Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

La Guerre Eternelle

Note: 3.82/5
(3.82/5 pour 65 avis)

Un guerre contre des extraterrestres... Mais qui a commencé????


A travers les âges Adaptations de romans en BD Dupuis Guerres interstellaires Les Meilleures Trilogies Romans de science-fiction adaptés en BD Science-Fiction, le best-of Voyages dans le temps

Un vaisseau terrien a été détruit dans la constellation du Taureau. L'Armée d'Exploration des Nations Unies recrute un corps d'élite: Q.I. supérieur à 150, résistance physique sans faille. Les 50 surdoués vont devoir affronter un entrainement plus que rigoureux et seront ensuite envoyés dans l'espace vers l'inconnu, car on ne sait rien de l'ennemi, baptisé "taurans". On sait seulement que c'est lui le méchant et qu'il faut le détruire. Pour cela, tous les moyens sont bons. De plus, la technique de saut spatial induit un temps différent pour le corps militaire et pour ceux qui restent sur terre. A leur retour, les "vétérans" ne reconnaitront plus leur monde, qui ne veut voir en eux que des héros, pas des machines à tuer meurtries et amères. Les armes se perfectionneront tout le long de cette guerre.Les hommes aussi, qui seront programmés génétiquement pour avoir les meilleurs guerriers. Mais une question subsiste: Qui a commencé????

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Novembre 1988
Statut histoire Série terminée (suite dans "Libre à jamais") 3 tomes parus
Couverture de la série La Guerre Eternelle

29/08/2001 | Loïc
Modifier


Par Chéreau
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Incroyable ! Je n'avais jamais rédigé de critique sur cette série que je considère comme une des meilleures séries courtes de toute la bande dessinée. Le 5/5 n'est pas loin. Joe Haldeman, ancien du Vietnam, a transposé dans un univers de science-fiction ses propres souvenirs de guerre et cette impression de revenir, après son service, dans un monde profondément changé, comme si des siècles s'étaient écoulés depuis son départ. Dans cette histoire, c'est véritablement ce qui arrive aux deux héros, victimes, comme les autres soldats de cette guerre à très longue distance, de la relativité einsteinienne et de la différence d'écoulement du temps pour celui qui voyage à des vitesses très élevées. Ces jeunes conscrits de la fin du 21e siècle se retrouveront vétérans 300 ans plus tard, après quelques campagnes seulement, sur une Terre qui n'a plus rien à voir avec celle qu'ils ont quitté. Mais la guerre au fait ? Qui l'a déclenchée ? On ne sait pas très bien. Mais la rencontre soudaine entre deux civilisations intelligentes avait-elle une chance d'être amicale ? L'Autre est forcément un danger... Et qui l'a gagnée ? Personne en réalité. Mais il aura fallu trois siècles d'affrontement sans pitié pour appprendre à se connaître, puis apprendre à se parler. Le premier échange diplomatique, qui met presque aussitôt fin au conflit, révèle l'ampleur du malentendu : "pourquoi nous avez vous attaqués ?" "Nous, mais c'est vous qui avez commencé...".

23/02/2014 (modifier)
Par zébu
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

Ce qui m'a le plus frappé reste le parrallèle avec la guerre du Vietnam. Des recrues qui s'entrainent dans un univers totalement différent de ce qui les attendra sur le futur champ de bataille ; un ennemi méconnu et insaisissable ; la rage, la peur et l'angoisse lors des combats ; les drogues pour échapper à la réalité ; l'indifférence de l'opinion publique pour cette guerre ; le malaise des vétérans devant un monde qu'ils trouvent complètement transformé lors de leur retour au pays ; ce sentiment d'énorme gachis devant tant de vies brisées. Autant de ressemblances reflètant simplement le vécu de l'auteur qui réussit, pour le coup, à nous faire ressentir bon nombre de sentiments ; et c'est bien là la force de cette série car l'histoire en elle même reste plutôt simple. Malgrs cette sorte de banalité scénaristique, le récit reste très prenant toujours grâce à ce partage de sentiments. Niveau dessin c'est du tout bon, je déplore simplement un certain manque de fluidité lors des scènes de combats. Bref, une oeuvre assez atypique sur le fond car pleine de réalisme, ce qui nous donne un très bon récit de science-fiction malgré une histoire assez convenue.

