Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

L'Or des Fous

Note: 2.6/5
(2.6/5 pour 5 avis)

Retour sur les expéditions de Pizzarro au Pérou et la guerre contre les Incas.


1454 - 1643 : Du début de la Renaissance à Louis XIII Amérique du sud Civilisations précolombiennes

L’or ! Fabuleux métal, convoité depuis l’aube des temps, rêve des Conquistadores, et de tous les hommes ! Il est surtout un appât pour Francisco Pizarro, fils naturel, du navigateur Gonzalo Pizarro Rodriguez de Aguilar. Mirage doré ! De l'or ruisselant, amassé en tas jusqu'au plafond dans le temple de Cajamarca. Un butin magnifique ! Et pour lequel Pissarro, armé à peine de180 hommes, 37 chevaux et 3 caravelles n'hésite pas à conquérir et à soumettre l'empire Inca, en proie à une terrible guerre civile. Mais ce qui passionne dans ce voyage hasardeux, c'est d'abord l'aventure, et surtout Illona, cette femme au visage d'enfant et aux boucles d'or pâle. L'âme du complot !

Scénariste
Dessinateur
Coloriste
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Septembre 2012
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série L'Or des Fous
Les notes (5)
Cliquez pour lire les avis

29/09/2012 | PAco
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Après des Bd sur les Aztèques, il était normal qu'il y en ait sur les Incas, autre peuple d'Amérique que les Espagnols ont pillé sans vergogne, je désespérais d'ailleurs de voir une Bd aborder ce sujet, c'est chose faite, mon voeu est exaucé et je suis satisfait par l'ensemble, même si j'émet quelques réserves. C'est du beau travail, avec comme principal défaut une narration qui m'a semblé un peu rapide, mais au final, c'est peut-être pas plus mal que de faire trainer une narration qui parfois s'englue dans des circonvolutions aberrantes, ce qui a souvent pour effet de multiplier des albums et faire dépenser de l'argent aux lecteurs. Ici, un triptyque c'est la bonne formule, encore que le sujet vaste et foisonnant, pouvait appeler un album de plus. Tout est vu comme la conquête du Mexique où les conquistadores ont anéanti l'empire aztèque et l'empire maya, c'est à dire que ces répugnants personnages étaient tout simplement en quête de richesses et d'or comme toujours, et cette conquête du Pérou s'est faite elle aussi dans le sang, au prix de nombreux combats farouches, de massacres et d'asservissement. L'or des Incas a aussi excité la convoitise des autres nations, et on sait que les Anglais de John Drake n'en manquaient pas une pour piller à leur tour les galions chargés de richesses des Espagnols, ces 2 pays étant en guerre au XVIème siècle ; les Français aussi ont eu leur part dans ces conflits. M'étant toujours intéressé aux civilisations précolombiennes, j'étais bien renseigné au départ sur la civilisation Inca, et je n'ai rien appris dans cette Bd que je ne savais déjà, mais je peux dire que tout est relaté de façon conforme : la quête de l'or, les dissensions entre Pizarro et Almagro, la rançon faramineuse qui fut promise par l'Inca en remplissant son cachot d'or jusqu'au plafond... tout ceci est vrai, j'ai même une illustration dans un bouquin qui montre le cachot rempli d'or. La série se décompose en 3 parties assez distinctes : le tome 1 est consacré à la conquête du Pérou, le tome 2 s'intéresse à la rivalité entre Almagro et Pizarro, qui continue un peu dans le tome 3... montrant aussi que l'après conquête est souvent faite d'amères décisions et de trahisons ; c'est encore le cas ici, où après la mise à mort d'Almagro, Pizarro connut également une fin tragique puisqu'il fut tué par le fils de son rival. Le défaut annexe de cette série est l'absence de dates et de noms, car je conçois que pour des gens comme moi passionnés de cette civilisation, ce fut une lecture plus facile, mais pour des néophytes, ça manque sérieusement. On ne cite jamais le nom de Pizarro alors que celui d'Almagro revient sans cesse, et on ne cite jamais le nom de l'Inca qui fut capturé par traitrise et enfermé dans ce fameux cachot : il s'agit de Atahualpa qui avait usurpé le trône de son frère Huascar ; il sera étranglé malgré le fait qu'il s'était converti à la religion catholique. Si beaucoup de choses sont montrées, il manque quand même des événements comme celui-ci et quelques autres qui auraient pu mieux étoffer cette série. Malgré ces réserves, je reste satisfait , de plus le dessin me convient parfaitement, c'est un trait classique, costaud, bien appuyé, avec un soin dans les décors et les costumes, et les riches parures incas, ça semble bien documenté sur la culture inca ; il y a de belles images de tempêtes et de batailles, accentuées par de grandes cases et des pleine-pages. Bref, une série qui manquait sur cette période historique mais qui aurait pu être encore mieux grâce à quelques détails supplémentaires et un 4ème album.

