DareDevil - L'Homme sans peur (DareDevil: The Man Without Fear)

Note: 3.78/5
(3.78/5 pour 9 avis)

Les origines du super-héros aveugle telles que les a redéfinies Frank Miller au début des années 90.


Daredevil Frank Miller Futurs immanquables Handicap Les débuts des Super-Héros célèbres Marvel Super-héros Univers des super-héros Marvel

Qui était Matt Murdock, celui qui allait devenir le super-héros DareDevil ? Pourquoi a-t-il décidé de défendre la loi ? Comment est-il devenu aveugle et comment ses autres sens ont-il atteint leur acuité surhumaine ? Cette BD répond à toutes ces questions, et raconte également la rencontre de Matt avec Bâton, son mentor, et avec Elektra, la femme de sa vie, ainsi que sa première confrontation avec les hommes de main du Caïd. Bref, un comic qui est à DareDevil ce que "Batman -Année 1" est à Batman et "Superman - The Man of Steel" à Superman.

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1994
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série DareDevil - L'Homme sans peur
Les notes (9)
Cliquez pour lire les avis

19/08/2002 | Cassidy
Modifier


Par Gaston
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaston

Parmi les séries de Frank Miller qui me restaient à lire, celle-ci faisait partie de celles que je voulais absolument lire. En effet, je trouve qu'il est à son meilleur lorsqu'il travaille sur le personnage de Daredevil et c'est encore le cas ici. Miller réécrit les origines de Daredevil en prenant des éléments des origines de Daredevil écrit par Stan Lee (le père de Daredevil, l'accident qui l'a rendu aveugle) et des éléments qu'il a établis lors de son run sur le titre (la relation de Matt avec Elektra, le Caid comme ennemi numéro 1 de Daredevil). Le scénario est prenant et il est assez long pour permettre de développer davantage la vie de Matt Murdock avant qu'il ne devienne un super-héros sans qu'il n'y ait des longueurs. J'ai trouvé que le personnage de Matt était vraiment attachant. Le scénario est noir sans que cela devienne trop noir comme cela sera le cas dans certains scénarios de Miller. Le dessin de John Romita Jr est dynamique et son style va très bien avec ce type d'histoire.

28/04/2016 (modifier)
Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Il y a longtemps je lisais Daredevil dans je ne sais plus quelle revue ou magazine et j'avoue que j'aimais bien. Certes avec le temps ses exploits me paraissaient totalement invraisemblables pour un aveugle mais la magie et mon adolescence aidant je n'étais plus à ça près. Cet album est plutôt bien fichu et il a le mérite d'expliquer les origines de ce super héros, on y croise le vilain Caïd et la belle Elektra qui donnera bien du fil à retordre à notre héros. Mon seul regret c'est qu'il n'apparait dans le fameux costume rouge qu'à la toute dernière planche de l'album. Sinon j'ai trouvé le graphisme plutôt sympa, je trouve même qu'il se démarque un peu des autres dessinateurs de comics, j'y trouve une plus grande netteté, moins de trait gras que d'habitude, ce qui est un plaisir. Une lecture plaisante qui permet de revenir aux origines de ce super héros, à recommander aux néophytes.

03/08/2015 (MAJ le 03/08/2015) (modifier)
Par Gaendoul
Note: 4/5
L'avatar du posteur Gaendoul

Très bon récit des origines de Daredevil, ce comic permet d'en connaître plus sur sa vie avant qu'il ne se balade en costume d'halloween sur les toits. Ce qui est particulièrement intéressant dans ce Daredevil estampillé Miller, c'est toute la période de l'enfance et de l'adolescence qui permet d'amener une profondeur au personnage. En effet, ses désillusions et ses espoirs passé ces périodes sont du coup bien plus compréhensibles et on s'attache donc plus facilement au personnage. C'est pour moi un véritable incontournable de Daredevil tant il permet de se familiariser avec le personnage. Ayant lu Daredevil - Renaissance avant ce comic (cela étant du à mon intégrale qui propose les deux), j'ai pu constater quelques passages récurrents qui m'ont du coup un peu gêné tant ils se ressemblent. Quasiment les mêmes planches, exactement les mêmes répliques, les scènes de flashback de l'accident qui coute la vue à Matt Murdock sont véritablement identiques. Bon, Miller ayant scénarisé les deux, c'est peut être compréhensible mais c'est quand même dommage pour quelqu'un qui a lu les deux. Pour cette raison, j'ai préféré mettre une note de 4/5. En dehors de ça, l'aventure est vraiment bonne, les personnages important de l'univers de Daredevil sont bien amenés dans l'histoire et tout est très fluide. Les dessins ne sont pas en reste, certaines planches sont très belles et l'ensemble a un style que j'apprécie. Bref, je recommande cette lecture à tous les gens souhaitant s'intéresser à Daredevil et qui n'ont jamais sauté le pas. Il s'agit sans doute d'une des meilleures introductions de superhéros existantes.