02/01/2013 (modifier)
Par Scram
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'avais lu le roman de Joe Haldeman avant de lire l'adaptation faite par l'auteur lui-même et cela se sent. La BD est très fidèle au livre et c'est tant mieux car le roman m'avait beaucoup plu, il m'avait laissé essoufflé et dérangé mais dans le bon sens du terme. Le livre parvenait à faire sentir toute l'horreur de la guerre avec en plus tous les dangers de l'espace. Les deux mélangés donnaient une atmosphère pesante, sombre et menaçante. La moindre inattention et c'est une mort atroce et inéluctable dans les secondes qui suivent sous les yeux de vos camarades qui de toute façon ne pourront rien faire pour vous aider. Cette impression de danger permanent est également bien rendue dans la BD même s'il est plus difficile de la faire ressentir avec des dessins. La guerre n'est déjà pas une sinécure, mais si en plus vous le faites dans un milieu hostile, alors l'angoisse monte encore d'un cran. La force de cette série est que l'on ne peut jamais se reposer avec le héros car l'ennemi est partout et il se présente sous plusieurs formes : les extra-terrestres, le vide spatial et la hiérarchie militaire... J'ai découvert en lisant le dossier à la fin de l'intégrale que Joe Haldeman avait fait la guerre du Vietnam. Cette expérience a nourri son histoire et la guerre est présentée comme ce qu'elle est : une boucherie insensée. L'ennemi est ici une race extra-terrestre que nous ne connaissons pas et qui justifie donc qu'on essaie de l'exterminer. La force de la BD (et du roman) est que l'on perçoit le désarroi des soldats qui sentent l'absurdité de certaines missions qui les obligent à partir pendant des décennies, voire des siècles (à cause de la durée du voyage) pour un gain dérisoire. Le comble étant qu'à leur retour, la société a tellement changé qu'ils n'y ont plus aucuns repères. Ils sont à leur tour des étrangers sur leur propre planète (sentiment que doivent ressentir de nombreux vétérans après être allés au front). Leur seule porte de sortie, se réengager. C'est un cercle sans fin. On sent réellement le pessimisme de l'auteur, on ne peut pas lutter contre la société. Soit vous suivez le mouvement, soit elle vous broie. Le fait que vous vous soyez battu pour elle ne change rien, bien évidemment (l'image de la mère du héros est assez révélatrice). La fin tempère un peu ce bilan mais dans l'ensemble, ce qui ressort de cette BD, ce n'est pas la joie de vivre et la beauté des balades dans l'espace. Bref, c'est aussi fort que le roman (qu'il faut lire), c'est plutôt bien dessiné, on rentre très vite dans cet univers sombre et sans pitié mais on en sort un peu secoué.

27/12/2009 (modifier)
Par thomas
Note: 5/5 Coups de coeur expiré

C'est à mon avis la meilleure histoire de science fiction jamais dessinée, lue ou contée. Cette fuite en avant temporelle que représentent les différentes missions des héros dégage une sensation de vide, de solitude, d'intériorité qui me font imaginer l'aventure spatiale sous un autre aspect. Que dire de l'inventivité de Marvano et d'Haldeman : les sauts collapsars et les champs de stase notamment. Une saga exceptionnelle.

