Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire.

Germain et nous

Note: 3.2/5
(3.2/5 pour 15 avis)

Les histoires hilarantes d'une bande d'ados glandouilleurs...


Adolescence Albums jeunesse : 10 à 13 ans Frédéric Jannin Journal Spirou Séries à offrir aux jeunes ados

Germain et ses potes, c'est une bande d'ados glandeurs finis. Chacun a son caractère. Il y a le fan absolu de musique inaudible, qui passe sa vie entre sa chaine, son walkman et le discaire. Il y a la fille sympa dont les parents sont hyper ouverts, bouffent végétarien et font du yoga. Il y a germain, et son petit groupe de musiciens, avec son père imbuvable, fan de foot! Il y a la fille un peu boulote qui s'évertur à faire des régimes... Il y a les problèmes de coeur, de boutons, bref, toute la vie d'un ado quoi...

Scénariste
Dessinateur
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution Mars 1979
Statut histoire Strips - gags (gags en une page) 14 tomes parus
Couverture de la série Germain et nous
Les notes (15)
Cliquez pour lire les avis

29/05/2002 | Steril
Modifier


L'avatar du posteur Agecanonix

Grand ado maigre et dépenaillé, Germain même s'il n'est pas le personnage principal de cette série, est le prototype parfait de l'adolescent du début des années 80, caricature de la "bof génération" mi-coincée, mi-contestataire, mi-dépourvue d'idéal, et qui se voulait totalement blasée. Amateur de vidéo, de clips musicaux et de hamburgers, Germain est entouré d'une bande de copains dont le but est de refaire le monde ; ils vivent auprès de parents qui essaient d'être dans le coup et qui ne les comprennent pas, et surtout ils sont adeptes de la glande totale. Cette bande a dû être appréciée plus par le lectorat concerné qui fut ado à cette époque, car elle est en prise directe avec l'adolescence et expose un vécu rempli de clichés mais aussi de multiples éléments relatifs à cette période 1980-85 ; je n'étais pas concerné car à cette époque, je n'étais déja plus un ado, j'avais entre 20 et 25 ans, mais j'ai vécu quelques situations rencontrées par tous ces personnages de jeunes. C'est pourquoi je trouve que cette série sonne juste dans son contexte social bien campé et avec ses personnages finement typés, avec un tas de problèmes liés à la tranche d'âge concernée (drogue, loisirs, filles, acné juvénile...). L' auteur épingle avec une ironie mordante les parents et les ados, ainsi que le décalage générationnel qui va avec, sujet qui ne vieillit jamais. Bien-sûr, comme dans toute Bd humoristique, c'est souvent inégal, certains gags fonctionnent mieux que d'autres, mais c'est l'esprit de l'ensemble qu'il faut retenir ; j'ai dû en lire 5 ou 6 albums et ça m'a plu, malgré un dessin qui pourtant ne me branchait pas des masses. On peut donc en acheter 1 album ou 2, voire plus si affinités.

29/11/2013 (modifier)
Par Jetjet
Note: 1/5
L'avatar du posteur Jetjet

Germain et nous est la proposition de Frédéric Jannin pour parler de la génération dite jeune et adolescente des années 80 avec ses divers personnages, parents has been babas cools choqués de voir leur fille bien travailler à l’époque, Calorine dont le régime tourne à l’obsession, le père hargneux et beauf fan de foot et de discipline bref tout un tas de clichés se voulant ultra branché tout du moins à l’époque. Si l’intention est louable de créer une petite communauté au travers de gags en une page, le résultat est tout autre faute à des situations pas si originales et mordantes que souhaitées, un dessin vraiment pas terrible et des personnages finalement pas si attachants et surtout têtes à claques. Il aurait fallu un peu plus de rigueur dans le trait à main levée de l’auteur et une ligne directive un peu plus poussée pour rendre le tableau plus alléchant mais outre la banalité de certaines situations, l’ensemble devient rapidement répétitif et je n’ai jamais réussi à accrocher…. Du coup Jannin est devenu ma bête noire des publications Dupuis en devenant le moins bon élève… Dommage, ça aurait pu en séduire d’autres mais le pire est que les situations semblent datées de surcroit et pas uniquement à cause de la période de référence (les années 80). Bonne chance pour les éventuels amateurs. "Qu'est ce qu'on fait ?" Ben on se fait chier répondit l'écho...