07/09/2012 (modifier)
Par Ems
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Après « DareDevil - Jaune » j’ai continué par cet excellent récit et je ne pouvais pas mieux tomber car il est complémentaire et fournit d’une traite toute l’histoire de Daredevil et son passé. Le ton est plus direct, le récit est dense mais facilement assimilable. Le divertissement est couplé à un scénario intelligent. On sent l’association d’excellence avec Moore et Romita Jr. Le dessin réaliste est sobre et efficace, il se met au service du scénario avec brio. L’histoire permet de voir certaines facettes de personnages sous des angles différents de « DareDevil - Jaune ». On apprend d’où vient la cécité de Daredevil, quelle vie menait vraiment son père et sa difficile jeunesse. Mais le plus important est la présence de Stick qui fera de ce jeune un guerrier. Pour être complet, Elektra est également présente dans l’histoire et bien sûr le personnage du Caïd. Après avoir lu ce one shot, le personnage de Daredevil n’aura plus beaucoup de secrets pour vous. Il permet donc de s’attaquer aux autres récits avec de vraies références permettant une vision élargie et une réelle compréhension de l’univers de l’homme sans peur. Ce récit est un pré-requis avant d’entamer d’autres récits de Daredevil. Petit coup de coeur mérité et conseil appuyé !

18/12/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Ce récit, "Man without fear", vient tout juste d'être réédité dans l'album 8 de la série des Incontournables Marvel édités par Panini. Et c'est vrai que pour découvrir le personnage de Daredevil, cette histoire est vraiment incontournable puisqu'elle récapitule tout l'essentiel de ce qui compose le background du héros de Hell's Kitchen. Sa jeunesse, l'accident qui l'a rendu aveugle mais qui a aiguisé ses sens, son enseignement aux arts martiaux, la mort de son père, sa rencontre avec Foggy Nelson, son amour avec Elektra, l'avènement du Caïd et tout ce qui va finalement amener Matt Murdock à endosser le costume rouge de Daredevil. C'était précisément le récit que j'attendais, ayant été un peu déçu à l'époque quand je ne l'avais pas trouvé dans l'album DareDevil - Jaune. Car je souhaitais en apprendre plus sur ce personnage, connaître ce qui forme sa mythologie dans l'univers Marvel. Le dessin de John Romita Jr est bon et très efficace comme à son habitude. Le récit de Miller est fluide et bien raconté, ne sombrant pas dans l'obscurité ou l'abstrait comme dans Elektra qui m'avait déplu. C'est une narration claire qui accroche le lecteur du début à la fin. Voilà donc LE récit essentiel pour découvrir tout ce qui forme la légende de Daredevil. Bien fait et plaisant à lire, c'est un bon comics.

27/07/2008 (modifier)

Les débuts de Daredevil "réécrits" par Frank Miller et John Romita jr, c'est une BD à lire pour tout ceux qui apprécient un minimum DD. On assiste ici à ses choix, imposés par les circonstances et sa nature propre, qui feront de lui un héros vengeur un peu particulier car il ne dispose ni de supers pouvoirs hallucinants ni d'une grande fortune, et de plus son handicap (bien que compensé) en fait un être vulnérable. De ce fait Daredevil ne sauvera jamais l'univers, mais sera le héros des laissés pour compte. Cette histoire est donc sa "naissance", en fait le début de sa carrière de justicier masqué, et il était temps que cela arrive, car ses origines de "l'époque" bonjour la niaiserie. Pour ma part j'ai eu cette BD en 1994 éditée par Semic dans sa collection TOP BD et déjà je trouvais qu'il n'était pas trop tôt que ce personnage ait enfin un récit de ses débuts digne de lui! Cerise sur le gâteau: Elektra est omniprésente dans cette BD et de plus sous son meilleur jour. Bien que le scénario soit très simple, il fonctionne et reste linéaire sans s'embarrasser de pistes inutiles. C'est du Miller... Au dessin Romita jr assure un max! Il faut dire que le bonhomme est infatiguable et peut à peu prés tout dessiner. L'homme sans peur est un bon point de départ pour qui voudrait commencer à s'intéresser à DD.

