Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Ghostopolis

Note: 3.33/5
(3.33/5 pour 6 avis)

Le jeune Garth ne pensait pas découvrir si tôt le monde des Spectres ! Propulsé par accident à ghostopolis par Frank Gallows, un chasseur de fantômes fatigué, il se découvre des pouvoirs spéciaux... et de nouveaux ennemis !


La Mort

Le jeune Garth ne pensait pas découvrir si tôt le monde des Spectres ! Propulsé par accident à ghostopolis par Frank Gallows, un chasseur de fantômes fatigué, il se découvre des pouvoirs spéciaux... et de nouveaux ennemis ! Car ses nouvelles capacités font des envieux parmi les puissants. Frank sait que les heures de Garth son comptées. Il n'a pas le choix : il doit s'infiltrer dans ghostopolis et trouver une issue vers le monde des vivants.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 23 Mars 2012
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Ghostopolis
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

12/04/2012 | Miranda
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est un album assez sympa que voilà. J'ai bien aimé cet univers qui utilise le concept d'une ville pour des fantômes. Ce récit s'est montré assez inventif avec ce chasseur de fantôme un peu maladroit qui envoie par erreur un enfant dans l'au-delà. Pour réparer son erreur, il devra le retrouver dans un monde peuplé de squelettes, de zombies, de momies et d'insectes. Cependant, cet enfant est atteint d'une maladie incurable et n'a plus envie de se battre. Bref, il y aura une bonne morale pour vaincre toutes ces difficultés. J'ai apprécié le dynamisme de cette histoire assez classique au fond. Il y a de belles trouvailles. On ne s'ennuie pas avec cette aventure surnaturelle. Il y a ce qu'il faut d'humour pour passer un agréable moment. C'est parfois trop loufoque et prévisible mais c'est surtout destiné à un jeune public.

24/10/2015 (modifier)
Par Canarde
Note: 4/5
L'avatar du posteur Canarde

J'ai acheté cet album pour mon fils, jeune ado il y a quelques années, et je trouve que c'est vraiment à mettre entre ces jeunes mains : ça fait peur mais c'est malin et inattendu. A l'époque il m'avait dit : "c'est zarbi". Aujourd'hui, il le relit souvent. Je viens de le relire, en m’apercevant qu'il avait été peu lu sur BDT. Un dessin aux couleurs franches et où le noir (en à plats ou en traits) tranche dans le vif. Peu de détails dans les décors mais beaucoup d'expression dans les visages. La plupart des pages sont à fond blanc, et une de temps en temps à fond noir. Les visages sont un peu dépressifs, mais quand on passe dans le monde des morts, c'est bien ficelé : moi qui, a priori, aurait certains préjugés contre les mondes à la noix où les zombies voisinent avec les gobelins, ici je leur trouve un certain sens dans l'histoire. Ce qui est réussi c'est l'agencement des ressorts dramatiques qu'on aime retrouver. Le jeune homme qui dompte le cheval par la douceur, le grand-père un peu en tort qui retrouve son petit-fils et s'explique, les amoureux qui ne se l'avouent pas, bref tout un tas de passages obligés qui, bien composés, finissent par faire une sorte de roman d'apprentissage où le héros arrive à l'âge adulte à la fin. Il y a des maladresses mais il y a quelque chose qui prend à la gorge : la bravoure sans espoir du jeune héros au long de son périple, je crois...

24/02/2015 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

2.5 J'aurais bien aimé trouver cette histoire mémorable et mettre 4 étoiles. J'aime le dessin dynamique et il y a plusieurs bonnes idées. L'univers des morts est complétement délirant ! Sauf que malgré ses qualités, je n'ai jamais réussi à rentrer totalement dans l'histoire. Les personnages m'ont laissé indifférent et l'histoire est un peu trop longue et vers la 200ème page j'ai ressenti du relâchement et j'avais grandement envie de terminer ce one-shot. Heureusement que le rythme est la plupart du temps rapide et que cela se lit facilement.

