Jeux de filles

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

« Jeux de Filles » est un recueil de 6 histoires mettant en images les aventures lesbiennes de divers personnages dont les fameuses Gladys et Monique que l'on retrouvera dans le prochain volume.


Gays et lesbiennes Hard & Soft, d'un érotisme à l'autre

« Jeux de Filles » est un recueil de 6 histoires mettant en images les aventures lesbiennes de divers personnages dont les fameuses Gladys et Monique que l'on retrouvera dans le prochain volume. Un dessin clair, précis et réaliste qui satisfera les plus exigeants amateurs du genre.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 05 Octobre 2009
Statut histoire One shot (histoires courtes) 1 tome paru
Couverture de la série Jeux de filles
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

09/11/2012 | Alix
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Juan José Ryp a un sacré coup de crayon ! Les trois albums de lui que j’ai lus n’ont fait que confirmer son talent. Et pour ce genre de BD, c’est évidemment un plus non négligeable. C’est ainsi que les femmes qu’il dessine, leurs ébats, sont très émoustillants. Il est sans doute meilleur pour les gros plans que pour les plans larges ou les décors, mais ce n'est pas vraiment grave ici. Comme le titre l’indique, ce ne sont que des scènes lesbiennes, en fait une série de petites histoires ayant à chaque fois deux femmes comme protagonistes (quelques rares figurants complète le décor). La plus longue met d’ailleurs en scène Gladys et Monique, qui auront droit ensuite à un album, plutôt réussi, et lui en couleur (je l’ai d'ailleurs trouvé meilleur que cet album). Le découpage en petite histoires indépendantes, et les quelques traits d’humour qui s’invitent dans certaines chutes empêchent la monotonie. Mais cela ne masque pas complètement la faiblesse des scénarios, très souvent de simple prétexte : les scènes de sexe s’enchainent. Album sympathique, qui vaut essentiellement pour le dessin, et qui plaira sans doute aux amateurs du genre (amours lesbiens, légère tendance SM).

19/05/2019 (modifier)
L'avatar du posteur Agecanonix

Pour un mec, c'est le rêve évidemment, car c'est du gougnotage classique qui reprend des situations alimentant tous les fantasmes masculins depuis la nuit des temps. Les dessins sont bien travaillés, réalistes, précis et pleins d'audace malgré quelques petits défauts anatomiques. En tout cas, le noir et blanc met bien en valeur les scènes hard. Mais comme souvent, ces scènes s'enfilent (si on peut dire) les unes après les autres sans trop de lien, ça peut devenir lassant ; heureusement que les histoires sont courtes. Au final, un album sexy de bonne qualité.

18/04/2014 (modifier)

Déçu. La couverture est très belle, très prometteuse, mais le graphisme à l’intérieur de l’album n’est pas à la hauteur. Globalement, les formes féminines sont réussies (sauf les mains, surtout dans la première histoire, on dirait des mains de vieilles), mais la colorisation en niveaux de gris est trop grossière, avec des gros points noirs qui gâchent franchement le dessin. J’ajoute que, parfois, les plans utilisés sont très étranges, en diagonale, par exemple. A noter aussi quelques fautes d’orthographe. Globalement, sur l’ensemble de ces histoires courtes, une seule m’a vraiment emballé, et je n’ai même pas compris la fin de la deuxième. Bof, bof... (205)

03/06/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Avec un titre pareil on se doute bien de la nature du contenu, et on n’est pas déçu. Les différentes histoires courtes de cet album présentent des scènes lesbiennes classiques reprenant tous les clichés du genre. Les situations sont souvent émoustillantes, et des touches (rooo) d’humour occasionnelles apportent un plus. Le dessin en noir et blanc est magnifique et très détaillé. L’anatomie féminine nous est présentée sous tous les angles avec un certain talent. Notez aussi qu’un chouette carnet de croquis est présent en fin d’album. Voilà, que rajouter de plus ? Une BD qui ravira les (a)mateurs du genre.

09/11/2012 (modifier)