Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Sergent-Major Bowen

Note: 3/5
(3/5 pour 4 avis)

1956, la course à l'homme le plus haut dans l'espace


1946 - 1960 : L'Après-Guerre et le début de la Guerre Froide Conquête de l'espace

Le Sergent-major Bowen et son supérieur le Lieutenant-colonel Cox, les deux meilleurs pilotes de l'agence militaire ultrasecrète américaine ELSE, crashent inexplicablement leur avion expérimental en plein désert, lors d'une mission qui « n'a pas eu lieu »! Étonnamment, le Général Yeppard, leur supérieur, refuse d'envoyer une équipe de sauvetage dans cette zone interdite. Les deux pilotes sont livrés à eux-mêmes ! Quelle était leur véritable mission ? La confrontation avec l'énigmatique transfuge soviétique, Illya Kovlev, reclus dans son titanesque Bunker souterrain enfoui dans la zone interdite, va changer l'ordre des choses. Le Soviétique, qui prétend détenir les secrets d'une nouvelle technologie aérospatiale, leurs impose un impitoyable chantage : qui de Cox ou de Bowen trahira sa patrie pour devenir "l'Homme le plus haut" ? Quelle est la mystérieuse origine de cette technologie avant-gardiste et inconnue que maîtrise Kovlec ? Quelles ignobles expérimentations sont dissimulées dans les profondeurs de ce bunker ? Pour quelles raisons, le Général Yeppard, commandant de la base Overground 9, ordonne d'atomiser le Bunker de Kovlev, alors que ses deux pilotes y seraient prisonniers ? Pourquoi Bowen, dont le passé obscur a enflammé la sculpturale Livenska, compagne de Kovlev, se laisse-t-il séduire par cette femme ambiguë !?! Finalement, la question se pose : qui est réellement Bowen ?

Scénaristes
Dessinateur
Coloristes
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 04 Mai 2011
Statut histoire Série abandonnée 2 tomes parus
Couverture de la série Sergent-Major Bowen
Les notes (4)
Cliquez pour lire les avis

25/05/2011 | pol
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Le dessin est souvent très bon, voire très beau lorsqu’il s’agit des décors, des engins et des passages dans l’espace. C’est aussi le cas pour les personnages, mais leur côté « Ken » et « Barbie », avec des hommes bodybuildés et des femmes bombasses allumeuses frôle parfois de très près la caricature. Pour ce qui est de l’histoire – je n’ai eu sous la main que le premier tome, mais semble-t-il la série s’est arrêtée ensuite sans livrer sa conclusion – je ne l’ai pas trouvée suffisamment originale. Nous sommes dans le contexte du début de la guerre froide, au moment où Soviétiques et Américains se livrent une course aux armements, avec comme point d’orgue une conquête spatiale jouant autant sur le prestige que sur l’aspect militaire. C’est un peu alambiqué, et comme pour certains James Bond, un troisième larron semble vouloir tirer les marrons du feu, alors qu’on se doute que les Américains (les gentils) prendront le dessus sur les méchants (qu’ils soient soviétiques officiels ou renégats). En fait, ce mélange d’espionnage et d’aventure n’arrive pas à échapper à du déjà vu pour les grandes lignes, les intrigues intermédiaires étant quelque peu plombées par la psychologie des personnages, manichéenne et trop basique, le dessin accentuant ce côté quelque peu caricatural. Vous l'avez compris, je n'ai pas aimé ! Bof bof. Note réelle 2,5/5

26/10/2019 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé cette nouvelle série de Gil Formosa qui se situe dans le contexte de la guerre froide. Il est vrai que le récit n'évite pas les clichés du genre mais si savamment bien mis en scène que l'on pardonne facilement. On ressent beaucoup d'énergie grâce à un trait vif et incisif ainsi qu'un découpage intelligent. Bowen et Cox n'ont pas encore été dévoilés totalement, ce qui nous réserve des surprises ou des rebondissements pour les tomes à venir. Il y a également une certaine sensualité notamment dans les personnages féminins mais l'on reste dans le domaine du politiquement soft. Cela ressemble un peu à ces albums d'autrefois avec ces héros ténébreux. Cependant, cela allie également une grande touche moderne. Bref, l'univers crée se révèle plutôt intéressant même si le scénario reste assez convenu.

07/05/2012 (modifier)
Par Everlast
Note: 4/5 Coups de coeur expiré

J'ai accroché tout se suite à cette histoire de ces deux "Têtes brulées", pilotes d'essai d'une mystérieuse agence militaire américaine ultra secrète dans les années 50. Fan et quelque peu connaisseur des mystères de la fameuse Zone 51, je me suis dit que je n'allais pas découvrir grand chose avec cet album. Erreur ! J'ai été agréablement surpris de voir que l'auteur Gil Formosa a complétement revisité les thèmes chers à cette zone 51 pour nous livrer une histoire dense pleine de rebondissements, d'aventure et d'actions. Pourtant, le plus intéressant à mon avis, c'est la relation amicale entre les deux pilotes qui ont l'air d'avoir un lourd passé ensemble, d'où une relation pour le moins conflictuelle qui n'est pas due seulement à leurs taux de testostérones élevés. Un autre thème qu'aborde l'auteur c'est le thème de l'identité : qui est ce Bowen ? Pourquoi fait-il ce qu'il fait ? Comment se fait-il qu'il porte comme un fardeau un passé truffé de trous de mémoire épisodiques ? D'autant plus que les autres personnages ne sont pas aussi stéréotypés qu'on pourrait le croire au premier abord. Finalement, tout est bien plus subtil qu'il n'y paraît. Plein de mystères, de manipulations, de complots, de non-dits, le tout dessiné avec force et dynamisme dans un découpage parfaitement maîtrisé, utilisant des angles de vue impressionnants surtout dans les scènes d'espace, ce qui ne m'a complétement emballé. Bref, mission accomplie pour ce tome 1 : me faire rêver. J'attends donc la suite avec impatience pour voir si l'auteur confirme cet essai réussi.

29/06/2011 (modifier)
Par pol
Note: 3/5
L'avatar du posteur pol

C'est vrai que cette histoire n'évite pas certains clichés, telle la scène d'amour entre le gentil pilote et la méchante à grosse poitrine, quelques facilités comme des issues qui s'ouvrent miraculeusement alors que la situation parait bien compromise pour le héros. Mais qu'importe ce premier tome remplit tout à fait son rôle : il est bien distrayant. Alors qu'au départ tout ressemble à une mission spatiale qui tourne mal, très vite on rentre dans l'intrigue car ce qui paraissait être un stupide accident n'en est pas un. Et la construction de l'histoire laisse planer pas mal de mystères tout au long de l'album si bien qu'il se lit très vite. Le personnage principal, le sergent major Bowen, a visiblement pleins de choses à cacher sur son passé, voire peut être sur sa véritable identité. La aussi cela reste très mystérieux. Bref il y a pas mal d'éléments qui font planer un suspens des plus agréable et l'intrigue est du coup assez prenante si on arrive à ne pas prêter trop d'importance aux clichés et autres facilités dispensables.

25/05/2011 (modifier)