Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Enfants d'Evernight

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Pour échapper à la pension, Camille fait un voeu la veille de son treizième anniversaire, celui de ne jamais se réveiller. Sitôt endormie, elle se retrouve transportée à Evernight, le monde des rêves. Perdue dans cet univers étrange, elle est prise en charge par le marchand de sable. Mais très vite, la jeune fille comprend qu'elle n'est pas la bienvenue...


La BD au féminin Rêves

Car aucun humain n'est toléré à Evernight !

Scénariste
Dessinateur
Coloristes
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 31 Août 2011
Statut histoire Série abandonnée (Un tome 3 était pourtant à deux doigts d'être publié) 2 tomes parus
Couverture de la série Les Enfants d'Evernight

23/08/2011 | Spooky
Modifier


Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cette série est divertissante et plutôt jolie mais ce n'est pas trop ma tasse de thé. J'en conseille quand même l'achat car elle est de bonne qualité et ceux qui aiment ce type de récit y trouveront probablement du plaisir. Graphiquement, les planches sont soignées, tant au niveau du dessin que de la colorisation. Il y a du boulot manifeste. Pour autant, ce n'est pas tellement à mon goût. Les couleurs et les effets de lumière sont très informatiques. Quant au dessin, l'influence asiatique de son style m'a dérangé. Dans certaines vues du visage de l'héroïne, ça m'a tellement sauté aux yeux que je me suis dit : c'est une chinoise ou une londonienne ? Par contre, les personnages animaliers sont plutôt bien réalisés. Quant à l'histoire, elle est rendue un peu complexe par une accumulation de mystères sur l'organisation de ce monde parallèle mais l'intrigue en elle-même est assez banale Une jeune fille se retrouve dans un monde nouveau en plein cœur d'une intrigue entre plusieurs personnages importants dont elle va être le pion malgré elle. Ça ne me passionne pas tellement. Je salue cependant la certaine originalité du monde en question et le côté intrigant du statut de chaque protagoniste et de leurs motivations. On se demande un peu où cela va nous mener. Mais par goût personnel, je n'ai pas été suffisamment charmé ni captivé pour avoir de réelle envie d'aller beaucoup plus loin. J'ai l'impression que je suis probablement trop âgé pour ce type de récit.

12/09/2014 (modifier)
Par Pasukare
Note: 3/5
L'avatar du posteur Pasukare

Un bon "franchement pas mal du tout" pour ce premier tome de la série (qui, si j'en crois ce que j'ai lu dans l'interview de la scénariste récemment publiée sur le site, devrait en comporter 4). Les interviews publiées ici ne me donnent pas toutes envie de passer à la caisse mais j'avoue que, tant du point de vue de l'histoire que du dessin, j'ai tout de suite été tentée après lecture de celle d'Andoryss (merci Spooky). Après feuilletage dans ma librairie je n'ai finalement pas pu résister ! Bizarrement, ou pas d'ailleurs, ce premier tome m'a fait penser au Rêve du papillon : même débauche de couleurs, d'architectures et de costumes irréels, des personnages animaliers, une petite fille perdue dans un monde imaginaire et qui cherche à retourner chez elle, ce qui semble plutôt mal engagé pour l'instant. Ce premier tome nous met tout de suite dans l'action tout en nous présentant une belle galerie de personnages faisant plus ou moins écho à nos légendes enfantines comme le marchand de sable par exemple. Camille, le personnage principal, avec sa chevelure blonde et sa robe bleue, fait tout de suite penser à Alice dans son pays des merveilles. Andoryss et Yang nous ouvrent les portes du monde des rêves (et des cauchemars), monde encore plein de mystères à découvrir dans les 3 prochains tomes. J'adore les histoires de mondes parallèles et ici je suis servie, ça donne presque envie de faire le vœu de ne pas se réveiller pour aller le visiter. Le coup de crayon de Yang est excellent, j'adore son style très typé manga et haut en couleurs. Si je devais pinailler sur une seule petite chose, ce serait au niveau du lettrage, les L' sont trop serrés avec le mot qui suit, la première fois j'ai eu l'impression que j'avais sous les yeux un la corrigé en l'a à la va-vite avant envoi à l'imprimeur (ce qui ne fait pas très sérieux surtout à l'ère numérique), mais visiblement c'est la police de caractère qui semble faite comme ça... Je tire mon chapeau à Andoryss pour son imagination et à Yang pour ses talents graphiques. La suite de l'aventure, si elle ne me déçoit pas, me fera sans doute réviser ma notation à la hausse.

09/10/2011 (modifier)
Par Spooky
Note: 3/5
L'avatar du posteur Spooky

Un sympathique premier album pour deux nouveaux et jeunes auteurs… Sous le patronage de Lewis Carroll (entre autres), les Enfants d’Evernight nous emmène dans un territoire où rêves et cauchemars règnent en maîtres. La jeune Camille se retrouve donc telle un paria dans un monde peuplé d’animaux humanisés, mais où les seuls humains présents ont un immense pouvoir. Mais Andoryss ne se contente pas de placer Camille dans cet univers et de le lui faire découvrir peu à peu, elle est au centre de l’action, et la cible de bien des convoitises, ce qui place d’emblée le récit sur un rythme assez palpitant. Les personnages sont assez intrigants et bien différenciés. Mention spéciale à North… La BD est classée dans la collection jeunesse, mais réussit à éviter l’écueil énorme d’être cucul la praline, un défaut que l’on peut trouver dans d’autres récits de ce genre. Sur le plan graphique Marc Yang fait du très bon boulot. On sent l’influence du manga sur certains visages, mais la BD franco-belge a aussi sa place dans ses planches, qui sont vraiment belles. J’aime beaucoup ses cadrages par exemple. Joli travail de Kim Chen aussi sur les couleurs, un boulot qui rend l’album visuellement fort agréable. Un premier tome ma foi assez agréable à l’œil et à la lecture, attendons la suite pour nous prononcer… Attention toutefois à l’envahissement de dialogues parfois, cela empiète un peu sur les chouettes dessins.

23/08/2011 (modifier)