La Jeunesse de Barbe-Rouge

Note: 3/5
(3/5 pour 9 avis)

A l'époque où le Démon des Caraïbes, Barbe-Rouge, se nommait encore Jean Baptiste Cornic... un flsh-back dans le passé du légendaire pirate tout à fait réussi.


1643 - 1788 : Au temps de Versailles et des Lumières Les Roux ! Pirates Prequel

A onze ans, il est orphelin. A douze ans c'est un mousse breton. A vingt ans il est corsaire du roi. Mais il finit par se faire crever un oeuil, se faire pousser la barbe, et tombe évidemment dans la piraterie. Cette série nous explique donc les brillants débuts de Jean-Baptiste Cornic sur les océans, comment il trouva le fameux "faucon noir", son navire, et comment il passa de Barba Roja à Read Beard pour enfin immortaliser le personnage sous le nom deeee.... Barbe Rouge ! tadzzaan ! La reconstitution du passé du pirate est très bien réussie. Elle constitue une exellente introduction pour la série mythique de charlier.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1996
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série La Jeunesse de Barbe-Rouge
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

23/08/2002 | brunelle
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

De la belle aventure qui dévoile les premiers exploits et la jeunesse d'un des héros les plus fameux de la BD franco-belge classique, celle des années 60, à une époque où les récits de pirates me passionnaient. Du Barbe-Rouge à la Charlier, j'en ai lu pas mal dans le journal Pilote puis en album, même si ce n'était pas un de mes héros préférés d'une valeur égale à celle de Blueberry par exemple. Aussi j'appréhendais un peu à la lecture de cette série, car comme je l'ai souvent dit dans ces colonnes, les récits de pirates m'ennuient aujourd'hui, j'en ai trop lu. Quelques séries modernes me surprennent très agréablement, ça a été le cas avec Pirates ou Barracuda, et cette série s'inscrit aussi dans le lot des bonnes surprises. Je n'ai pu lire que les 3 premiers albums, mais ça m'a tellement plu que si ma médiathèque se procure les 2 autres, je les lirai avec joie. C'est une série créée dans les années 90, à une époque où j'avais déjà écarté ce genre d'aventures de mon horizon BD. Mais ce qui m'a intéressé dans cette bande, c'est le moment où J.B. Cornic devient Barbe-Rouge (Red Beard comme disent les Anglais qui le repêchent) et connaît ses premiers exploits de pirate après avoir perdu son oeil. J'aime bien en général les genèses de héros, et ici je trouve qu'elle est bien réalisée. On sent que Cornic a une sorte de côté " sentimental " qui sera sa faiblesse lorsqu'il adoptera Eric et lorsque celui-ci l'incitera à se détourner de la piraterie pour servir le roi de France en devenant corsaire. Perrissin comble les trous et balise le terrain à tout ça, à tout ce que Charlier développera dans la série mère. La série utilise les ingrédients des aventures de pirates avec un côté plus moderne (la série mère ayant un aspect souvent convenu et un peu dépassé aujourd'hui), c'est plus sanglant et plus violent pour pouvoir aussi être lu par un public plus large (alors que Barbe-Rouge visait un public d'adolescents), mais ça reste fidèle à l'esprit de Charlier. Quant au dessin, il est potable, avec un peu de maladresse au début, puis ça devient plus assuré ensuite. Une bonne Bd de détente.

28/10/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Une bonne petite série qui éclaire la jeunesse de Barbe-Rouge. Rien de bien révolutionnaire mais ces histoires de corsaires et de pirates sont agréables à lire. L’aventure est au rendez-vous, les références à l’univers de Barbe-Rouge aussi. Je regrette le manque de références historiques mais Barbe-Rouge lui-même ne brillait pas par cet aspect. Les dialogues sonnent à l’occasion d’une manière artificielle. Mettre des expressions latines dans la bouche de Barbe-Rouge, même si cela arrive à titre exceptionnel, ne me parait pas cadrer avec ce personnage naturellement peu instruit. Le dessin est agréable à l’œil sans être d’une grande précision. Au début, le trait est parfois encore incertain mais conserve toujours une belle lisibilité. Il progresse au fil des tomes pour atteindre un très bon niveau final. Pas mal, sans plus.

14/09/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Je ne connais pas bien Barbe-Rouge, je n'attendais donc pas grand chose de sa jeunesse. J'aime bien les récits de pirates et de vieux gréements, c'est pourquoi j'ai lu ces albums sans déplaisir car ils sont plutôt bien construits et suffisamment prenants. J'ai trouvé l'aspect "chute" du jeune corsaire Jean-Baptiste Cornic vers l'impitoyable pirate Barbe Rouge un peu artificiel par moments, avec des coups durs et des mauvaises coïncidences un petit peu trop convenues. En clair, je trouve que d'avoir un jeune Cornic aussi gentil et fringant en début de série ne colle pas trop avec ce que le personnage va devenir. Je n'ai pas vraiment aimé le dessin du premier tome, ni dans le trait peu habile ni dans les couleurs. Cela s'améliore au fil des albums pour devenir très convenable par la suite. Mais dans l'ensemble, je ne vois guère plus dans cette série qu'une BD de divertissement. N'étant pas attaché au personnage de Barbe-Rouge, sa jeunesse m'indifférait assez. Donc j'ai lu ces albums sans déplaisir mais ils n'apportent rien de vraiment neuf au genre pour marquer mon esprit.