10/06/2008 (modifier)
Par Chelmi
Note: 4/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur Chelmi

"La guerre éternelle" ou la guerre absurde… J’ai souvent entendu des lecteurs confronter Universal War One à cette série, alors en bon fan de l’œuvre de Bajram, j’ai lu et apprécié cette excellente série qu’est La guerre éternelle. Et je ne comprends pas pourquoi s’attacher à vouloir comparer ces deux monuments. Alors oui, c’est de la SF et ça parle de la guerre mais bon c’est un peu maigre. C’est vrai que les auteurs jouent tous les deux avec l’espace-temps mais pas du tout de la même manière. Enfin passons et revenons à nos moutons… Adapté de son propre roman, Haldeman raconte la guerre entre les hommes et les Taurans. A des années-lumière de la Terre, une fusée terrienne est abattue par des extraterrestres. La guerre est déclarée. L'Armée d'Exploration des Nations Unies recrute et forme un corps d'élite surdoués composé de 50 hommes et de 50 femmes qui seront ensuite envoyés dans l'espace pour combattre un ennemi dont ils ne connaissent absolument rien. Pour se déplacer sur le lieu du conflit, les soldats utilisent des vaisseaux se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière, ce qui provoque des décalages temporels induits par l'accélération. Et à chaque retour de mission qui pour eux n’a duré que quelques mois alors qu’il s’est écoulé plusieurs années sur Terre, entraîne des changements énormes. Vous imaginez les situations tragiques que ça peut entraîner pour les deux héros que sont Marygay Potter et William Mandella. Et pour tout ce qui concerne les évolutions techniques et scientifiques, ils sont en retard sur leur temps. Outre tous ces aspects très intéressants du côté scénaristique, l’auteur dénonce les horreurs et l’absurdité de la guerre qu’il a lui même connues au Vietnam. Quitter son pays pour combattre sans savoir pourquoi, en milieu inconnu, des gens qu’on ne connaît pas, et puis rentrer à la maison, quand on a cette chance, pour ne plus rien reconnaître. Cette histoire en trois tomes est intelligente, intéressante et bien tournée. La voix off prend le temps de bien tout détailler, alors certains reprocheront peut-être une certaine lenteur. C’est sombre et désespéré mais ça finit tout de même sur une note d’optimisme. Je trouve les dessins de Marvano, disons, moyens, dans un style réaliste mais épuré. Les vaisseaux sont chouettes et les scènes spatiales rendent bien. Le découpage et le cadrage de la série sont parfaits. Mais les quelques paysages "terrestres" ne sont pas terribles et très approximatifs. Les visages des personnages sont trop vides et l’encrage en général me paraît trop fin et discontinu. Selon moi, les couleurs de Marchand sont trop pâlotes et ne donnent pas assez de vie aux dessins. Pour résumer, un scénar béton et des illustrations pas vraiment à la hauteur mais pas au point de gâcher la lecture. Tout amateur de SF se doit de lire cette série.

18/10/2006 (modifier)
Par iannick
Note: 5/5 Coups de coeur expiré
L'avatar du posteur iannick

La "guerre éternelle" est la REFERENCE absolue de la bd de science fiction. Cette série a été, pour moi, la première bd où je me suis convaincu que ce média pouvait développer des thèmes sérieux et sensibles avec efficacité, c’était en 1992… Depuis, « Aire libre » est personnellement la collection qui me tient le plus à cœur. « La guerre éternelle » est le genre d'album où on peut passer une bonne soirée entre amis à discuter du point de vue de l'auteur, de sa vision de l'avenir, de l'homme en fait. C'est vrai que la vision de Joe Haldeman sur l’humanité est pessimiste mais pouvait-il en être autrement d'un vétéran de la guerre du Viêt-nam ? Le graphisme de Marvano, la mise ne page ne souffrent d'aucun défaut, le dessin est en totale adéquation avec le scénario. L'action n'est pas prédominante et les passages calmes sont là pour développer la psychologie des personnages. Malgré son ancienneté de parution, cette bd est restée moderne dans son thème abordé. A lire absolument...

08/07/2005 (modifier)