Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Soda

Note: 3.94/5
(3.94/5 pour 68 avis)

Un jeune flic se faisant passer pour un curé devant sa mère est en fait un véritable flic de haut vol ! Courses poursuites, fusillades, bref de l'action et de la forte.


Double vie Dupuis Institut Saint-Luc, Liège Journal Spirou Les Roux ! New York

"On m'appelle SODA, mais mon vrai nom, c'est Solomon, David Elliot Hanneth Solomon." "Si elle savait, ma mère vous dirait sans doute que je suis policier, mais à New York, il n'y a pas de policiers, juste des flics. De toute façon, elle ne sait pas, ça l'inquièterait, elle m'a toujours cru pasteur... Depuis l'an dernier, elle habite avec moi ; elle ne sort jamais et ne lit pas les journaux qui sont pleins de violence." "C'est pas plus mal : les types que j'arrête sont parfois un peu morts..."

Scénariste
Dessinateurs
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1987
Statut histoire Une histoire par tome 13 tomes parus
Couverture de la série Soda

30/07/2001 | Brice
Modifier


Par Benjie
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Benjie

A chaque fois que je relis cette série, à chaque fois je la savoure différemment. Manhattan, 416 Church Avenue, 23e étage, c’est là que vivent Soda et Mary, sa maman. Entre la rue et le 23e étage, heureusement qu’il y a l’ascenseur qui, matin et soir, donne le temps à Soda de se changer pour passer de son uniforme de pasteur à celui de flic et vice versa. Eh oui ! La gentille et attentionnée maman du lieutenant ne sait pas qu’il est flic. Pas étonnant : elle ne sort jamais (la rue est si dangereuse !) et ne regarde pas les News (on n’y voit tant de violence !) Profondément croyante, elle est fermement convaincue que son fils adoré exerce son ministère dans une paroisse des environs. Cette rupture entre ces deux mondes que tout oppose est la base du récit. C’est aussi son principal ressort humoristique. Soda est lieutenant de police à New York. Il est courageux et n’hésite pas à utiliser son arme pour défendre la vie de ses collègues. Tous les jours, il côtoie la mort, la violence, la pauvreté des clochards, l’errance des jeunes paumés. A chaque album, on se replonge dans l’ambiance des rues de Manhattan, de Harlem ou du Bronx : une toile de fond de circulation infernale, de foules de personnages hétéroclites qui arpentent les trottoirs de la ville (ça vaut le coup de les regarder en détails), de haute criminalité où la frontière entre le Bien et le Mal reste floue. On y retrouve la vie du commissariat avec les remontées de bretelles mémorables des supérieurs, les blagues à deux balles des collègues mais aussi, ses blessés… et ses morts en intervention. Un polar sombre, des scénarios bien rythmés, des dialogues ciselés et grinçants, un dessin semi réaliste qui gagne en qualité d’albums en albums. Sous l’apparence d’une comédie noire, Soda est un concentré des grandes questions qui traversent la société new yorkaise. Que du bon…

28/03/2021 (modifier)
Par Joseph
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Fan de films et séries policiers, je pense ne pas prendre trop de risques en disant que SODA est le meilleur polar en bande dessinée depuis 30 ans. Plus on avance dans les albums, plus les personnages s’étoffent et le contexte général devient de plus en plus passionnant. Du bon, du très très bon!!! Mon album préféré? Allez, un petit coup de cœur pour "Prières et balistique"... Peut être parce que c'est la seule fois de ma vie où j'ai vu ces deux mots dans la même phrase :)...

24/12/2019 (modifier)
Par Chelmi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Chelmi

"Soda" quand un flic fait son sermon… Tome nous raconte les histoires de Soda un flic à la gâchette facile dans la ville de New York. Rien de bien originale jusque là, sauf si ce n’est qu’il se fait passer pour un pasteur aux yeux de sa mère veuve et cardiaque qui habite le même appartement que lui. Il joue se double jeu pour protéger le cœur fragile de cette dernière qui ne supporterai pas le choc d’apprendre que son fils unique fait le même métier que son père mort en service. Ce petit manège apporte son lot de quiproquos, de malentendu et de comique de situation toujours assez drôle malgré les répétitions. Les enquêtes policières sont assez simples à suivre et apporte leur large part d’action à la série. Un point qui est très intéressant, c’est le décalage qui est fait entre le dessin très classique par rapport à certaines scènes de violence qu’on ne voit habituellement pas dans de ce genre de série d’humour. Ces ones shot, dégagent un certain cynisme, ça ne finit pas toujours par un happy end, mais les illustrations contrastent et atténuent pas mal cette noirceur. C’est un genre vraiment à part auquel on se doit de goûter. Warnant (Tome 1 et 2) a su mettre en place un univers et un dessin très traditionnel, très franco-belge, qui me fait pas mal penser à du Franquin, et Gazzotti (pour tous les tomes suivants) a lui apporté une touche plus moderne (à l’image de Janry avec Spirou) qui est fort sympathique et un peu moins brouillonne. De Becker (Tome 1 à 6) et Cerise (pour tous les tomes suivant) fournissent une colorisation très classique pour ce genre de dessins, c'est-à-dire peu travaillé (sans tomber dans de vulgaire aplat) mais très efficaces. Apprendra-t-on un jour pourquoi Soda n’a que trois doigts à la main gauche ?