24/11/2004 (modifier)
Par Don Lope
Note: 3/5

Je suis loin d'être un spécialiste en Comics comme les sieurs Marv' et Cassidy ici bas; mon avis est donc celui d'un néophyte et il est plutôt mitigé. Il est toujours intéressant de découvrir les origines d'un super héros surtout lorsqu'il est aussi ambigu que Daredevil. Miller semble d'ailleurs s'être fait une spécialité de ce genre d'histoire, ayant déjà produit "Batman année 1" pour DC Comics. On découvre la jeunesse de Matt Murdock, toute l'ambiguité de sa destinée, sa conscience balançant régulièrement entre soif de vengeance et remise en cause de cette auto-justice. Ceci dit à aucun moment on ne remet vraiment en cause la légitimité des exécutions qu'il pratique, ce qui souligne un peu la limite de cette BD. Le personnage reste malgré cela intéressant, notamment sa relation avec Elektra dont on découvre les prémices. Le dessin est tout à fait correct même s'il paraît un peu précipité parfois (il semble que le temps accordé à Romita ait été un peu court compte tenu de la quantité de pages à produire). On a donc au final un Comics intéressant (une constante chez Miller semble-t-il) mais qui n'a rien de révolutionnaire à mon avis.

03/11/2003 (modifier)
Par Marv'
Note: 5/5

Miller est connu pour le travail qu'il a fait sur Batman dans son "Batman : Dark Knight" au titre si approprié. Il a réalisé pour la Marvel un run tout aussi méritant sur un personnage moins connu mais qu'il a su sublimer : Daredevil, the man without fear au début des années 80, avec David Mazuchelli alors aux dessins. Lug, l'éditeur français de l'époque a d'ailleurs été obligé de censurer plusieurs épisodes jugés trop sombres et violents pour des "publications destinées à la jeunesse". Des années plus tard, Marvel réussit à le faire retravailler sur le diable rouge, et Miller nous sort cette superbe BD, véritable "Bible" pour tout amateur de Daredevil. Associé à John Romita Jr aux crayons (digne successeur de son père, John Romita Sr, l'un des monstres sacrés de la Marvel, dessinateur de légende de Spider-Man), Miller nous fait vivre les origines de Daredevil. On découvre Matt Murdock enfant, ses rapports privilégiés avec son père, boxeur poids-lourd, l'accident qui va changer sa vie en le rendant aveugle et en exacerbant tous ses autres sens, puis sa rencontre avec son guide spirituel qui va lui apprendre à tirer profit de son handicap. Et comme souvent avec Miller, la vie du héros va déraper. Le jeune Murdock va être confronté à un choix difficile, qui scellera son destin : tiraillé entre vengeance et justice, son apprentissage de la vie de super-héros ne sera pas sans embûches (au passage, la vengeance est un des thèmes récurrents chez Miller). Le trait de Romita Jr est selon moi somptueux, même si ses détracteurs lui reprochent de "dessiner à la règle". Qu'on aime ou non, ce style ne laisse personne indifférent. À mon sens, ce sont les personnages qui sont pourtant très stylisés, qui bénéficient le plus du graphisme si particulier de J.R. Jr. Miller, spécialiste des héros urbains et Romita Jr, lui aussi familier des décors citadins (il a dessiné Spider-Man pendant des années), nous livrent avec "Daredevil : L'Homme sans Peur" un véritable petit bijou, un comics qui sort de l'ordinaire et qui mériterait d'être plus connu.

06/11/2002 (modifier)
Par Cassidy
Note: 3/5

Dessins et scénarios de bonne qualité mais classiques, pour une BD réussie mais pas indispensable, à moins d'être un fan absolu de DareDevil et/ou de Frank Miller... Cela dit, si vous ne connaissez pas du tout DareDevil mais que vous êtes curieux, c'est LA série idéale pour le découvrir. Cette BD a visiblement servi de base à l'écriture du scénario du médiocre film sorti récemment, et dans lequel Miller a droit à une apparition-éclair.

19/08/2002 (modifier)