10/03/2017 (modifier)
Par PAco
Note: 2/5
L'avatar du posteur PAco

Passé la très bonne surprise d'une couverture que je trouve très réussie, j'avoue avoir été plutôt déçu par le premier tome de cette série. J'ai tout d'abord eu un peu de mal avec la narration, pour bien comprendre le déroulement des événements. Ça commence très vite, et en 6 planches, après une embuscade qui verra notre protagoniste gravement blessé se faire évacuer sur un navire (j'ai déjà du revenir en arrière pour comprendre qui, quoi et comment on se retrouvait sur un bateau) il revient sur le parcours de sa vie. Bon, pourquoi pas. Sauf que déjà, on ne nous parle que de Francisco. Oui, vous voyez bien ! Ba si Francisco ! 'Cisco pour les potos ! Non ? ... Ba moi non plus. Et vu que j'ai la fâcheuse habitude de ne jamais lire les résumés des bouquins que je lis, il a fallu que j'attaque cette critique en jetant un œil à la fiche qui présentait cette BD pour comprendre de qui il retournait... Francisco Pissarro. Ahhhh je comprend mieux... Du coup, ça change quand même pas mal l'angle d'attaque de ma lecture ! Mais quelle idée aussi de faire une BD sur quelqu'un sans jamais citer son nom ! Si si, je vous assure ! J'ai repris le BD et épluché toutes les bulles et nulle part il n'apparaît ! Bref, passé cet aspect "négligeable" et quand même emmerdant du scénario, mis à part quelques scènes (notamment la tempête ou l'attaque du village Inca) j'ai trouvé ça un brin ennuyeux et figé. On arrive à la fin avec le cliffhanger que tout le monde attendait sans avoir vraiment eu le temps ni de s'attacher aux personnages, ni de prendre la mesure des intrigues qu'on nous promet... Pas vraiment folichon quoi... Du côté du dessin, j'ai trouvé ça assez inégal. Autant, j'ai trouvé tout le début en Espagne assez figé et rigide, autant à partir du moment où l'action démarre vraiment avec cette tempête en mer (2 planches muettes magnifiques !) puis une fois au Pérou, le trait se lache. La végétation et les Incas donnent un autre souffle au trait de Olivares. C'est beaucoup plus vivant et on rentre plus dans l'histoire. Je suis aussi assez déçu par la colorisation de l'album : c'est vraiment très inégal et irrégulier, comme pour le dessin. Et mis à part les scènes plus sombres de la tempête ou de la jungle, j'ai trouvé le reste soit trop fade et terne ou au contraire trop contrasté avec des oranges saturés dès que se pointe de moindre bout de téton de la femme de Pissarro, Illona... On a compris qu'elle avait le feu au cul... Bref, je reste assez sceptique sur ce début de série, qui malgré quelques très bonnes choses, se vautre quand même dans pas mal d'autres. Je lirai sûrement la suite si j'en ai l'occasion, car j'aime assez ce genre de BD où l'aventure domine, mais va falloir mettre les bouchées doubles pour parvenir à quelque chose de beaucoup plus régulier et de palpitant. *** Après lecture du tome 2 *** C'est sceptique que j'avais refermé le premier tome de cette série, et la lecture de ce deuxième opus ne fait malheureusement que conforter mon sentiment initial. On prend les mêmes qualités et (malheureusement) les mêmes défauts, et on relance ! Une couverture réussie et attrayante, un dessin agréable et réussi malgré quelques inégalités dans les planches, une narration en dents de scie et des personnages antipathiques sans réel charisme qu'on n'arrive même pas à ne pas aimer tant ils m'ont laissé indifférent... La construction de l'album en copié/collé du premier est aussi assez énervante... Aller/retour dans le temps des personnages (sans réels marqueurs chronologiques pour nous aider à nous repérer), passage à l'action, et cliffhanger de fin d'album pour nous faire patienter jusqu'au tome suivant... "L'or des fous" rate la remise en selle sur laquelle je comptais pour raccrocher à cette course, mais le piètre cavalier que je suis commence à avoir le cuir du cul un peu irrité par une histoire qui peine vraiment à s'étoffer et prendre corps. *** Après lecture du tome 3 *** Ce dernier tome n'aura pas réussi à remonter la pente d'une série dont la narration toujours bancale m'aura tout juste permis de retracer la vie de ce personnage qui aura marqué l'histoire à cause de la saignée qu'il aura laissé au Pérou. Sorti de là, les raccourcis scénaristiques nous mènent tranquillement à la fin d'un récit qui n'aura pas su me passionner outre mesure. Le personnage est assez détestable et les intrigues qui tournent autour manquent cruellement de suspens et sont expédiées aussi vite que les affaires courantes du dit sieur. A réserver aux passionnés d'histoire, et encore je ne suis pas sûr que ceux-ci y trouvent grand plaisir

