Vell'a

Note: 2.33/5
(2.33/5 pour 3 avis)

Un monde qui ressemble au nôtre mais qui n'est pas le nôtre. Une époque qui se situerait entre l'époque barbare et l'empire romain sans pouvoir clairement la définir. Une ville, Gangarah, située dans la partie septentrionale de Merrazha l'étincelante. Une femme, nommée Vell'a.


Vell'a est une femme belle, intelligente et indépendante. Elle embarque sur un bateau pour accompagner Allan'Ro qui a besoin d'un architecte pour expliquer des données techniques au gouverneur. Mais le bateau est rapidement pris d'assaut par le bateau pirate du terrible Shagor. L'équipage est décimé et seule Vell'a est épargnée. Vendue au marchand d'esclaves Sarpédon, ce dernier la fait marquer au fer rouge avant de la vendre comme esclave de lettres. Mais les aventures de Vell'a ne font que commencer car rapidement, celle-ci est enlevée à son nouveau maître... Vell'a semble attirer bien des convoitises. Enlevée une première fois par les pirates, elle se retrouve dans les mains de "prêtres-guerriers", qui sont eux-mêmes attaqués par Sha Al Dar, qui leur enlève Vell'a. Sha Al Dar enseigne alors à Vell’a, contre son gré, un certain nombre de compétences – maniement des armes, science des poisons, arts de la danse et de l’amour – pour faire d’elle une « Araya » pour « le premier croyant ». Mais elle est à nouveau enlevée, cette fois-ci par O’Gorn, l’homme de main du grand Tentrar Sorga. Après un énième voyage, Vell’a se retrouve donc dans le palais de ce dernier. Sorga lui apprend alors la vérité : si elle est si âprement recherchée, c’est qu’elle est la fille du grand Tetram Kamra, son rival, et donc la princesse de Gangarah… Mais le repère de Sha Al Dar est attaqué par les prêtres-guerriers qui récupèrent Vell'a et l'emmènent dans leur sanctuaire, au coeur d'une montagne hostile. Là, les prêtres-guerriers, qui ont pour particularité de ne jamais dévoiler leur visage au grand jour, ôtent leur masque. La surprise est grande : il s’agit de Sha Al’dar et d’O’Gorn, deux hommes que Vell’a croyait morts. Ils l'informent qu’ils la conduisent auprès des « Trois Initiés », à l’intérieur d’un vaste sanctuaire troglodyte. Après une longue marche à travers des galeries et des escaliers souterrains, Vell’a, toujours rebelle, est droguée pour mieux être présentée soumise aux Trois Initiés… Là, elle entame une danse lascive et ose révéler leurs noms, chose interdite sous peine de mort. Les prêtres-guerriers tuent alors les Trois Initiés et Sha Al'dar prend leur tête. Il propose à Vell'a de régner à ses côtés, chose qu'elle ne peut accepter. Sha Al'Dar est tué et Vell'a parvient à s'échapper de la montagne sanctuaire. Ses aventures s'achèvent alors qu'elle entame une longue marche dans le désert, vers sa liberté.

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 25 Août 2004
Statut histoire Série terminée 3 tomes parus
Couverture de la série Vell'a
Les notes (3)
Cliquez pour lire les avis

08/09/2010 | roberto
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Belle ambiance et postulat intéressant avec ce mélange de peuples et de décors superbes d'influence orientale, et d'animaux insolites qui installent une mythologie et un univers original, une fantasy un peu différente des séries formatées qu'on voit depuis des années, car difficile à décrire (combiné entre des civilisations orientales, un monde barbare et une sorte de Moyen Age imaginaire et mystique). On a de belles images dans le soleil matinal du désert, de roches sculptées de façon hardie ou de cavernes grandioses que Bonnet prend visiblement plaisir à dessiner. En plus, voila un dessinateur qui ne profite pas des modes pour doter ses héroïnes de poitrines agressives, c'est plutôt rare en BD aujourd'hui, bien qu'en tant que mec, je ne m'en plains pas. En tout cas, les auteurs ont réussi à composer un beau personnage de femme avec la belle Vell'a, aussi intéressante que Lupa dans Attila... mon amour. Seul le récit semble un peu trop embrouillé, c'est son gros défaut qui empêche la série d'atteindre un degré de qualité supérieure et de la rendre inoubliable ; dommage, mais c'est une chouette lecture quand même qu'il sera préférable de faire en bibliothèque.

27/02/2014 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Vell'a est une bonne bande dessinée qui capte tout de suite l’attention. Il est question d’une belle héroïne au caractère bien trempé qui subit l’esclavage ainsi que la violence des hommes. Bref, il y a un message assez féministe à l’encontre d’une société barbare digne de Conan. Il est dommage que les péripéties soient assez répétitives, dans le genre elle est capturée puis elle s’échappe puis elle est à nouveau prise et soumise etc. Par ailleurs, je trouve que l’histoire est assez mal introduite car on ne comprend pas réellement les enjeux. Par la suite, il y a plein de petites choses qui manquent de crédibilité. Pour autant, j’avoue avoir passé un excellent moment de lecture. J’aime assez de façon générale les séries qui mettent à l’honneur les femmes car elles sont plutôt rares. Et puis, cela change d’une héroïc fantasy conventionnel qui introduit un magicien et un groupe de combattants. On est dans un domaine plus sérieux. Au final, c’est une série qui mérite d’être une fois lue mais qui ne restera pas dans les annales. Maintenant, elle se défend plutôt bien par rapport au genre car elle apporte autre chose. Elle aurait pu faire mieux, c’est certain également. Cependant, il ne faut pas bouder son plaisir.

31/08/2011 (modifier)
Par roberto
Note: 1/5

Quel dommage ! Le dessin, quoi que classique, est attrayant. Mais le scénario est embrouillé ! In fine, il se résume à cela : l'héroïne est enlevée et violée par son ravisseur, puis elle est à nouveau enlevée et violée, et ré-enlevée, etc. Tout cela est très embrouillé et on se lasse vite de tant de rapts. Car à part les enlèvements (qui constituent 90% de la trame scénaristique), pas de personnage secondaire qui tienne la route, pas de péripétie qui étoffe réellement l'histoire. Au 2ème tome on apprend que Vell'a est la fille du roi de Gangarah. Mais au bout du compte, ce pseudo rebondissement n'apporte pas grand chose ! Bref, j'ai trouvé cela très ennuyeux et pas très original. A mon sens, une série ratée.

08/09/2010 (modifier)