Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Road Rage

Note: 2.25/5
(2.25/5 pour 4 avis)

Les routiers ne sont pas sympas !


Adaptations de romans en BD IDW Publishing Road movie Stephen King

Vous souvenez-vous du film Duel, de Steven Spielberg ? Il était adapté d'une nouvelle du même nom de Richard Matheson... En voici l'adaptation graphique, ainsi que celle de deux autres grands noms de l'épouvante, Stephen King et son fils Joe Hill. Le pitch est simple : un gang de motards et un simple voyageur de commerce sont pris en charge sur la route par un poids lourd fou...

Scénariste
Auteurs oeuvre originale
Dessinateurs
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 15 Mai 2013
Statut histoire Histoires courtes 1 tome paru
Couverture de la série Road Rage © Fusion Comics 2013

16/06/2013 | Spooky
Modifier


Par LeVellave
Note: 2/5

Etant fan de Joe Hill j'ai acheté cette BD mais je n'en conseille pas l'achat. Il s'agit ici de l'adaptation bête et disciplinée de ''Plein Gaz'' une nouvelle coécrit par Hill et Stephen King et du film ''Duel'' de Spielberg dont Hill et King se sont inspirés pour écrire la dite nouvelle. L'adaptation est très fidèle et colle au plus près du récit des œuvres originales. Le scénariste ne s'est donc en rien exprimé ici. Le dessin de ''Plein Gaz'' est plutôt moyen mais ça passe quand même. Ce n'est pas extraordinaire et on n'est jamais en extase devant tel ou tel dessin. Le dessin de ''Duel'' est assez poisseux et correspond bien avec le récit. Cependant cela reste là aussi assez moyen voir parfois très peu esthétique. Cette BD reste donc une fausse bonne idée. Il aurait été peut-être plus intéressant de faire un récit unique où pourraient s'entremêler les deux histoires ou que l'un soit la suite de l'autre.

15/08/2018 (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Road Rage est signé par le maître de l’horreur Stephen King qui s’éloigne de son répertoire traditionnel. Il s’associe à un autre auteur qu’il aime bien. Tout ce petit monde se connait bien et se congratule à flot de compliments sur leurs œuvres respectives et leur renommée qui ne sont plus à refaire. Très bien. Mais bon, moi je juge l’œuvre et elle est franchement mauvaise. Il n’y a pas de quoi se réjouir même pour les fans de l’auteur. On reprend en deux nouvelles la trame du premier film de Steven Spielberg à savoir Duel. La première variation concerne un camion-citerne contre des motards et la seconde contre un automobiliste. C’est pas bien dessiné et au niveau de l’intrigue, c’est hautement prévisible. On pourra même être assommé par les dialogues stériles de la première nouvelle. Non, cela ne le fait pas.

18/08/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Je n'ai pas vu le film Duel de Spielberg même si j'en ai pas mal entendu parler, et je ne savais pas que c'était l'adaptation d'une nouvelle de Richard Matheson, l'auteur de Je suis une légende. Je ne peux donc pas comparer les sources d'inspiration qui ont mené Stephen King et son fils Joe Hill (que je ne connaissais pas non plus) à imaginer ces deux récits en bande dessinée aux contextes assez similaires : celui d'un dangereux poids-lourd qui sème la terreur sur une route désertique américaine. La première histoire, celle de Stephen King, ne m'a pas tellement enthousiasmé. Même si j'ai souri à son gros clin d’œil à Breaking Bad dans les premières pages, j'ai trouvé son intrigue un peu brouillonne avec cette histoire de trafic de drogue, de vengeance et de difficile relation entre un père et son fils tous deux membres d'un groupe de motards. Trop de blabla m'a un peu perdu et m'a empêché de ressentir une véritable émotion quand l'action a fini par prendre le dessus. D'autant que j'ai trouvé assez peu crédible la façon dont le camion apparaît à toute vitesse et fait les ravages qu'il fait sans que les motards le voient venir et puissent l'éviter. La seconde histoire est bien plus en lien avec l'idée que je me faisais du film Duel, un véritable face à face dans toute sa simplicité et sa force entre le fameux poids-lourd et un conducteur ordinaire qui n'a rien demandé à personne. Mais là encore certains passages m'ont paru manquer de crédibilité, notamment la façon dont le personnage principal s'enferme dans ce "duel" sans chercher l'aide des gens qu'il rencontre, comme s'il lui était apparu des œillères psychologiques l'empêchant de voir au-delà de la simple route et des deux véhicules. A noter aussi que le dessin de cette histoire là ne m'a pas trop plu non plus. Je le trouve trop brouillon et je trouve qu'il donne des allures de zombies aux personnages comme aux clients du motel notamment. Et dans le cas des deux histoires, les scènes d'action me sont apparues souvent peu compréhensibles. Je n'ai notamment pas compris ce qu'il s'est passé à la fin de cette seconde histoire et ce qu'il est arrivé au camion. Bref, c'est une lecture de divertissement mais vraiment pas marquante à mes yeux et pas exempte de multiples petits défauts.

15/04/2014 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis un grand fan du Spielberg de la première époque, celui qui osait pas mal de choses ; ainsi que de Stephen King, écrivain spécialiste de l'épouvante. Leur point commun est leur vénération pour Richard Matheson, grand nom de la littérature de genre. Voir tous ces noms associés sur une même couverture (Spielberg ayant été remplacé par Joe Hill, le fils de King, qui nous a livré Locke & Key) ne pouvait que m'attirer. Le résultat ? Deux histoires courtes, inspirées par la nouvelle de Matheson Duel, pour des thrillers routiers sous haute tension... Graphiquement, c'est du brut : le Chilien et l'Espagnol qui officient sont des habitués du monde des comics, et même si Nelson Daniel a un style plus "propre" que celui de Garres, les deux proposent des pages très très nerveuses, à la limite de la lisibilité, et des images sans concession. Attention, ça pète dans tous les sens, mais sans coup de feu. Il y a moins de dialogues dans l'histoire adaptant Duel, forcément, mais la tension n'en est pas moins présente et prégnante. A réserver aux amateurs cependant, le scénario étant très simple.

16/06/2013 (modifier)