécessité, le sort commun des deux jeunes gens, que pourtant tout sépare, semble scellé. Pour le meilleur, et pour le pire.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 2002
Statut histoire Série terminée 2 tomes parus
Couverture de la série Le Vol du Corbeau © Dupuis 2002

30/08/2002 | Pifou
Modifier


Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai hésité longtemps à ouvrir cet album, dont j'attendais une histoire un peu ennuyeuse et convenue, entrecoupée de scènes un peu affriolantes. J'avoue m'être trompé. Gibrat produit une vraie histoire, charpentée et articulée par plusieurs coups de théâtre qui relancent l'intrigue. Mais le récit n'est pas tout. Les personnages sont creusés, bien plus adultes, complexes et intéressants que la plupart des héros de papier, dont la personnalité est hélas souvent aussi épaisse que la feuille qui leur sert de support. Le personnage de Jeanne, surtout, est une heureuse surprise, bien loin des héroïnes exclusivement décoratives de trop de BD, qui n'ont pour seule psyché que les fantasmes de leur auteur. Jeanne a ses forces et ses failles, elle ne subit pas l'histoire mais prend des initiatives, s'intéresse au théâtre, à la politique... C'est un beau personnage, dans tous les sens du terme. Derrière Jeanne et François, le second héros de l'histoire, s'épanouit tout un monde de personnages secondaires bien campés, notamment le commissaire et la famille de bateliers. Et Gibrat finit par nous raconter tout autant la vie quotidienne des Français dans l'effervescence de l'été 44 que l'histoire particulière de ses personnages. Le dessin est d'ailleurs extrêmement documenté, sans que cette érudition soit pesamment didactique ou démonstrative. Le décor est là, riche et réaliste, le trait est souple et vivant et la colorisation très soignée, notamment sur les carnations, mais Gibrat ne fait pas plus oeuvre de peintre virtuose que d'historien. Il s'attache d'abord à des destins individuels, à des relations interpersonnelles, à la comédie humaine dans toute son inépuisable complexité. On quitte l'album et ses habitants à regret. Pour ma part, je vais partir en chasse des autres séries du sieur Gibrat, qui mérite décidément sa réputation de grand de la BD.

22/07/2016 (modifier)
Par pacman
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Après Le Sursis, qui est déjà une oeuvre d'art, je ne peux qu'augmenter la note pour ce diptyque, d'une qualité graphique équivalente, et où les petits défauts de son prédécesseur ont disparu. Bon, bien sur, l'ambiance romantique l'emporte parfois un peu sur le réalisme, mais tout ceci est tellement beau ! Vraiment une bd pour faire aimer la bd. D'ailleurs, ma femme, qui n'est pas trop réceptive à ce support a adoré. Rien que pour ça, Gibrat mérite la note maximale.

10/02/2006 (modifier)
Par dut
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Halala... que dire ? Apres Le Sursis, Gibret récidive dans la bonne bd sur fond de seconde guerre mondiale... Et quelle réussite ! J'adore l'ambiance qui se déguage de cette bd, cette période, Paris occupé... Le recit est bien mené, le 1er tome est un tome d'introduction mais on rentre vite dans le vif du sujet... On s'attache vite aussi à la magnifique Jeanne, tout comme Cécile dans Le Sursis (on est obligé de faire le raprochement) Ensuite les dessins, moi je suis vraiment admiratif devant le travail de Gibrat... c'est vraiment magnifique, un style vraiment à part... De plus, le décors parisien est vraiment traité de façon exceptionnelle, un très beau travail ! Bref, une superbe bd, j'attends le tome 2 avec la plus grand impatience...

10/09/2002 (modifier)