La Guerre Eternelle

Note: 3.83/5
(3.83/5 pour 64 avis)

Un guerre contre des extraterrestres... Mais qui a commencé????


A travers les âges Adaptations de romans en BD Aire Libre Dupuis Guerres interstellaires Les Meilleures Trilogies Romans de science-fiction adaptés en BD Science-Fiction, le best-of Voyages dans le temps

Un vaisseau terrien a été détruit dans la constellation du Taureau. L'Armée d'Exploration des Nations Unies recrute un corps d'élite: Q.I. supérieur à 150, résistance physique sans faille. Les 50 surdoués vont devoir affronter un entrainement plus que rigoureux et seront ensuite envoyés dans l'espace vers l'inconnu, car on ne sait rien de l'ennemi, baptisé "taurans". On sait seulement que c'est lui le méchant et qu'il faut le détruire. Pour cela, tous les moyens sont bons. De plus, la technique de saut spatial induit un temps différent pour le corps militaire et pour ceux qui restent sur terre. A leur retour, les "vétérans" ne reconnaitront plus leur monde, qui ne veut voir en eux que des héros, pas des machines à tuer meurtries et amères. Les armes se perfectionneront tout le long de cette guerre.Les hommes aussi, qui seront programmés génétiquement pour avoir les meilleurs guerriers. Mais une question subsiste: Qui a commencé????

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1988
Statut histoire Série terminée (suite dans "Libre à jamais") 3 tomes parus
Couverture de la série La Guerre Eternelle
Les notes (64)
Cliquez pour lire les avis

29/08/2001 | Loïc
Modifier


Par Josq
Note: 2/5
L'avatar du posteur Josq

Au vu de la réputation très flatteuse de cette BD, je dois bien avouer que je suis déçu de ne pas avoir réussi à accrocher. Mais le fait est que je ne suis jamais entré dans l'ambiance globale. J'aime assez la SF, donc j'étais plutôt partant pour m'embarquer dans ce périple spatial. Le problème, c'est qu'il ne s'y passe rien. On nous décrit simplement du début du premier tome à la fin du troisième tome le quotidien d'un soldat du futur. Les quelques rebondissements se comptent sur les doigts de la main, mais ce qui intéresse visiblement les auteurs, ce n'est pas tant de nous raconter une histoire que de nous dépeindre le tableau d'une société futuriste. Pourquoi pas ? Il y a quelques réflexions très pertinentes sur le monde de demain, qui abordent des problématiques diverses (l'information réduite à un outil de propagande, l'homosexualité encouragée pour freiner la croissance démographique, le vieillissement différencié selon les zones de l'espace où l'on voyage, etc...), sans susciter des polémiques douteuses. A ce niveau, c'est plutôt réussi. Seulement, là où je décroche, c'est au niveau du dessin et de la narration. Pour nous faire plonger dans cet univers, il aurait fallu une proposition graphique bien plus audacieuse. Ici, le dessin n'est jamais moche (le dessin des mécaniques est même excellent), mais il manque terriblement de vie. On n'y trouve aucun souffle, les personnages sont inertes (j'ai même mis du temps à repérer les principaux protagonistes) et les mouvements figés. Une absence de dynamisme qui nuit à un ensemble manquant déjà de rythme, c'est fatal, et ce d'autant plus que la narration est carrément étouffante. Si ça s'améliore dans le tome 3, plus fluide que les deux autres, la moitié du récit est raconté en voix off par le personnage principal, ce qui réduit la majorité des cases à une simple illustration du texte du roman de base. Il aurait été préférable de trouver une meilleure alchimie entre les propositions visuelles et narratives. Là, l'avancée est franchement laborieuse... Bon, j'ai quand même réussi à arriver au bout du 3e tome sans m'arracher les cheveux, c'est clairement pas un mauvais travail, mais je ne suis certainement pas le public cible. A mon avis, il vaut mieux lire le roman (que je n'ai pas lu) pour essayer d'apprécier un tant soit peu le récit qui nous est proposé ici. Au moins, j'aurais essayé.

26/02/2019 (MAJ le 26/02/2019) (modifier)
Par BDenis
Note: 3/5

(Avertissement : j'accorde toujours plus d'importance au scénario qu'au dessin) Une bonne histoire de space opera où il est beaucoup question de… guerre, tiens donc. Nos relations "humaines" sont décidément tendues. On se rend compte comme il sera difficile dans ce (hypothétique ?) futur (lointain ?) de gérer les distorsions de temps, déjà abordées par notre cher Albert à son époque, entre ceux qui voyageront dans l’espace à courte distance, longue, ceux qui ne bougeront pas de leur planète… J’ai pris plaisir à lire ces trois tomes, illustrés d’un dessin moyen mais précis, dont on s’accommode finalement. On se retrouve pour un avis sur la suite, Libre à jamais ? 13,5 / 20

24/12/2016 (modifier)
Par ob
Note: 5/5

bd de sciences fictions culte. Certes le dessins est un peu daté mais la trame narrative (qui s'inspire du vécu de l'auteur pendant la guerre du vietnam) est très solide est prenante.

