Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Secret'R (Hishoka Drop - Bangai-hen - Mix)

Cette galerie contient des images potentiellement pornographiques. En appuyant sur le bouton ci-dessous, vous confirmez être majeur.

Note: 3.5/5
(3.5/5 pour 2 avis)

Embauché par une entreprise majeure qui ne sait pas quoi faire de lui, le jeune Godai est confié aux bons soins de quatre belles secrétaires qui feront de lui leur sex-toy.


Hentai Takeshobo

Daisuke Godai est diplômé d’une université de seconde zone. Par erreur, il vient d’être embauché par une entreprise majeure qui ne sait pas quoi faire de lui. Afin de le mettre à l’écart et éviter qu’il ne nuise, il est confié aux bons soins du département Secrétariat. Composé de quatre jeunes femmes, il semble avoir une place très particulière au sein de la société, au point d’être tenu sous silence dans certaines sphères. Si trois de ces femmes ont fait de Daisuke leur sex-toy, lui n’a d’yeux que pour la belle Saori qui ne serait autre que…

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 17 Novembre 2010
Statut histoire Série terminée (3 tomes + 2 hors-série) 5 tomes parus
Couverture de la série Secret'R

05/11/2010 | Ro
Modifier


Par McClure
Note: 3/5
L'avatar du posteur McClure

Je ne suis pas féru ni même réellement amateur de manga. La faute principalement à des scenarii qui ne me touchent pas, et des dessins qui ne m'accrochent pas du tout. Dernier point noir, le sens de lecture. Bref pas l'amateur du tout. Cela fait par contre plusieurs mois que je me dis qu'il y a bien des choses qui doivent valoir le coup. Comme pour les Comics que je n'aimais pas et qui, maintenant, sont une vraie source de bonnes lectures. J'ai donc cherché la porte d'entrée pour moi dans ce monde hermétique. En lisant ça et là les critiques (notamment celle de Ro sur cette série), je me suis finalement dit qu'un hentai serait sûrement le mieux pour tâter du dessin et du sens de lecture, tout en prenant pied dans les histoires nippones (au départ, il n'y a aucun jeu de mot douteux et malheureux dans ma phrase). J'ai donc fait l'acquisition de cette série. Et je l'ai lue assez rapidement (y pas de philosophie et pas besoin de relire qqs planches, on comprend vite ce qu'il se passe). D'abord le dessin. Je ne suis toujours pas un grand fan, mais l'auteur a réussi, par ses plantureuses jeunes femmes, à me faire apprécier, sinon la complexité et le détail, au moins la franchise et le dynamisme du trait. Toujours dans les style manga, les personnages sont réussi (même si j'ai un doute sur certaines proportions) et certains paysages ne sont pas trop "vides". Effectivement, le masque blanc (hypocrite tellement sa forme et la teneur des situations est sans équivoque) ainsi que les liquides divers et variés font perdre un peu de cette qualité. Le scénario lui est plutôt la belle surprise, avec, malgré un retour systématique au genre dominant, des courtes histoires où les phantasmes multiples et… (lire plus)

15/07/2011 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

J'ai hésité à classer ce manga dans le genre "érotique" à cause des caractéristiques pudibondes dont il hérite des hentai hypocrites, à savoir des sexes invisibles et des pénétrations seulement suggérées, mais le sujet est "strictement pour adultes" de manière sans équivoque. On est dans le pur fantasme pornographique et cela n'a rien de désagréable. Il s'agit d'un récit pour mâles, à moins que les femmes aiment lire les aventures sexuelles d'un jeune homme un peu godillot qui se fait tourner en bourrique par de superbes femmes à la poitrine démesurée. Le cadre du fantasme : un nouvel embauché se retrouve à travailler dans un étage réservé à lui seul et à 4 superbes femmes très (très !) entreprenantes. Tout cela n'est pas crédible mais les situations, toutes plus fantasmatiques les unes que les autres, sont bien amenées et très aguichantes. L'ensemble est fort émoustillant, à l'exception peut-être d'une courte scène urologique qui n'est vraiment pas mon rayon. L'un des points forts de ce récit érotique tient dans la personnalité des protagonistes féminines qui n'ont rien de femelles soumises ou de dominatrices stéréotypées comme dans de trop nombreux mauvais récits érotiques. Certes, elles n'ont rien de crédible, étant bien évidemment aussi belles et célibataires que nymphomanes et intéressées par le seul héros du récit, mais on est dans le domaine du fantasme, pas du réalisme. A côté du pur érotisme se tisse une petite histoire romantique avec un mystère et un conflit au sein de l'entreprise, mais ce n'est qu'un fil rouge narratif annexe permettant de suivre avec plaisir la suite de scènes pornographiques qui composent ce manga. Un hentai qui ne se voile pas la face et qui atteint bien son but.

05/11/2010 (modifier)