Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Yôkai

Note: 3/5
(3/5 pour 1 avis)

Dans la Nouvelle Edo, les disparitions d'enfants se multiplient...


Folklore asiatique Les mediums

Dans la ville de Nouvelle Edo, des disparitions d'enfants compliquent la vie des agents de police Gaya et Mase. L'agent Mase, dont les méthodes de travail controversées ne plaisent pas toujours, se retrouve à enquêter sur un enfant qui a survécu à un rituel macabre perpétré par une étrange secte, jusque là inconnue du grand public. Son enquête va se concentrer sur les milieux de l'occulte, du spiritisme et des médiums, où il croisera le chemin de Dayko et de Kitsune, de mystérieux personnages chasseurs de yôkais, ces créatures mystiques qui peuplent les rues de la cité depuis toujours… (texte : 12 bis)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 11 Avril 2013
Statut histoire Série abandonnée 1 tome paru
Couverture de la série Yôkai
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

03/04/2013 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Tiens, cet album détonne un peu dans le catalogue actuel de 12 bis... C'est en effet un patchwork d'influences diverses, entre folklore japonais, polar moderne, avec des influences graphiques mêlant allègrement (et habilement) manga et franco-belge. Passons sur le look de l'un des personnages principaux, qui rappelle fortement Naruto, pour nous concentrer un peu sur l'autre, un flic rondouillard mais malin, un peu à part dans sa brigade mais sur la piste d'une sale affaire. ce personnage m'a bien plu, j'espère qu'il va rester sur cette ligne dans la suite. Le scénario, dès ce premier tome, est touffu, les 54 pages débordent de spiritisme, de démons, de fantômes et d'action, on ne s'ennuie jamais. Attention à ne pas réitérer cette densité par la suite, car le lecteur risquerait de s'y noyer. Cependant les différents éléments de l'intrigue sont vraiment intéressants, et semblent s'imbriquer de façon vraiment habile. Le dessin est de qualité, c'est donc une sorte de manfra (sauf qu'il s'agit d'un dessinateur espagnol) tout à fait comestible, même si par moments les visages m'ont semblé un peu bâclés. Les couleurs quant à elle manquent de nuances, le dessinateur et coloriste se contentant, si j'ose dire, de poser des ambiances uniformes dans une même séquence. il y a cependant du mieux vers la fin de l'album, plusieurs nuances se superposant. A suivre, donc.

03/04/2013 (modifier)