15/04/2016 (modifier)
L'avatar du posteur Le Grand A

Je n’ai pas lu le roman de Joe Haldeman dont est tirée cette adaptation et qui a reçu à l’époque les prix Nebula, Locus et Hugo, qui ne sont pas forcément gage de divertissement pur à la lecture mais au moins une certaine reconnaissance quant à la qualité et la portée intellectuelle du bouquin. J’ai donc pu me concentrer sur La Guerre Éternelle sans avoir à faire la comparaison entre les deux œuvres. La retranscription de la guerre du Viêt-Nam, expérimentée par l’auteur en 1968, dans un récit de science-fiction, est racontée de manière très intelligente. On saisit bien toute l’absurdité de la guerre et en particulier de celle-là, où aucun soldat ne sait vraiment ce qu’il fait là, se contentant d’obéir aux ordres et de dégommer « l’ennemi ». Le jargon scientifique est parfois un peu lourd mais nécessaire à la compréhension du récit. En fait, même les aspects qui peuvent paraître comme négatifs sont voulus. Comme par exemple le manque d’action, un comble pour un récit guerrier. Et pourtant c’est parfaitement normal. C’est fait pour souligner l’impression du soldat de se battre contre des ombres, la frustration de ne pas pouvoir y mettre un visage, de connaître et de savoir pourquoi il affronte cet « ennemi ». Pour souligner l’attente aussi, dont est principalement faite la guerre. L’horreur de la guerre ? Malheureusement je ne l’ai pas très bien perçu ce côté-là en raison d’un dessin de Marvano que j’ai trouvé remarquablement beau. Beau dans le sens où il est très plaisant à regarder, et non pas seulement bon techniquement. Certes, en ce qui concerne le design de la technologie, des vaisseaux et autres instruments high-tech, on peut le trouver un poil vieillot mais on ne peut pas le lui reprocher, se serait un peu injuste. Le dessin en lui-même je l’ai trouvé très bon et pas du tout daté, le trait est net, c’est du grand art. À noter aussi le fabuleux travail de Bruno Marchand pour les couleurs. Elles sont excellentes, là on ne peut vraiment pas dire que ça fasse « daté ». Voilà, je ne vais pas prolonger d’avantage mon avis ni rentrer dans les détails. D’autres l’ont fait avant moi et de très belle façon.

23/02/2015 (modifier)
Par sloane
Note: 4/5
L'avatar du posteur sloane

Extrapolation futuriste de la guerre au Vietnam et de toutes les guerres voilà une série qui fait date. L'histoire transposée dans le futur nous raconte l'affrontement entre deux races qui a vrai dire ne savent même pas pourquoi elles se combattent. Le scénario qui joue sur les voyages temporels est parfaitement maîtrisé et l'ensemble se lit sans perte de rythme. Le dessin bien que maintenant un peu ancien ne fait pas trop daté. Au final de la très bonne SF mais qui prend ses racines dans le passé humain, voire même notre présent. Lecture plus que conseillée.

21/08/2014 (modifier)
Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Incroyable ! Je n'avais jamais rédigé de critique sur cette série que je considère comme une des meilleures séries courtes de toute la bande dessinée. Le 5/5 n'est pas loin. Joe Haldeman, ancien du Vietnam, a transposé dans un univers de science-fiction ses propres souvenirs de guerre et cette impression de revenir, après son service, dans un monde profondément changé, comme si des siècles s'étaient écoulés depuis son départ. Dans cette histoire, c'est véritablement ce qui arrive aux deux héros, victimes, comme les autres soldats de cette guerre à très longue distance, de la relativité einsteinienne et de la différence d'écoulement du temps pour celui qui voyage à des vitesses très élevées. Ces jeunes conscrits de la fin du 21e siècle se retrouveront vétérans 300 ans plus tard, après quelques campagnes seulement, sur une Terre qui n'a plus rien à voir avec celle qu'ils ont quitté. Mais la guerre au fait ? Qui l'a déclenchée ? On ne sait pas très bien. Mais la rencontre soudaine entre deux civilisations intelligentes avait-elle une chance d'être amicale ? L'Autre est forcément un danger... Et qui l'a gagnée ? Personne en réalité. Mais il aura fallu trois siècles d'affrontement sans pitié pour appprendre à se connaître, puis apprendre à se parler. Le premier échange diplomatique, qui met presque aussitôt fin au conflit, révèle l'ampleur du malentendu : "pourquoi nous avez vous attaqués ?" "Nous, mais c'est vous qui avez commencé...".

23/02/2014 (modifier)
L'avatar du posteur Noirdésir

On a là une bonne série de science fiction, qui est un démarcage intelligent de la guerre du Vietnam, à laquelle le scénariste a participé. L’absurdité de la guerre, dont on ne connaît pas la cause réelle, basée sur une mystification, et qui finalement n’a plus besoin de justification pour perdurer… C’est la guerre du Vietnam, bien sûr, mais on peut aussi comprendre la « guerre contre le terrorisme » ou d'autres (lire Une Histoire Populaire de l'Empire Américain par exemple) à travers cette grille de lecture. Cette série se lit très bien, même sans tenir compte de l’arrière plan « historique » ou « biographique », duquel s’écarte d’ailleurs l’intrigue. Pas "Le" chef d’œuvre de science fiction, mais en tout cas une série qui mérite qu’on s’y intéresse.