07/12/2013 (modifier)
Par Tetsuo
Note: 4/5

Jolie surprise. Sincèrement, je ne pensais pas tomber sur une histoire aussi sympathique. C’est enlevé, sans temps mort, rigolo et bien construit. J’ai totalement adhéré, ne m’attendant à rien de particulier au commencement de ma lecture. C’est d’ailleurs peut-être ce qui a fonctionné avec moi. La surprise de découvrir une histoire dont je ne connaissais strictement rien. J’ai lu ce gros pavé d’un seul tenant, ayant envie de savoir quelles aventures Garth allaient vivre. Doug Tennapel a constitué une galerie de personnage attachant et bien trouvé. Chacun possède un rôle déterminant pour la suite de l’histoire et les seconds personnages trouvent leurs utilités, ils ne font pas seulement office de faire-valoir. Mention spéciale pour l’agent Frank Gallows dont l’humour pince-sans-rire fonctionne vraiment bien. L’humour, omniprésent, contribue grandement à rendre ce récit attrayant. Il donne une distance à ce récit fantastique qui pourrait être beaucoup plus glauque (on se retrouve quand même dans le pays des morts, hein !). Je ne peux que conseiller ce titre distrayant !

05/10/2012 (modifier)
Par PAco
Note: 4/5
L'avatar du posteur PAco

A la recherche de titres pour une sélection de BD sur la SF et le fantastique, voilà que je tombe sur ce "Ghostopolis" de Doug Tennapel. Joli pavé de 250 pages édité chez Milady Graphics (inconnu au bataillon) à la couverture et au titre accrocheurs. Restait à voir ce qui se cachait derrière les murs de cette cité de papier... Un coup d'oeil en 4e de couv' et j'apprends que cet album fait partie des nominés aux Eisner Awards 2011 dans la catégorie "Meilleure BD pour les adolescents". OK, nous voilà prévenus. Let's go Marco ! Piquons la pagaie de Charon et allons claquer la bise à nos ancêtres ! Déjà graphiquement, c'est chouette et bien tranché. J'aime le trait expressif de Doug Tennapel et la construction de ses planches. C'est dynamique et il alterne de façon intelligente leur agencement. Chaque page joue sa propre dynamique et concourt au rythme soutenu de la narration. Là dessus, ajoutez une colorisation très réussie, et qui sait aussi mettre en avant certaines cases avec de très jolis jeux d'ombres chinoises en négatif (j'adore cette idée !). Bref, graphiquement, ça tient plus que la route ! Du côté du scénario, sachant qu'il cible plus un public ado, on rentre facilement dans l'univers que l'auteur met en place. Il sait accrocher son lectorat et dès le début le ton est donné avec les dialogues de Garth et les personnages qui entrent petit à petit en scène, jusqu'au fatidique moment où Garth est envoyé par erreur dans le monde des morts. A partir de là on bascule complètement dans le fantastique. Le monde et les créatures que développe Doug Tennapel sont assez truculents et ça fourmille de partout. Ajoutez à cela une touche d'humour plus ou moins convaincante selon l'humeur et l'âge de chacun et vous obtenez une BD que je trouve très réussie et agréable à lire.

27/06/2012 (modifier)
Par Miranda
Note: 2/5
L'avatar du posteur Miranda

Une belle déception, mais de la part de Milady ça ne m’étonne plus. Malgré ses 266 planches l’histoire se lit assez vite, les dialogues sont succincts et côté visuel il n’y en a pas assez pour passer du temps à détailler quoi que ce soit, en dehors d’une poignée de planches un peu plus riches, mais réellement trop minoritaires. Le visuel globalement, pour ce comics sans prétention est disons, correct, avec des visages assez expressifs et des couleurs un peu vives qui cadrent parfaitement au genre… … au genre jeunesse justement, et ce que je déteste par-dessus tout c’est lire un récit qui s’adresse à un public plutôt jeune sans être prévenue de la chose, et je n‘ai atteint la fin que grâce à l‘avancée très rapide en terme de lecture. Par ailleurs, il n’y aucune originalité dans le scénario qui se contente d’aller puiser des idées dans d’autres histoires et de mettre bout à bout le fruit de sa pèche, le tout évidemment bien arrangé pour que tout se déroule « comme il faut » et « au moment où il le faut ». Les personnages sont stéréotypés, il n’y a guère que « Côtelette » qui m’ait plu. Je me suis ennuyée ferme passé les premières pages, dont j’espérais un récit nettement plus original. Le suspense est avorté, dès qu’une scène change et se met en route, on sait pratiquement comment elle finira. L’humour verse la moitié du temps dans le pipi-caca-prout, difficilement supportable, et l’autre moitié dans le conventionnel le plus total. Ce n’est rien d’autre qu’une histoire pour gamins ou ados, certainement prenante voire même excellente, encore faut-il avoir cet âge là pour l’apprécier. PS : je viens de voir qu'il est écrit en quatrième de couverture : « Nominé aux Eisner Awards 2011, dans la catégorie Meilleure BD pour les adolescents », encore faut-il écrire ça sur la couverture et en gros, très gros même, pffff

12/04/2012 (modifier)