Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Dallas Barr

Note: 2.92/5
(2.92/5 pour 13 avis)

Le système est simple : les laboratoires vendent l'immortalité par tranche de 10 ans... Une fois les dix années écoulées, si vous voulez continuez à vivre, vous devez donner toute votre fortune, qui doit être supérieure à un million. Sinon, pas de cure de rajeunissement...


Anticipation Immortels La Lune Polyptyque

Dallas Barr est à 132 ans le play boy le plus vieux de la planète. Le deuxième plus vieil homme au monde, en fait, après Stileman, son ancien ami. Pour sa cure de rajeunissement, il lui faut un millions de livres sinon c'est la mort... Et il vient de perdre son dernier sou au poker.

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Septembre 1996
Statut histoire Série terminée (les histoires durent un ou deux tomes) 7 tomes parus
Couverture de la série Dallas Barr
Les notes (13)
Cliquez pour lire les avis

24/07/2002 | Thorn
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

C'est bien tard que j'ai enfin lu cette série alors qu'elle est l'oeuvre de Marvano et Haldeman, les auteurs de l'excellente série La Guerre Eternelle. Et j'ai probablement manqué quelque chose car c'est une assez chouette série d'anticipation., même si sa qualité se dégrade un peu des tome en tome, malheureusement. J'aime beaucoup le concept initial de la série qui met en scène la Terre vers la fin du 20e siècle d'une manière assez crédible avec comme innovation majeure qu'un homme a réussi à mettre au point une méthode pour allonger a priori indéfiniment l'espérance de vie de ceux qui sont prêts à en payer le prix exorbitant, leur offrant des tranches de 10 ans de vie en retrouvant un corps de l'âge qu'il désire. Les conséquences d'une telle prouesse technologique sur la société humaine et ses implications morales et sociales sont bien réfléchies et intelligemment mises en scène. En outre, une fois accepté cet élément fondamental, tout l'univers imaginé par les autres est réaliste, avec des progrès technologiques et des relations géopolitiques qui tiennent la route et sont plutôt intelligentes. De la bonne anticipation ! Seule la colonisation de la Lune et l'adaptation trop rapide de l'anatomie de ses colons est moins crédible, mais cela sert bien l'intrigue malgré tout. J'ai grandement apprécié le dessin de Marvano. J'avais gardé à l'esprit son style plus désuet de l'époque de La Guerre Eternelle ou Berlin (Les Sept Nains), et j'ai été agréablement surpris de la netteté plus manifeste de son encrage ici et de sa plus grande modernité. Il crée un visuel vraiment bon pour cette Terre du futur, à la légère exception près des grandes villes qu'il a tendance à peupler de grandes pyramides façon Blade Runner : un peu trop cliché. Mais pour le reste, vraiment rien à redire, c'est une belle BD. Les couleurs sont également très bien. Ah si, je note tout de même une forte propension à montrer les poitrines très avantageuses des différents personnages féminins, ainsi que quelques fesses bien rebondies. Peut-être est-ce involontaire, mais Marvano ne peut s'empêcher de faire un peu racoleur et sexiste sur ce plan là, aussi belles soient ces fameuses poitrines. La série comporte à mes yeux l'équivalent d'un premier cycle de 4 tomes, puis 3 tomes un peu différents, ne serait-ce que parce qu'ils sont éloignés d'une dizaine d'années pour ce qui est de la date à laquelle ils se déroulent. J'ai accroché très vite dès le premier tome. Cela fait un peu bizarre de suivre un homme extrêmement vieux en théorie mais dont le physique et les actes sont ceux d'un adulte de la quarantaine. De même, alors qu'il joue le rôle du héros vaillant et plein de bonnes intentions, on n'oublie pas que c'est un ultra-privilégié dans ce le monde dans lequel il évolue. Cela crée une certaine ambiguïté car on ne sait pas si on doit s'attacher à lui ou pas. Il en est de même pour Stileman, l'inventeur du procédé d'immortalité, qui a à la fois des allures d'être intouchable, immensément riche et arrogant, et en même temps on réalise que les lois sans pitié qu'il a mis en place ont un véritable bon fond en faveur de l'humanité. Et finalement, il apparaît comme un ami loyal, même si là encore on ne sait pas s'il faut l'aimer ou pas. J'ai pris un réel plaisir à lire les tomes 1 à 4, même si je n'ai pas tout à fait accroché à la fin abrupte du 4e tome. A partir du tome 5 qui nous emmène des années plus tard, j'ai un peu moins aimé. Cela commence avec une histoire sur une fille supposée du héros mais je ne me suis senti proche ni d'elle ni de lui sur le moment et leur histoire m'a un peu ennuyé. Puis ce sont surtout les tomes 6 et 7 que j'ai trouvés trop confus, rendus inutilement compliqués par beaucoup de non-dits, de relations alambiquées, de mystères inutilement compliqués, et de sous-entendus à comprendre soi-même si on veut saisir les scènes que l'on lit, car les explications n'arrivent qu'en fin d'histoire. Ce cycle final amène en outre une conséquence nouvelle au procédé d'immortalité que j'ai trouvée trop invraisemblable, et facile sur le plan scénaristique. Je n'ai donc pas trop aimé ces trois derniers tomes. A la limite, je me serai très bien contenté des 4 premiers.

