King's Game

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 5 avis)

1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir. Une seule sanction : la mort.


Futabasha Jeux mortels Les meilleurs mangas policiers Mind games Seinen

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange sms qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mystérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un “King’s Game”. Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycéens sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la sanction en cas de désobéissance est la mort. Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ? (texte : Ki-oon)

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 14 Février 2013
Statut histoire Série terminée 5 tomes parus
Couverture de la série King's Game
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

21/02/2013 | Spooky
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Depuis Battle Royale, le Japon est friant de ces jeux mortels où tout un groupe de personnes, le plus souvent des lycéens, se massacrent mutuellement ou se font massacrer les uns après les autres. Dans cette série là, pas d'introduction ou presque, cela commence directement au réveil du héros quand il reçoit, comme tous ses camarades de classe, un SMS lui indiquant le début du jeu du Roi et d'une épreuve à réaliser dans les 24h sous peine de subir un gage... Comme les épreuves de départ sont faciles, elles sont réalisées avec une certaine insouciance, jusqu'à la première épreuve ratée qui soudain fait découvrir à tous les membres de la classe que le danger est vraiment mortel et immédiat. C'est aussitôt un thriller psychologique qui se met en place entre les élèves qui endurent les épreuves et les morts terribles les unes après les autres, avec dilemmes, angoisses et tensions les uns contre les autres, tandis que le héros tentent en même temps de résoudre l'énigme et de sauver tous ceux qui peuvent encore l'être. Le concept de départ n'est pas mauvais mais se révèle assez rapidement purement irréaliste. Car nous sommes bien dans le domaine du fantastique. L'ennemi est omniscient, omnipotent et le danger apparaît quelque soit les dispositions matérielles qu'on puisse prendre à son encontre. Du coup, il faut accepter ce concept pour pouvoir apprécier la série, et ceux qui préfèrent que tout tienne la route et soit crédible en seront pour leurs frais. Ceci étant dit, une fois le postulat accepté, le rythme du récit est très bon et le lecteur est vite accroché. La curiosité est attisée et on veut savoir ce qu'il va se passer ensuite. Le dessin est également de belle qualité avec un trait très maîtrisé, une mise en scène claire et une narration graphique fluide et agréable. Pourtant je dois dire que je n'ai pas été captivé pour de bon. J'ai trouvé qu'il y avait trop de facilités dans le déroulement des péripéties, notamment du fait de cette omnipotence invraisemblable du Roi, et aussi parce que les réactions des personnages étaient trop souvent caricaturales ou artificielles. J'ai même dû vérifier après coup s'il y avait une raison empêchant la police d'être prévenue ou de rapidement intervenir (même si cela aurait sans doute été vain) à partir du moment où les élèves d'une classe étaient peu à peu décimés et alors que les survivants continuent à vivre presque normalement. C'est vraiment du thriller pour collégiens à ce niveau là. Et évidemment, dans ce genre de série à suspens et à énigme, on est avide de connaître la révélation finale du coupable, du pourquoi et du comment. Et cette révélation se révèle très bancale, voire franchement décevante. De même que la conclusion de la série elle-même, même si elle est dotée d'une suite quasiment directe avec King's Game Extreme. Donc à mes yeux, il faut voir cette série comme un divertissement à suspens pas désagréable mais qui pêche par son manque de crédibilité et par son dénouement fumeux.

25/04/2018 (modifier)
Par gruizzli
Note: 3/5
L'avatar du posteur gruizzli

Je confesse avoir été enthousiaste à la lecture de ce manga, et d'avoir eut une grande envie de lire la suite à chaque tome. Maintenant que j'ai fini la série, je n'ai pourtant pas une envie folle de relire le tout et je n'ai pas été non plus complètement comblé par la fin. L'idée est très intéressante et s'exploite plutôt pas mal, il est vrai, même si j'avais l'impression que certains principes ressemblaient à Battle Royal, mais en moins bien (notamment dans la façon dont les personnages changent au fur et à mesure). J'ai aussi été surpris de la fin, même s'il est vrai qu'elle arrive à proposer quelque chose de neuf. Mais c'est un peu étrange comme idée, et je n'ai pas trouvé que c'était particulièrement bon. Le dessin se marrie bien avec l'ambiance, noire et gore, avec des déformations qui passent bien. Et beaucoup de sang ! Après, ça reste un genre très particulier, que je ne relirai pas régulièrement. C'est vraiment prenant à lire, mais une seule fois. Je ne peux pas en conseiller l'achat du coup.

