Vanity Benz

Note: 2.57/5
(2.57/5 pour 7 avis)

Une nouvelle et jolie héroïne est née ! Il s'agit de Vanity Benz, grand reporter à "Paris-Scoop" qui arpente les points chauds de la planète sous un pseudonyme, pour ne pas inquiéter sa petite maman.


Journalistes

Une nouvelle et jolie héroïne est née ! Il s'agit de Vanity Benz (née Marie-Claude Chantin-Meurville, 28 ans , célibataire), grand reporter à "Paris-Scoop" qui arpente les points chauds de la planète sous un pseudonyme, pour ne pas inquiéter sa petite maman. Prise entre ses amours tumultueuses avec Jason, un baroudeur de l'info qui lui vole ses interviews, et les galères épuisantes de Max, sont photographe polygame qui l'utilise comme alibi auprès de ses différents foyers, elle risque sa vie pour rapporter à son rédacteur en chef des articles tellement dérangeants qu'ils finissent toujours au panier. Vanity décide de partir à Cuba pour enquêter sur des fausses canettes de soda Cuba Cola. Elle découvre que celles-ci sont à l'origine de drôle de manifestations en faveur de Fidel Castro.

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Janvier 1995
Statut histoire Une histoire par tome 4 tomes parus
Couverture de la série Vanity Benz
Les notes (7)
Cliquez pour lire les avis

05/11/2002 | nao
Modifier


Par Gaston
Note: 2/5
L'avatar du posteur Gaston

Habituellement, j'aurais trouvé que 'Vanity Benz' est une bonne série B qui ne se prend pas trop au sérieux et qui se laisse lire même si les personnages me laissent indifférent. J'aime surtout l'humour. Le scénariste, qui vient de la littérature, fait preuve de beaucoup d'humour et il se moque bien de la politique des années 90. Malheureusement, j'ai complètement détesté le dessin. Je ne veux pas être méchant, mais je le trouve laid. Je n'ai jamais pu rentrer dans l'histoire même si je voyais que le scénario avait des qualités. J'ai laissé tomber après deux tomes et c'est dommage parce que j'aurais bien aimé donner une bonne note.

23/04/2014 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

« Vanity Benz » est le genre de bandes dessinées que je relis souvent histoire de me détendre. En fait, ce que j’aime bien dans cette série, c’est son humour déjanté qui n’hésite pas à ironiser sur des personnages politiques célèbres ou sur les stéréotypes que l’on se fait sur des pays ayant une mauvaise réputation (comme Cuba ou la Russie voire même la France !). J’apprécie aussi le fait que les aventures de cette jeune héroïne se déroulent sur divers continents. Et enfin, j’avoue que j’aime bien Vanity d’une part parce qu’elle est très belle (bin si, pourquoi dirais-je le contraire hein ?!), d’autre part parce qu’elle m’est apparue attachante par son honnêteté et sa naïveté (une vraie nunuche !). Certes, de nombreux défauts apparaissent au fil des tomes comme la présence de nombreuses invraisemblances scénaristiques, de passages érotiques inutiles (même si certains d’entre elles m’ont fait marrer), l’absence de développement de certaines séquences ou dans la réaction de certains personnages (pourquoi changent-ils souvent d'opinions 5 minutes après ?) mais ces tares n'ont pas suffit à me désintéresser de cette série d’autant plus qu’on voit bien que les auteurs ne se sont pas pris la tête et qu’ils assument parfaitement leurs réalisations. J’apprécie beaucoup également le graphisme de Frank Bonnet. Les personnages sont bien dessinés et expressifs. Les décors sont fouillés mais pas trop… bref, je ne trouve pas de gros défauts dans le coup de patte de cet auteur, c’est vraiment du beau boulot ! Par contre, je suis assez mitigé sur la mise en couleurs de chaque tome : autant j’aime beaucoup le travail en couleurs directes réalisé sur le premier album (« Cuba Cola »), autant je déteste la mise en couleurs informatisée des autres tomes que je trouve trop lisse et impersonnelle. « Vanity Benz » est une série déjantée qui devrait faire plaisir aux lecteurs désirant feuilleter des récits aventureux sans prise de tête. J’y ai apprécié le coup de patte de Franck Bonnet, l’humour ironique, la variété des pays visités et le fait qu’elle mette en scène des personnages célèbres. Chaque tome présente un récit complet, ce qui n’est pas pour me déplaire non plus. Dommage toutefois que le dénouement du 4ème tome clôture définitivement cette série d’une façon très brutale et sans cohérence avec ce que l’héroïne a vécu comme aventures jusqu’à présent. Relaxant…