29/07/2020 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

J’ai bien aimé les premiers tomes avec ce postulat de départ assez original. Les intrigues sont bien menées même si la narration est parfois un peu hermétique. L’univers est intéressant. Les personnages sont bien typés, classiques dans le genre mais disposent du charisme nécessaire pour que je m’y attache. Mais les trois derniers tomes m’ont déçu. J’ai eu le sentiment que les auteurs cherchaient à apporter une conclusion à une série qui n’en avait pas vraiment besoin. En effet, elle pouvait continuer à fonctionner en cours cycles ou en tomes indépendants mais le fait de changer d’éditeur et d’intégrer la collection Polyptique obligeait les auteurs à déterminer un nombre de tomes et à s’y tenir. C’est peut-être la raison pour laquelle je trouve cette fin précipitée et étrange. Au niveau du dessin, le style de Marvano n’est pas celui que je préfère. Ce sont surtout ses visages qui me dérangent, trop bruts et peu harmonieux. La colorisation aux teintes parfois criardes n’est pas non plus de nature à me séduire. Par contre, le trait nerveux de l’artiste et son aisance dans ce genre de décors SF froid font que je n’ai pas été rebuté outre mesure par l’aspect visuel de la série. Pour l’ensemble des sept tomes, je dirais « pas mal ». Les premiers sont vraiment agréables à lire, les derniers me paraissent précipités. A louer plutôt qu’à acheter car, dans ce domaine, je connais beaucoup d’autres œuvres autrement indispensables.

22/03/2011 (modifier)
Par herve
Note: 2/5
L'avatar du posteur herve

J'ai été séduit par l'idée de départ de la série mais très vite le scénario retombe. Je ne dis pas que je me suis ennuyé à la lecture de cette série mais presque (par exemple le débat télévisé entre Stileman et Harper qui s'étire sur plusieurs pages dans le quatrième opus "nouvelle lune" m'a fait bâiller et n'apporte pas grand chose à l'histoire.) Sur les 4 premiers volumes que j'ai lus, j'ai apprécié le premier et le troisième, qui se déroule en partie sur la lune. Il manque une grosse dose d'humour dans cette bd pour pouvoir passer le cap d'une bd inoubliable. Car le héros, Dallas Barr, manque un peu de panache, panache qui a fait tout le succès d'un Largo Winch par exemple.

22/03/2009 (modifier)
Par tolllo
Note: 2/5

Que dire… l’idée de départ me semblait bien séduisante : tous les dix ans certains milliardaires de notre planète rachètent une tranche de vie supplémentaire en échange d’un million de livres. Il y avait donc de quoi faire. Un aventurier Play boy milliardaire part à l’aventure à la façon d’un James Bond. Tiens ! curieux, cela me rappelle une autre série… Les deux premières BD sont fort sympathiques : une histoire par tome, distrayante en soit bien que légèrement survolée dans certains thèmes. Le deuxième tome sur le grand amour de Dallas est le plus intéressant de la série. Les tomes 3 et 4 m'ont franchement rasé ! Là contrairement aux tomes 1 et 2, on rentre dans une histoire un peu trop sophistiquée par rapport au 2 premiers. Le thème de l'histoire est bateau et insipide : un des ingrédients de la formule magique pour prolonger la vie n’est plus disponible. Allez hop ! On envoie Largo, non je me trompe, on envoie Dallas sur la lune… Malgré quelques bonnes idées, le scénario s’enlise trop pour moi. En plus le scénariste et le dessinateur trouvant très certainement que leur personnage principal faisait un peu vieillot, tente d'arranger le coup : il lui change sa tête. J’ai cru que cela était juste pour un tome, mais non il garde sa nouvelle tête "moderne" jusqu’a la fin… Le cinquième tome maintenant, un peu plus prenant, nous retrouvons notre héros confronté à un choix cornélien, utiliser le traitement pour lui ou pour une personne cher à son sang… Puis viennent les deux derniers tomes ennuyeux comme la pluie eux aussi mis à part la fin du dernier tome qui clôture de façon correcte la série. 1 mois pour lire 7 tomes… presque aussi assommant que Watchmen dans un autre genre…(oula je ne vais pas me faire des amis, bon, j’enlèverais cette phrase la semaine prochaine…) ( 8/20)