11/08/2006 (MAJ le 07/02/2008) (modifier)
Par biglolo
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Je ne connaissais pas "Soda" et je peux dire que j'ai littéralement dévoré les 12 tomes en une semaine (sans indigestion). Soda est un policier de New-York qui se fait passer pour un pasteur auprès de sa mère cardiaque pour qu'elle ne s'inquiète pas. Alors que les histoires sont assez noires avec des serial killers, des mafieux, des tueurs à gages à la pelle, l'ambiance (dessins et scénario) est toujours légère et drôle. Le personnage principal est très attachant et je me suis bien marré de ses péripéties avec sa mère : dignes des quiproquos des pièces de théâtre de boulevard. Le dessin est proche d'un "Spirou" à la Franquin ou à la Janry. Par son côté enfantin, il dédramatise complètement les situations sordides (meurtres, tortures, accidents, ...). Je le trouve très agréable et dynamique. Mon tome préféré : le 10, c'est un petit bijou où Soda devient amnésique. Le scénariste et le dessinateur se sont amusés en parodiant XIII et en affirmant que l'amnésie est un ressort trop facile pour raconter des histoires, alors que c'est ce qu'ils font eux-même... trop fort ! Coup de cœur et conseil d'achat... d'ailleurs c'est la prochaine série que je vais m'acheter.

08/02/2007 (modifier)
Par scapin
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai envie de mettre 4.5/5 tant cette bd est géniale. Soda est la meilleure série dans le thème polar/humour. L'idée d'un flic qui fait croire à sa mère qu'il est pasteur est pour le moins très originale et intéressante. Soda est un personnage très attachant, souvent pessimiste qui est flic dans un New-York violent mais décrit et dessiné avec beaucoup d'humour. Les scénarios sont très bons même si fort noirs dans les derniers albums. Une série à posséder absolument dans sa BDthèque. J'ai adoré.

15/10/2006 (modifier)
Par Gillix
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

Petit message pour vous donner l'envie de découvrir cette série : Avez-vous remarqué ce si gentil pasteur qui habite sur votre palier. Toujours un petit sourire lorsqu'il vous salue, sa mère si inquiète dans cette grande ville débauchée et remplie de criminels de tous acabits et ce chat qui vous méprise... Et pourtant, être et paraître sont toujours liés et vous avez beau savoir que l'habit ne fait pas le moine, tout de même... Cela a été un choc de découvrir votre voisin dans le journal sous le titre "Un ange trépasse". Sur le moment vous vous êtes dit c'est un sosie. En effet dans le journal on parlait d'un lieutenant de police et non d'un pasteur... Autant écrire une lettre à Satan vous êtes-vous dit... Et puis vous vous êtes remis à vos livres de philosophie, hé oui la vie d'étudiant est faite d'examens... Nietszche celui qui écrivit "Dieu est mort". Ce soir pourtant la motivation n'est pas là. Allez on allume sa TV... tiens, c'est quoi ce reportage... une fusillade dans un monastère, et bien, il y a eu de la fureur chez les saints ce soir. Tiens, un des criminels qui nous fait une petite confession express devant les caméras... Et soudain le nom... lieutenant Solomon... Solomon... mais c'est le nom de votre voisin ça... Houlà drôle d'histoire, depuis, vous l'épiez, vous cherchez à comprendre... Tiens sa mère est cardiaque... vous comprenez lentement... Il a de drôles de commandements ce pasteur-là... "Tu ne buteras point", "Lève-toi et meurs", "Tuez en paix". De toute façon pour la question de savoir ce qui est bien et ce qui est mal vous avez compris depuis longtemps que Dieu seul le sait. Il vous est devenu encore plus sympathique ce voisin, non ? Votre seul crainte est qu'il confonde un peu trop, prières et balistique n'est-ce pas? Au fait, vous saviez que votre voisin est devenu le héros d'une série de BD absolument savoureuse et ... comment ça "Délivre-nous du mal" ??????

02/03/2006 (modifier)