Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire

Alise et les Argonautes

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

La réalité se mêle à la fiction dans un monde futuriste déjanté où plane la menace de la pollution.


Auteurs espagnols Circus

En 2032, le royaume de Franconie remplace la France. Il est gouverné par un tyran du nom de Pélias qui terrorise le peuple en exploitant les effets d'une guerre bactériologique qui a transformé la civilisation décadente. De son côté, Alise vit aux côtés de son père adoptif, Chiron qui possède le savoir et détient les livres interdits par un pouvoir répressif qui a proscrit les savants. Chiron a révélé à Alise que son véritable père est détenu par Pélias ; elle est déterminée à partir à sa recherche.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Avril 1987
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série Alise et les Argonautes © Glénat 1987

07/11/2013 | Agecanonix
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Voici une Bd profondément originale, Cothias imaginant une saga mythologique revisitée par la science-fiction, illustrée par l'Espagnol Alfonso Font qui avait collaboré déjà en France pour Pif-Gadget avec Roger Lécureux sur "les Robinsons de la Terre"; celui-ci a aussi travaillé en Angleterre pour la Fleetway et aux Etats-Unis pour Creepy. J'ai découvert cette série dans Circus en 1986, c'était assez bizarre, ça m'a surpris mais pas vraiment emballé malgré de bonnes idées et une transposition intéressante de la légende des Argonautes dans la SF. C'est en effet une relecture habile de cette histoire mythologique dans un futur gangrené par la pollution et la misère. Tous les personnages ont les noms grecs de la Mythologie (Chiron, Pélias, Héraklès, Thésée...), mais le décor futuriste, les costumes étonnants et les fonctions de ces personnages qui ne correspondent plus à la Grèce antique, composent un univers riche. Seul le personnage de Jason est remplacé par une femme, Alise, qui comme dans la légende, ne porte qu'une seule botte, part à la recherche de son père, et connaîtra bien des aventures avant de triompher. L'univers pouvait paraître crédible, mais le trait de Font m'a séduit à moitié, et la progression du récit s'est emballée vers une direction trop déjantée, Cothias ne sachant pas rationaliser son récit, le public n'a pas suivi, et moi le premier, ce qui entraîna l'arrêt de la série en 1988, alors qu'elle était prévue en plusieurs tomes. La lecture en bibliothèque est à tenter pour voir, car cet univers peut attirer des lecteurs, mais pas d'achat précipité...

07/11/2013 (modifier)