Colo Bray-Dunes 1999

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

David, animateur depuis des années avec des enfants, décide de s'occuper d'handicapés physiques et mentaux pendant un été dans une station balnéaire du nord de la France. Son enthousiasme naïf est vite refroidi, la réalité dépassant de loin de ce qu'il avait imaginé... Colo Bray-Dunes 1999, un voyage dans les profondeurs de la folie quotidienne où l'on découvre pourtant une part d'humanité.


Handicap

David, animateur depuis des années avec des enfants, décide de s'occuper d'handicapés physiques et mentaux pendant un été dans une station balnéaire du nord de la France. Son enthousiasme naïf est vite refroidi, la réalité dépassant de loin de ce qu'il avait imaginé... Colo Bray-Dunes 1999, un voyage dans les profondeurs de la folie quotidienne où l'on découvre pourtant une part d'humanité.

Scénariste
Dessinateurs
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Août 2009
Statut histoire Série terminée (Réédité en intégrale) 3 tomes parus
Couverture de la série Colo Bray-Dunes 1999
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

18/02/2013 | Ro
Modifier


Par PAco
Note: 3/5
L'avatar du posteur PAco

Dav Guedin et Craoman nous proposent avec ce travail à quatre mains une plongée hallucinante dans une colo pour handicapés mentaux et physiques. En fait il s'agit presque d'un reportage, Dav Guedin ayant réellement passé trois semaines dans un de ces centres dans le nord de la France. Leur travail tout en noir et blanc exacerbe le côté un peu glauque de cette colo bien singulière, surtout que le parti pris caricatural des visages des personnages avec ces grosses têtes ajoute encore à ce ressenti. On ne sait des handicapés ou des animateurs de ce centre de vacances qui sont les plus dérangeants ou dérangés. Tour à tour touchants ou répugnants, cette ribambelle de personnages incongrus cohabitant le temps de quelques semaines compose une fresque assez sordide et surréaliste pour les spectateurs que nous sommes. Voilà un album qui ne plaira certainement pas à tout le monde, mais que j'ai au final plutôt bien apprécié. Il sort des sentiers battus et met en lumière ces personnes qu'on a trop facilement envie de cacher sous le tapis. Et puis je plutôt fan et curieux des graphismes singuliers comme sait parfaitement nous le proposer cet album.

15/09/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 1/5
L'avatar du posteur Erik

De grosses têtes dans un petit corps, des dessins en noir et blanc expressif, un filet de base épaisse et une ambiance très glauque: voilà ce que je retiens de cette lecture fort ragoutante. L'intention des auteurs était certainement louable mais la mise en image s'est révélée assez catastrophique. C'est une oeuvre d'un kitsch vomitif. Cela se veut choc et d'une certaine manière, le but est atteint. Comme dit, cela diffère dans l'effet d'un individu à l'autre. En ce qui me concerne, il s'agit d'un simple récit d'animateur de colo bien plat et sans intérêt.

08/04/2016 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Colo Bray-Dunes 99 est le reportage-témoignage en bande dessinée d'un séjour de 3 semaines que le scénariste et co-dessinateur Dav Guedin a passé en tant qu'animateur dans un centre de vacances pour handicapés physiques et mentaux. Pour résumer de manière politiquement incorrecte, on pourrait plus ou moins parler de 3 semaines chez les débiles. Cette bande dessinée était parue initialement en 3 albums chez le petit éditeur Taste y Cool avant d'être rééditée en une unique intégrale de 120 pages en format moyen et souple chez Delcourt Shampooing. Dav Guedin assure le scénario et raconte sa propre expérience mais le dessin est réalisé à deux mains. Pour la partie bande-dessinée pure, c'est Craoman qui produit les planches, tandis que Dav offre des portraits descriptifs en une page chacun de plusieurs des handicapés qu'il a rencontrés. Le sujet est dur et réaliste. Dav Guedin s'était imposé l'expérience d'être animateur temporaire d'un tel centre pour polyhandicapés comme une épreuve personnelle mais aussi comme un moyen d'en tirer un témoignage, des photos et de quoi publier des portraits et un rapport dessiné. Il se contente de présenter les faits de comment les choses se sont déroulées et comment lui-même les a ressenties. Il ne porte pas de jugement approfondi sur les handicapés eux-mêmes si ce n'est son ressenti immédiat, ni sur les autres animateurs même s'il n'en présente pas un portrait très glorieux, ni sur le contexte du handicap mental et des structures qui les accueillent. Il n'y a donc pas de débat, pas de réelle réflexion, juste un témoignage. Mais ce témoignage est intéressant tout autant qu'édifiant. On se doute qu'une telle animation et un tel soin aux handicapés doit être dur. Et au vu de cela, je suis persuadé que j'en serais incapable. Ça a l'air tout aussi éprouvant pour le moral que pour le bien-être physique. Craoman met cela en image d'une manière qui y correspond vraiment bien. Son style est en effet très organique, assez dérangeant. Il lui a d'ailleurs été plusieurs fois fait reproche que son style était trop influencé par celui de Blanquet. Il fait en tout cas bien ressentir le dégoût physique et psychologique que les handicapés font ressentir au narrateur et on sent le malaise qu'il combat en permanence pour assurer un rôle d'animation et de soin aussi humain que possible. Le graphisme de Dav Guedin pour les portraits des handicapés est lui aussi intéressant. A vrai dire, au départ et comme tous deux utilisent un encrage assez proche et des visages un peu déformés, j'ai cru qu'il n'y avait qu'un dessinateur. C'est une lecture instructive même si elle est assez rebutante par son contenu. Ce ne sont là que des faits et quelques ressentis un peu violents, mais j'apprécie leur sincérité et la façon dont elle met en image des choses que ceux qui se sont dévoués à soigner les polyhandicapés vivent au jour le jour.

18/02/2013 (modifier)