10/03/2009 (modifier)
Par Ubrald
Note: 2/5

Rien à dire sur le graphisme, le dessin, la couleur et les idées SF de cette BD : ils sont de qualité. En revanche, de nombreuses histoires sont trop narratives, manquent de punch et d'action. Les ellipses sont mal utilisées, j'ai souvent eu l'impression que les moments clefs de l'intrigue étaient passés sous silence, ce qui pénalise évidemment la compréhension et le plaisir de lecture. Dommage car encore une fois, les idées de départ étaient intéressantes.

10/02/2009 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 3/5

Pour réussir une bonne pièce de théâtre, il faut trois unités : l'unité de temps, de lieu et d'action. Je pense que ce principe, appliqué à la BD, ne peut emmener celle-ci que sur un constat positif. Mais ici, les règles de base de la tragédie ne sont absolument pas d'applicables à cette série futuriste dont le manque de lisibilité est -pour mon humble avis- le seul défaut ! Me promenant sans cesse en des endroits et des époques différents, le scénariste -d'origine américaine- s'est amusé à brouiller les pistes. Il y a toutefois un avantage (ça dépend pour qui !) à cette caractéristique : une obligation de lecture -ou de relecture- plus attentive. Je veux bien, mais faut quand même pas trop en remettre une couche ! Dommage, car le graphisme de Marvano est vraiment séduisant. C'est d'ailleurs pour lui que je cote "3".

10/02/2007 (modifier)
Par Nyarla
Note: 3/5

J'ai apprécié cette série dont le ressort principal, un traitement médical périodique pour atteindre l'immortalité, est assez original. Je trouve la série d'une qualité assez constante d'un tome à l'autre ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas. Seul petit point qui m'a chagriné, le côté "société de consommation" un peu trop présent. NB : Comme j'apprécie tout particulièrement les BD de science fiction, mon avis est peut-être un peu indulgent.

27/09/2006 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

J'ai lu les 5 tomes parus - je ne sais pas s'il y a un sixième tome de sorti parce que le 5 date un peu déjà. C'est intéressant ce concept de cure de jouvence à renouveler tous les 10 ans. On voit que le mec qui détient le secret des cures est bizarre : il taxe les gens, il n'a pas d'amis sauf Dallas Barr, vu que c'est un enfoiré avec tout le monde. Dès qu'il y a une mission à la con, il la confie à son pote de 130 ans, ce qui arrange bien ce dernier quand il peut pas se payer sa cure... Les dessins se tiennent, ils ne sont pas très beaux mais on a vu pire. Une série sympa mais loin d'être indispensable.

24/03/2004 (modifier)
Par Régis
Note: 3/5

Une Bonne BD de science fiction, le scénario est assez original et bien approfondi car on n'y voit peu de défaut. La façon de traiter le thème est par contre beaucoup plus classique. Cela se boit comme du petit lait, les histoire ayant suffisement de rythme et d'action, sans toutefois se limiter à cela. Une bonne réflexion sur la problématique de bonheur/survie de la société par rapport à celle de l'individu est en trame de fond de cette série. Les dessins ne sont pas merveilleux, mais ne sont pas désagrables non plus. Tout amateur de SF ne devrait pas hésiter à se lancer.

10/10/2002 (modifier)

Je n'ai lu que le 1er tome de cette série (histoire complète). Au début le dessin est assez quelconque, mais au final il est très acceptable. Les couleurs également finissent par bien passer. Rien de superbe, mais c'est agréable à lire. Côté originalité, pas mal également. Prendre ainsi une idée (vivre 10 ans de plus grâce à un traitement) et la développer me rappelle certaines nouvelles de SF, et ça me plait bien. Le scénario est pas mal non plus : très dynamique au début, moins d'action et plus de discussions / révélations vers la fin, ça me paraît techniquement bien. Niveau intérêt, ça passe, même si globalement je dirais que le public qui pourrait aimer cette série devrait être plutôt jeune. Par contre on a quand même droit à quelques invraisemblances : par exemple, Dallas Barr est le seul ami de Stileman, le détenteur du monopole de la cure de jouvence, et ledit Stileman le laisserait crever sans état d'âme s'il ne trouvait un million de dollars. Ah ouais, mais alors on n'a pas la même conception de l'amitié...

08/08/2002 (modifier)