29/09/2012 (MAJ le 21/12/2016) (modifier)
Par Erik
Note: 2/5
L'avatar du posteur Erik

Il est toujours intéressant de voir des récits qui racontent comment les conquistadors ont pris possession de tout un continent qu'ils ne connaissaient pas. Il est vrai que leur quête d'or et de pouvoir a conduit à la disparition de toute la civilisation Inca. En l'espèce, il s'agit de conter le récit historique du célèbre Francisco Pizarro et notamment sa troisième expédition après l'échec de deux dernières. La couverture est magnifique mais l'intérieur de ce premier tome n'apporte pas toutes les promesses. Il manque un peu de souffle et d'épaisseur. Cela se lit beaucoup trop rapidement. Bref, un peu d'audace et d'originalité n'auraient pas fait de mal. Pour autant, on peut souligner la qualité du dessin réaliste avec un souci du détail notamment dans les plans larges assez soignés. Il est bien dommage que cette dimension épique soit absente.

09/03/2013 (modifier)
Par jurin
Note: 2/5

L’or des fous ne m’a pas laissé une bien grande impression, un récit qui commence sans date , sans repères géographiques et sans aucune présentation des personnages alors que cette BD est versée dans la catégorie « historique » , ahurissant ! Francisco Pizarro est appelé Francesco tout au long de ce premier tome alors que Almagro (nettement moins célèbre), ennemi juré de Pizarro ,est qualifié par son nom de famille mais toujours sans référence historique, assez surprenant. Le récit est moyen , très formaté , il ne se distingue en rien des BD anciennes exploitant le même créneau, bref une BD construite un peu trop vite. Le dessin est bon mais assez inégal . En espérant un second tome un cran au dessus de celui-ci.

26/11/2012 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

La première chose que je retiens de ma lecture de ce premier tome c'est la rapidité avec laquelle j'ai parcouru les 48 planches... Chrono départ arrêté, je dirais 1/4 d'heure, guère plus. Il faut dire qu'il y a pas mal d'action, peu de dialogues (ce qui incite à une lecture rapide) et malheureusement pas assez de planches sur lesquelles on voudrait s'arrêter pour y passer un peu plus de temps. Comme PAco je ne savais pas que l'on parlait ici de Francisco Pizarro (je l'ai d'ailleurs appris en lisant son avis) même si je me doutais qu'il s'agissait sans doute là d'un personnage historique de la découverte du nouveau monde. Du coup (et après coup) cela donne à cette BD une dimension historique qui peut pardonner un peu ses faiblesses. Graphiquement, j'ai senti une réelle évolution (positive) au fil des pages : le style est désagréablement figé au début, mais il se lâche complètement (et avec réussite) quand viennent les scènes en mer (démontée) et d'affrontement avec les tribus locales. il faut espérer qu'il continuera sur cette pente ascendante pour la suite. La colorisation est assez bonne, surtout en forêt. Quelques points déçoivent un peu car ils sont trop convenus ou déjà-vus, comme la défense du capitaine "parce qu'il est le seul à connaître le chemin du retour" (bon, c'est sans doute réaliste hein...) ou la chute de ce premier tome qui ne surprendra personne. Je m'intéresserai sans doute à la suite, pour son côté instructif sur la conquête du nouveau monde. Je déplore cependant le manque de références historiques précises, comme des dates (a priori on se trouve ici à la 3ème expédition de Pizarro, en 1530) ou des précisions sur les personnages qui ont eux aussi réellement participé à l'expédition (Hernando ou Almagro pour ne citer qu'eux) et merci wiki pour m'avoir éclairé sur tout ça !

30/09/2012 (modifier)