24/04/2008 (modifier)
Par Jugurtha
Note: 2/5

Voici encore une série qui s'inspire d'un héros connu pour partir dans une direction différente en revenant sur sa jeunesse. Dans la série Barbe-Rouge, la puissance de l'oeuvre venait pour beaucoup des rapports entre l'impitoyable Barbe-Rouge et son fils adoptif, le généreux Eric. En revenant sur la jeunesse du terrible pirate, Perrissin lui enlève beaucoup de son mystère, même s'il a su lui donner une genèse intéressante. Le scénariste connaît l'univers qu'il décrit, et il parvient à titiller l'imagination du lecteur sensible aux aventures de Barbe-Rouge. Cependant, le bât blesse par le traitement, car à l'exception du premier tome où Perrissin tente la transition avec le style de Charlier en livrant de nombreux dialogues fondés sur les différentes oppositions, ce qui donne une grande intelligence au récit, les textes frappent par leur modernité et finissent par lasser. Si la violence et le sadisme sont au rendez-vous, on remarquera que les histoires de Charlier n'en manquaient pas, et il est difficile de mordre à des récits où des dialogues improbables tranchent avec un univers bien installé, sans le renouveler ou même le servir. Après tout, les aventures du démon des caraïbes se déroulent à une époque bien définie et gagne une intemporalité certaine comparées à des oeuvres contemporaines. Si les textes du scénariste créateur semblaient parfois sages, il n'en donnait pas moins de la crédibilité aux personnages, à l'inverse d'un langage fleuri plutôt déplacé (voire ridicule). Le dessin de Redondo repose beaucoup sur la mise en couleur. Il lui manque de l'équilibre ou un sens du spectaculaire pour rivaliser avec les différents auteurs des aventures du Barbe-Rouge adulte. Il reste agréable tout en étant réduit à son minimum. Un cycle qui tente quelques audaces pour moderniser un personnage qui n'en a sans doute pas besoin. Le temps dira si cette tentative en valait la peine, alors qu'on savoure encore les tomes du tandem Charlier/Hubinon (qui ont bien quelques rides tout de même), ou bien encore ceux réalisés avec Jijé ou Pellerin.

05/08/2007 (modifier)
Par Dakhan
Note: 4/5

Je trouve que Perrissin a su ressusciter Barbe-Rouge, et il semble connaître son affaire pour nous conter des histoires plus réalistes et dresser un tableau et psychologiquement plus fouillé de notre pirate favori, tout en restant fidèle à l’esprit de JM Charlier : de l’aventure, toujours de l’aventure. Enfin de vraies histoires de pirates ! Très bon dessin.

17/12/2005 (modifier)

La jeunesse de Barbe-Rouge est pour moi un pari réussi. De plus, le passionné de marine que je suis a été comblé par une foule de détails très réalistes qui montrent que les auteurs se sont très bien documentés. Je trouve même que cette série a beaucoup plus de relief et de piquant que la série mère, des fois trop aseptisée. C'est normal étant donné que les auteurs Charlier et Hubinon s'adressaient à un public jeune. Mais cette seconde jeunesse me semble plus vivante, plus palpable. D'autant plus que des histoires comme celle-là, il y en a eu plein à cette époque...

19/12/2003 (modifier)

A réserver aux fans de la série originale Barbe-Rouge. C'est pas mal et plutôt bien déssiné. Comme toutes les série "La jeunesse de ..." cela s'adresse à ceux qui comme moi regrette toujours de ne pas avoir plus d'albums dans une série.

07/06/2003 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

La Jeunesse de Barbe-Rouge est peut-être la meilleure idée qui ait conduit à ce type de série ( La Jeunesse de... ), tellement le personnage est riche. Perrissin et Redondo ont réussi le pari de redonner une seconde jeunesse (et ce n'est pas de l'humour) au héros créé par Hubinon et Charlier, même si les scénarios pêchent un peu, les dessins sont très actuels sans être modernistes. Une bonne série en devenir.

27/08/2002 (modifier)
Par brunelle
Note: 2/5

Les dessins sont tout à fait abordables, on découvre beaucoup plus la psychologie du personnage, franchement ça donne un nouveau souffle, c'est pas mal du tout, ça change du style peut-être trop figé de la série-mère. De bonnes aventures de piraterie avec un peu d'humour (juste ce qu'il faut)...

23/08/2002 (modifier)