18/05/2012 (modifier)
Par Chéreau
Note: 3/5

3/5 mais le 4 n'était pas loin... Une très bonne série sur les ados, avec quelques personnages savoureux et bien campés : Calorine (!), très névrosée et dingue de régimes, le fan de musiques bizarres, le papa un peu beauf qui ne demande qu'une chose : pouvoir regarder son foot en buvant sa bière. Mes préférés sont les parents soixante-huitards attardés qui doivent confronter leurs grands principes idéalistes à la réalité quotidienne de la parentalité et se posent mille questions sur l'éducation de leur fille qui n'en demande pas tant et aimerait un peu plus de simplicité de la part de ses géniteurs... Une petite réussite du même acabit qu'Agrippine, de Brétecher.

01/04/2012 (modifier)
L'avatar du posteur Mac Arthur

« Tais-toi quand tu réponds à ton père ! » Rien que pour cette phrase, lue à une époque où je traversais vaille que vaille ma crise existentielle d’adolescent rebelle, rien que pour cette phrase, donc, j’aurais pu considérer toute la série comme culte. Mais Germain et Nous ne se résume pas à une phrase. Les personnages mis en image par Jannin sont tellement représentatifs de ma génération que lire un gag s’apparente plus souvent qu’à son tour à se remémorer une anecdote vécue. Des journées glandage entre amis à ne savoir que faire au drame parental de la programmation d’un magnétoscope, en passant par ces multiples obsessions masculines (foot, musique, drague, rapports parents/enfants) ou féminines (régimes, musique, recherche du grand amour, rapports parents/enfants), tout est d’une justesse hilarante. Le trait spontané de Jannin convient parfaitement à la série. Il est typique du franco-belge à gros nez mais possède une touche naturelle confondante de simplicité. Bien sûr, on peut regretter la pauvreté des décors, mais la force de ces gags était telle qu’ils se suffisaient à eux-mêmes (Ah, ce père qui jure et peste parce qu’à 9h du mat’, son fils n’est toujours pas levé, ne réalisant pas que ce dernier n’est tout simplement pas encore rentré !) La série eut déjà été culte si l’on s’était arrêté là. Mais Jannin était (et est toujours, d’ailleurs) un vrai allumé. Alors, lorsqu’il invente un groupe de rock dont ses personnages seront fans (les fameux Bowling Balls), il ne peut arrêter son délire, … et crée un véritable groupe de rock, dont je possède un 45T (« but you don’t know what it’s like to be alone in the house »). Pour toutes ces raisons, mais prioritairement parce que cette série aura marqué à l’indélébile mon adolescence, j’attribue le terme de culte à Germain et nous ! (et tant pis si les derniers tomes de la série n’offraient plus la même qualité humoristique qu’à ses débuts).

16/06/2009 (modifier)
Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Je ne connaissais 'Germain et nous' que de réputation et je n'en avais jamais lu. Cet oubli est maintenant réparé car je viens de lire 10 albums de la série. La première chose que j'ai remarquée c'est que le personnage qui a son nom dans le titre, Germain, n'est pas le personnage principal et qu'il est même un figurant dans les derniers albums de la série. Il faut dire que d'autres personnages ont beaucoup plus de personnalité que lui comme Sophie ou Luc-Luc. La deuxième chose que j'ai remarquée c'est que l'humour est très inégal et qu'il est souvent constitué de running gags. Si plusieurs gags me font rire, d'autres ne me font même pas sourire comme celui mettant en vedette une fille qui trouve tout superficiel. De plus, les derniers albums où Jannin est aidé par quelqu'un d'autre ne sont pas marrants. 'Germain et nous' reste quand même une bonne série d'humour, mais je pense que cela s'adresse surtout à ceux qui étaient adolescents à l'époque car les jeunes d'aujourd'hui pourraient ne pas se reconnaître là-dedans.

26/08/2008 (modifier)
Par Ro
Note: 4/5
L'avatar du posteur Ro

Ciel ! Je n'avais pas avisé cette série dont j'ai pourtant bien dû lire et relire l'intégrale quand j'étais moi-même adolescent et post-ado. Une galerie de personnages attachants, à la fois crédibles et juste caricaturaux comme il le faut, des relations simples et agréables entre eux, un humour relativement fin, et toute une ambiance qui rend vraiment l'atmosphère de la vie des adolescents de la fin des années 70 jusqu'au début des années 90. Le tout servi par le dessin agréable et typé de Jannin. Quand je lis un de ces albums, c'est toujours avec plaisir et une certaine nostalgie. Et je me souviens encore de certains gags (notamment un qui se moquait gentiment des "japoniaiseries" de l'époque) qui m'ont vraiment fait rire.