11/01/2014 (modifier)
Par McClure
Note: 4/5

J'ai redécouvert à l'occasion des fêtes de fin d'année La Guerre Eternelle chez mon paternel. Je me souviens avoir vraiment pris une claque à la lecture de cette minisérie lorsque je l'avais lue la première fois. Et bien j'ai retrouvé mon plaisir de vingt ans. Quelques défauts d'âge font que là où j'aurais mis 5* hier, je suis là entre les 3 et 4*. Le dessin, même s'il a pris un petit coup de vieux aujourd'hui, est toujours aussi réussi, précis et il illustre admirablement bien cette histoire. Les trouvailles graphiques sont nombreuses, l'atmosphère rendue est excellente. L'histoire est intemporelle même si la mémoire des conflits du 20e siècle peut s'estomper et du coup on a un sentiment par moments de ne plus coller à la métaphore de l'auteur. Pour autant, c'est très intéressant, la critique sociétale est toujours aussi présente. C'est une série à conseiller vivement à la lecture chez nos jeunes ados. Du très bon vraiment.

03/01/2013 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Ce qui m'a le plus frappé reste le parrallèle avec la guerre du Vietnam. Des recrues qui s'entrainent dans un univers totalement différent de ce qui les attendra sur le futur champ de bataille ; un ennemi méconnu et insaisissable ; la rage, la peur et l'angoisse lors des combats ; les drogues pour échapper à la réalité ; l'indifférence de l'opinion publique pour cette guerre ; le malaise des vétérans devant un monde qu'ils trouvent complètement transformé lors de leur retour au pays ; ce sentiment d'énorme gachis devant tant de vies brisées. Autant de ressemblances reflètant simplement le vécu de l'auteur qui réussit, pour le coup, à nous faire ressentir bon nombre de sentiments ; et c'est bien là la force de cette série car l'histoire en elle même reste plutôt simple. Malgrs cette sorte de banalité scénaristique, le récit reste très prenant toujours grâce à ce partage de sentiments. Niveau dessin c'est du tout bon, je déplore simplement un certain manque de fluidité lors des scènes de combats. Bref, une oeuvre assez atypique sur le fond car pleine de réalisme, ce qui nous donne un très bon récit de science-fiction malgré une histoire assez convenue.

02/01/2013 (modifier)
Par raistlin
Note: 4/5

Alors là, j'ai vraiment été très agréablement surpris ! C'est bien simple, fervent lecteur de romans SF, j'ai quasiment eu l'impression d'en lire un tout du long, preuve de la qualité de ces 3 tomes. Côté dessin, c'est toujours propre, précis, avec des visages un peu figés certes, mais identifiables et correctement réalisés. J'ai particulièrement apprécié le découpage, et certains plans vraiment bien venus (les images "radar" par exemple). Un dessin pas inoubliable, un peu daté peut-être, mais qui ne fait pas non plus obsolète (l'avis précédent utilisait le terme "intemporel", c'est tout à fait ça) et qui sert parfaitement le récit. Ce dernier est tout à fait de qualité (il s'agit d'une adaptation de roman). Le décalage temporel induit par les voyages dans l'espace permet au récit de se situer de 2010 (!!!) à 3177 autour d'un seul personnage qui lui vieillit 'normalement' ! Et cela permet de bien rentrer dans l'histoire, laquelle est particulièrement riche entre une critique particulièrement bien sentie de la guerre et de l'absurdité de certains dans la façon de la mener ou de la déclencher, son horreur (doublée comme le disait un avis précédent des risques liés à l'espace), et une société manipulée qui dévie lentement mais sûrement, dans l'indifférence générale... On sent que l'auteur y met aussi de son expérience personnelle (guerre du Vietnam) dans cette adaptation. Jusqu'au dénouement qui là encore est net et ne cherche pas à époustoufler à outrance. Certains reprocheront peut-être une fin un peu trop "belle", mais vu que le récit est globalement pessimiste et peu encourageant sur la nature humaine, ça ne fait pas de mal un peu d'optimisme à la fin ! En tout cas, un véritable contenu de science-fiction ! Il manque peut-être un peu d'attachement aux personnages lors de la lecture, mais à la limite ce genre de récit n'en est généralement pas friand, donc est-ce vraiment un point faible ? Après tout le cœur du récit, c'est l'Homme et la Guerre... Bref, je ne mets pas culte parce que je ne l'ai pas chez moi, mais j'hésite beaucoup. Disons que cette BD faisant partie des ouvrages jugés immanquables, elle n'a pas besoin d'être défendue. Mais amateurs de romans de SF, foncez la lire ! Pour les autres, voilà une oeuvre qui n'a pas vieilli et qui mérite le détour. Ne serait-ce que pour découvrir le genre SF...

04/02/2011 (modifier)