Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Un amour simple

Note: 3/5
(3/5 pour 3 avis)

Au centre d’hébergement des Acacias, une poignée d’éducateurs accompagne chaque jour le quotidien d’une cinquantaine d’handicapés mentaux.


Handicap La Boite à Bulles Love Stories

Au centre d’hébergement des Acacias, une poignée d’éducateurs accompagne chaque jour le quotidien d’une cinquantaine d’handicapés mentaux. C’est dans ce centre que Nono et Lucy ont découvert qu’ils s’aimaient. Et si leurs journées continuent d’être rythmées par les prises de médicaments et par un travail de manutentionnaire en CAT, désormais, ils sont deux. Un jour, Lucy vole un livre sur les océans et mers de France dans un hypermarché. Conquis à l’avance par des paysages comme ils n’en ont jamais vu, ils décident d’entreprendre le voyage de leur vie… Texte : Editeur.

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 07 Avril 2011
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Un amour simple
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

05/04/2011 | Alix
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

C'est une bien triste histoire sur un sujet délicat que celui de la vie des handicapés mentaux dans les centres adaptés. On découvre que le métier d'éducateur n'est pas simple dans le quotidien d'une cinquantaine d'handicapés mentaux. On va s'attacher notamment à deux d'entre-eux à savoir Lucy et Nono. Lucy rêve d'aller voir la mer. Elle fera tout pour y parvenir. Nous allons suivre ces deux protagonistes dans une sorte de road-movie. L'amour simple est une passion partagée sans jouer sur la corde sensible. J'aime bien généralement le dessin bichromie bleu-pâle qui fait ressortir de la douceur. Il y a aura également beaucoup d'image sans parole qui joue sur un effet mi-poétique. On remarquera également la justesse des personnages plus vrais que natures dans la France des années 70 avec ses magasins Mammouth. Au final, une belle tranche de vie mais trop déprimant en ce qui me concerne. Une bd rare sur la trisomie.

01/02/2015 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

En entamant cette lecture, je craignais une histoire se déroulant dans un centre pour handicapés mentaux dont toute l'intrigue et le déroulement aurait pour but de montrer que oui deux handicapés peuvent finir par s'aimer et vivre une vraie relation. Quelque chose d'un peu mièvre et bien pensant. Aussi ai-je été agréablement surpris de voir dès le début du récit que l'histoire d'amour était déjà en place et que les deux amoureux vivaient ouvertement leur romance dans le cadre de leur centre pour handicapés, une romance assez mignonne et touchante. On ne peut s'empêcher en effet de la comparer à des amours adolescentes dans un tel contexte et avec de tels amoureux. Par la suite, l'histoire qui se met en place avec ce désir des deux protagonistes de s'évader pour aller à la mer est plaisante et bien menée mais jamais vraiment captivante. Je l'ai lue avec intérêt mais avec peu de passion même si je trouvais les personnages assez attachants. Et puis je n'ai pas trop apprécié la fin. J'espérais quelque chose de plus simple, pas l'évènement qui marque la conclusion de cet ouvrage, d'autant que je n'ai pas trop compris pourquoi il est arrivé ce qu'il est arrivé. En définitive, ce n'est pas une lecture qui marquera vraiment ma mémoire mais je salue tout de même le réalisme touchant avec lequel il met en scène le monde des handicapés mentaux.

20/08/2013 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Un bel album, qui aborde un sujet délicat sans trop en faire, et sans verser dans le pathos. Le quotidien du centre nous est d’abord conté avec humour et légèreté. Et puis Nono et Lucy s’échappent, et l’histoire tourne au « road movie ». Suivre leurs aventures et déboires est un véritable plaisir. Comment ne pas être touché par le dénouement de cette escapade ? Par contre je dois avouer ne pas avoir compris toute la partie avec les deux vieux, et donc la fin de l’album. J’étais pourtant concentré lors de ma lecture ! Il en ressort une impression mitigée et un sentiment de frustration. Dommage. Voila, une belle histoire, à la mise en image simple et élégante. A découvrir.

05/04/2011 (modifier)