06/05/2007 (modifier)
Par L'Ymagier
Note: 4/5

Germain et ses potes font leur entrée dans l'hebdo Spirou n° 2031 du 17 Mars 1977. J'ai adoré (à l'époque) et aime toujours autant (actuellement). Germain ?... Ce sont les chroniques d'une jeunesse qui découvre les fast-food, les clips et jeux vidéo. Germain ?... C'est un véritable retour en arrière aux années 70, un véritable miroir de la société de l'époque. Qui plus est, il est entouré d'une bande de copains, de grands adolescents qui -tout comme lui- soliloquent sur le monde, se trouvent confrontés au "fossé inter-générations". "No future" ?... C'était quasi le thème de l'époque : le chômage en hausse, la crise pétrolière, l'emploi (déjà) précaire, des lendemains qui s'annonçaient désenchanteurs... Alors, pourquoi s'énerver ?... Germain ?... c'est déjà le "cocooning" avant la lettre... du moins pour lui et ses potes. Parce que du côté des parents, ils sont toujours face à l’ancienne génération ; celle qui a connu les "golden sixties" mais qui -eux aussi- ne savent plus trop qui ils sont dans cette société. Le dessin ?... Vif, haché, rapide, mais bien lisible. Les caractères et mimiques des personnages sont bien typés. Parfois, comme eux, j'avais envie de m'allonger dans un divan et de dire "basta"... Très bonne série... encore d'actualité (à part que les banlieues étaient calmes à l'époque).

05/11/2006 (modifier)
Par JAMES RED
Note: 4/5

Une série un peu oubliée, mais qui mérite le détour. Germain et nous a d’abord commencé sa carrière dans le mythique trombone illustré (supplément du journal Spirou), puis s’est poursuivi dans le journal en lui-même. Le Lombard (pourquoi pas Dupuis ?) a ressorti une intégrale d’ailleurs fort riche. Moi qui n’aime pas trop les intégrales, je trouve celle-ci très bien faite, avec une multitude d’infos et de petites anecdotes. Concernant cette BD à gags, c’est très drôle. Germain est entouré d’une bande de potes, très représentatifs de la BOF génération typique de la fin des années 70- et du début 80 : avec la fameuse réplique « et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? ». L’œuvre de Jannin prend presque un caractère sociologique : on retrouve les thèmes de cette époque : les relations compliquées adultes-ados, les caricatures des parents baba-cool et des autoritaristes, les jeunes et le rock (les fameux Bawling Balls), les premiers flirts… Un vrai bonheur de retrouver toute cette bande, d’autant plus qu’Yvan Delporte a collaboré à cette BD.

04/08/2006 (modifier)
Par narvik
Note: 2/5

Je n'ai lu de "Germain et nous" qu'une intégrale (regroupant 4 tomes, je crois). Même si Jannin traite très bien de l'adolescence dans cette bd, l'humour est trop léger pour me faire rire, voire même sourire. Les gags sont assez téléphonés et pas très recherchés, et je ne pense pas que cette bd plaît aux ados d'aujourd'hui... Pour les dessins, c'est plutôt dans le genre "fouillis multicolore", mais c'est finalement assez agréable à l'oeil.

03/08/2006 (modifier)

Je dois avouer n'avoir lu que le best-of (une "anthologie" regroupant les meilleurs gags de toute la série, aux éditions Niffle, en noir et blanc), qui comporte une centaine de planches... qui sont censées être les meilleures. Ah. Bon, si c'est bien le cas, alors je ne risque pas de lire le reste. Parce que cet album a dû m'arracher péniblement un ou deux petits sourires vaguement amusés. Par contre, concernant l'ennui, il coulait à flots. En toute honnêteté, "Germain et nous" n'est pas mauvais. La préoccupation sociale et identitaire qui est omniprésente serait même plutôt intéressante. Seulement les gags tombent quasiment toujours à plat, l'humour est si léger qu'on ne le sent pas et si fin qu'on ne le voit pas. Les personnages, bof, je ne les trouve vraiment pas attachants. Et le dessin ne me plaît qu'assez peu... Me rappelle Les Femmes en blanc, tiens. Ca doit sûrement plaire à un public un peu (plus) jeune, mais en ce qui me concerne, non, vraiment pas, merci. :(

11/08/2003 (modifier)