17/11/2017 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Franchement pas mal du tout ce petit thriller ! Le tome 1 est plutôt bien ficelé, avec une présentation des personnages sous forme de trombinoscope qui s'avère bien utile au fil des pages, une tension bien présente et des réactions épidermiques assez variées des protagonistes mis au défi, ce qui empêche de tomber dans la répétition alors que la trame l'est du fait du mode opératoire du mystérieux "roi". D'ailleurs je suis surprise de ne pas trouver de découpage en chapitres dans ce manga, c'est vraiment un tome 1 d'un seul tenant sans pause plus ou moins artificielle comme cela peut être le cas parfois - voire même souvent - dans ce type de production (mais du coup, difficile de trouver un moment pour faire une pause dans la lecture !! ). Le tome 2 continue sur la lancée et le rythme du premier, on déplore un peu moins de victimes à l'actif du "roi" cependant. Le tome 3 rattrape le coup, une véritable hécatombe ! Le mystère reste entier mais quelques indices piquent le curiosité des participants au "jeu". Encore 2 tomes avant le fin mot de l'histoire, j'espère que ça sera convainquant car écarteler à distance, moi ça me laisse perplexe... autant l'asphyxie ou l'arrêt cardiaque je veux bien croire à de la suggestion efficace mais là... ;) Le tome 4 conduit un des personnages sur les traces d'un ancien massacre du même genre et se termine de manière inattendue (quoi que si on regarde attentivement la photo de classe finale, il ne faut peut-être pas se fier aux apparences)... J'attends la conclusion de tout ça au prochain tome, j'espère ne pas être déçue ! (de la décapitation suggestive ? pfiou, faut le faire quand même...) Le tome 5 conclut la série sans me convaincre à 100% mais je ne vois pas quoi proposer de mieux... ! Graphiquement, rien de bien original, ça a des faux airs de Bakuman, en moins détaillé. "King's game" est un petit récit prenant et pas prise de tête, conclu rapidement en 5 tomes, qui donne envie d'avancer vite pour avoir le fin mot de l'histoire.

22/02/2013 (MAJ le 22/02/2014) (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Je suis preneur de ce genre de récit, avec des personnages qui se font manipuler par une entité secrète. Et les mangas récents en regorgent : Judge, Death Note, Doubt... Celui-ci utilise les éléments "classiques" : des lycéens, un jeu cruel qui met à mal leurs relations (au minimum), du suspense, et des règles qui sont bien sûr transgressées dès le premier tome. Il y a 32 élèves, mais ça s'élague très vite. Dans le second les élèves essaient de réagir, et de prendre le roi à son propre piège, mais bien sûr la tension va monter crescendo et ce jeu va exacerber certaines tensions entre les élèves... Dans le troisième un élément vient perturber la bonne marche de la manipulation, mais aussi compliquer les essais de lutte des lycéens... Dans le quatrième le personnage principal change radicalement de décor, espérant trouver l'origine du "jeu"... Et la fin arrive, donnant une explication un peu "légère" à mon goût sur l'origine de ce "Roi" qui mène ce jeu mortel. Cependant le manga se termine de façon vraiment spectaculaire, comme le fut le récit quasiment de bout en bout. Les auteurs jouent sur un côté spectaculaire sans trop d'outrance, même si par moments des répliques m'ont semblé un peu "too much". C'est dans l'ensemble plutôt bien construit. Le dessin est classique, très lisible, rien à dire de ce côté. L'ensemble est prenant, c'est un bon thriller manipulateur.

21/02/2013 (MAJ le 17/02/2014) (modifier)
Par Erik
Note: 4/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un thriller ado qui commence à la manière de Death Note avec des règles bien précises qui entraînent la mort de ceux qui ne les respectent pas. L'introduction est plutôt moyenne et peu avenante mais plus le récit avance, plus la tension monte et on est finalement en plein dedans. En effet, à la fin de chaque tome, on n'a qu'une envie: connaître la suite avec impatience. C'est vrai que la technique n'est pas nouvelle pour susciter le suspense. Cependant, l'efficacité sera de mise car tout est conçu pour tenir le lecteur en haleine. Bref, le pari est réussi à ce niveau. Par ailleurs, et pour ne rien gâcher, le trait paraît plutôt avenant en étant fin. Le découpage et la mise en scène sont parfaitement équilibrés. Sur la forme, c'est convenable car le dessin ne s'embarrasse pas des détails pour aller à l'essentiel. Il y a un très fort rythme de la narration. Au niveau des incohérences du scénario, on se rend compte que les morts s'accumulent et que la police semble absente. Le monde des adultes est totalement écarté. On a l'impression de plonger dans un délire d'adolescent avec l'introduction d'une dose de fantastique. En conclusion, on passe un agréable moment de lecture assez addictive. A qui le tour ? A noter qu'après 5 tomes, une seconde saison serait en cours en prenant les mêmes bases scénaristiques que la première.

08/01/2014 (MAJ le 16/02/2014) (modifier)