25/09/2012 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cette BD ressemble pour moi à une série B du genre. Et heureusement, comme beaucoup de films de série BD, elle ne se prend pas trop au sérieux. Ce que je lui reproche, c'est un dessin approximatif, à l'encrage presque crayonné dans le premier tome et médiocre dans les suivants. C'est aussi une insistance sur le racolage visuel, avec des femmes plus ou moins dénudées autant que possible, dans des poses suggestives et autres de manière totalement gratuite, pour appâter le chaland. Et pour finir, ce sont des scénarios sans consistance et sans crédibilité, qui jouent un peu sur l'actualité, notamment en utilisant des personnages politiques réels en trame de fond. Mais heureusement, les auteurs ne manquent pas d'autodérision et on sent vraiment qu'ils n'hésitent pas à faire partir leurs récits dans des délires à la recherche d'un humour qui se voudrait parfois caustique. J'ai bien aimé la vision caricaturale que les auteurs donnent à tous les pays, les tyrannies africaines complètement manipulées par l'étranger, la France en grève de partout, Cuba qui ressemble à l'URSS de "Tintin au pays des soviets", etc... C'est un peu gros et un peu lourd mais ça amène le sourire. De même, les filles sans arrêt dénudées sont plus un gros clin d'oeil aux séries thriller-érotique de gare, comme un S.A.S soft qui se moquerait un peu de lui-même. Mais à côté de ça, les intrigues des albums et les aventures explosives de la belle Vanity Benz m'ont plutôt ennuyé et je suis passé nettement à côté.

26/01/2009 (modifier)
Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

Ce que j'ai surtout aimé dans Vanity Benz, c'est peut-être cet humour auto-dérisoire assorti d'une critique virulente à peine voilée sur certains aspects de la société consumériste et également sur les hommes politiques tel que Castro ou encore Bill Clinton qui dirigeait le monde dans les années 90. Cet humour corrosif va de pair avec un scénario inspiré de faits réels. Ce mélange est plutôt savoureux. Encore un plus: le dessin est tout à fait honnête. En effet, les traits de visage reflètent correctement les expressions et collent avec les dialogues. Par contre, il y a des idées reprises déjà par d'autres séries. Un exemple: Vanity Benz, grand reporter au journal PARIS SCOOP, arpente les points chauds du globe sous un pseudonyme pour ne pas inquiéter sa maman un peu cardiaque. Cela ne vous rappelle rien? Nonobstant ce détail, la lecture n'en demeure pas moins agréable d'autant qu'on ne peut que succomber avec plaisir au charme de cette héroïne aux moeurs légères. :8

27/04/2008 (MAJ le 27/04/2008) (modifier)
Par snivel
Note: 2/5

Je n'ai pas du tout aime le 1er tome... J'ai eu l'impression qu'il manquait des pages = Le scénario passe du coq à l'âne sans qu'on sache trop comment... Ca s'améliore dans les 2 tomes suivants mais j'ai guère plus aimé... Le dessin est pas mal mais ca casse pas trois pattes au canard non plus...

14/07/2005 (modifier)
Par cac
Note: 3/5

J’ai lu les 2 premiers (acquis pour presque rien) et ils sont pas mal. Les dessins sont corrects, l'héroïne aussi :), par un scénariste qui vient il me semble du milieu de la littérature classique. En fait je ne me rappelle plus vraiment de l'histoire (il faudrait que je les relise avant d'aviser plus en détail :))

18/02/2003 (modifier)
Par nao
Note: 3/5

La très sexy journaliste Vanity Benz fait pétiller les pages d'un "Cuba-Cola", mais la série n’est pas à savourer à pleines bulles... La magie n’est pas présente, malgré l'humour de Didier Van Cauwelaert, le prix Goncourt 1994, et du graphisme nerveux de Franck Bonnet qui se bonifie au fil de la série. Les intrigues politiques se tiennent, et l'ensemble est somme toute agréable à lire uniquement par la présence de Vanity qui est charmante.

05/11/2002 (modifier)