Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yo-Yo Post Mortem

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

Que devient-on après la mort ? Gilles Le Coz nous livre sa version...


Edition participative La Mort

Jean-Paul Gratin, homme d'une quarantaine d'années, vient malheureusement de décéder... Juste après son enterrement, alors qu'il est allongé dans son cercueil, son âme est prise en charge par Mr. Bône, un "passeur". Qui est Mister Bône ? Comment se passe la suite du "voyage" pour les âmes des défunts ? Et là-haut, comment sa famille vit-elle ce drâme ? Sympathique histoire pour une version très originale de la vie après la mort !

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 09 Octobre 2013
Statut histoire Une histoire par tome 2 tomes parus
Couverture de la série Yo-Yo Post Mortem
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

Par sloane
Note: 3/5
L'avatar du posteur sloane

Pas mal, mais vraiment sans plus. En fait je suis assez content de ne pas être parmi les "édinautes" qui ont fait que cet album puisse exister. S'il doit y avoir une suite elle se fera sans moi. J'ai en effet trouvé que cette longue descente vers je ne sais quoi d'ailleurs, était un brin longuette et les blagues disséminées ici ou là ne m'ont pas fait sourire. En fait le problème majeur est que je n'ai pas compris ou voulait nous emmener l'auteur. Si je devais faire un peu d'humour je dirais que la charpente osseuse du truc est un peu légère, que l'ensemble manque de consistance. Le dessin est un peu minimaliste à mon goût et le noir et blanc est juste noir et blanc sans que rien ne ressorte. Nous avons vu mieux ailleurs. Original certes mais à mon sens mal exploité.

20/09/2015 (modifier)
Par DamBDfan
Note: 2/5

Mitigé ! Le monde après la mort que propose l’auteur est intéressant et original, il y a de bonnes idées mais malheureusement elles ne sont pas assez approfondies. Par ex : on ne sait pas grand-chose sur ce nabuchodonosor, qui est-il vraiment ? Ce personnage aurait pu être plus développé. Aussi, que devient le squelette James Bône à la fin ? A quoi servent les passeurs d’âmes dans cette histoire ? L’histoire de la veuve n’apporte rien non plus… Bref, tout ça n’est pas assez fouillé à mon goût et beaucoup trop de questions restent en suspens. Très frustrant ! On a l’impression que l’auteur n’exploite pas à fond son sujet et au final, on se dit : Et alors, quoi ? C’est fini ?... Bin ouais. Bof, donc. Dessins et couleurs perfectibles. 2,5/5

16/12/2013 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

Me voilà bien embêté… Mon avis sur cet album est partagé. D’une part, j’ai vraiment aimé son univers original, son dessin simple mais efficace, sa narration fluide et son humour noir et décalé. Il y a de belles trouvailles et, dans l'ensemble, l'album est agréable à lire. Par ailleurs, je garde en fin de lecture le sentiment que l’auteur ne savait pas trop vers quoi il se lançait au début de son récit. Les 20 premières planches, principalement, manquent de cohésion. Le fil narratif n’apparaît qu’après, et même là, cela reste léger. Autre petite remarque négative. Dans une case de cet album (financé grâce au crowdfunding) apparaissent 3 édinautes (en guise de cadeau pour leur participation financière) et, là, le dessin choque. Vous me direz : « il ne s’agit que d’une seule case, et puis c’est sympa ». Je vous répondrai : « oui mais là où Nicolas Vadot avec son « Maudit mardi ! » (autre album paru grâce au crowdfunding) parvenait à glisser le nom de ses édinautes dans les décors sans que cela choque, Gilles Le Coz les incruste en avant-plan en les dessinant de son mieux mais dans un style qui n’est pas celui de la bande dessinée, et ça casse le rythme narratif, encore fragile à ce moment-là du récit ». A découvrir pour son univers et son humour, très certainement, mais ne vous attendez pas à un chef-d’œuvre. Non, c’est juste un album sympa et original mais à l’histoire finalement peu marquante (même si la fin est bien trouvée).

08/11/2013 (modifier)

Et bien ! Le voilà mon premier album financé sur Sandawe, et mon premier album issu du crowdfunding en général... Il y a quelques mois, je découvrais Sandawe, et ce projet en cours m'a tout de suite tapé dans l'oeil: un graphisme en noir et blanc net et précis, idéal pour illustrer une histoire sur la mort, une bonne dose d'humour débordante, et un sujet original. Ni une ni deux, je décidais donc d'investir dans le travail de Gilles Le Coz. Le succès fut au rendez-vous, et l'album atteignit rapidement les 75% (seuil pour la publication), puis les 100%, c'est-à-dire que l'album a pu être financé à 100% par les édinautes. J'ai découvert donc avec impatience cette BD. Graphiquement, on n'est guère déçu par rapport aux pages visibles en preview sur le site: un trait diablement efficace, qui va à l'essentiel, et qui confère une lisibilité des plus satisfaisantes. Du coup, l'album est très fluide à lire, qualité ô combien appréciable... Les personnages sont charismatiques et attachants, en premier lieu Mr.Bône, notre principal personnage, qui a de la classe et ne manque pas de glisser de bons mots à l'occasion... Il y a aussi une galerie de personnages secondaires bien sympathiques, et il y a même quelques authentiques célébrités qui exercent elles aussi l'emploi de "passeur" pour les âmes, mais je vous laisserai les découvrir par vous mêmes ! J'en viens à la principale qualité de cet album: l'originalité ! Gilles Le Coz a su habilement creuser ses méninges pour nous pondre un univers hallucinant en ce qu'il compte en créatures, rapports entre les personnages, et en la façon de voir la vie après la mort. Tout cela, encore une fois, avec un ton des plus détendus ! Bref Yo-Yo Post Mortem est un album très sympathique, et qui ne peut que me faire adresser d'amples encouragements à son auteur, qui mérite d'en montrer plus ! Une belle découverte. ( 258 )

26/09/2013 (modifier)