Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Les Mauvais Coups

Note: 3/5
(3/5 pour 7 avis)

1928. Edmond, un jeune médecin, tombe amoureux d’une gitane. Par souci des convenances, cette idylle restera secrète… Ou presque. 1971. Du côté de La Rochelle, Pierre s’est mis dans une sacrée panade. Garçon sans histoire, il a fini par céder à son « ami » Olivier en acceptant un boulot qui sent le traquenard à plein nez.


La Boite à Bulles Roms, Gitans, Tziganes et autres Bohémiens Sud-Ouest Une histoire de famille

1928. Edmond, un jeune médecin, tombe amoureux d’une gitane. Par souci des convenances, cette idylle restera secrète… Ou presque. 1971. Du côté de La Rochelle, Pierre s’est mis dans une sacrée panade. Garçon sans histoire, il a fini par céder à son « ami » Olivier en acceptant un boulot qui sent le traquenard à plein nez. Depuis quelques semaines, Pierre s’occupe donc de Margot, une mamie qui dissimulerait chez elle une coquette somme d’argent. Son boulot consiste à trouver où, à démissionner et à laisser Olivier et l’inquiétant José s’occuper du reste. Seulement Pierre finit par s’attacher à sa patronne… Si plus de 40 ans séparent ces deux histoires, un lien terrible les relie et ne demande qu’à revenir à la surface…

Scénaristes
Dessinateur
Coloriste
Editeur
Genre / Public / Type
Date de parution 01 Juillet 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Les Mauvais Coups

29/06/2010 | Pasukare
Modifier


Par Erik
Note: 3/5
L'avatar du posteur Erik

J'ai bien aimé le début de cette histoire qui se situe à la fin des années 20. On fait connaissance avec un jeune garçon Edmond qui revient dans sa famille pour exercer la profession de médecin comme son père. Il va croiser une famille de manouche et va tomber amoureux d'une belle gitane. On arrive pas vraiment à comprendre de qui il s'agit véritablement dans cette grande communauté (est-ce de la femme qui vient d'accoucher et qui était encore très faible ?). Puis, l'histoire fait un bon de 50 ans en avant pour se retrouver avec d'autres protagonistes dans les années 70 où la drogue faisait ses ravages parmi la jeunesse. On s'intéressera plus précisément à Pierre qui s'est introduit pour travailler chez une vieille femme mais à des fins pas très catholiques. Il y aura alors quelques flash-back en arrière pour nous dévoiler encore du passé. Cependant, le lecteur aura un mal fou à faire le lien entre ces deux époques pour comprendre quels sont les enjeux de l'histoire. Et même à la fin du récit, on aura encore du mal à joindre les deux bouts. Bref, il y a un problème au niveau scénaristique même si au final, c'est plutôt pas mal. Par contre, j'ai trouvé le dessin réellement excellent. Il y a un respect entre toutes ces alternances temporelles. La narration est bien dosée. Bref, il y a d'incontestables qualités. Si l'originalité semble faire défaut, l'efficacité sera de mise !

06/02/2011 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Cette bd me laisse sur un goût de frustration. J’ai bien accroché au concept narratif qui présente en alternance deux récits dont les faits sont espacés d’une quarantaine d’années. Là où ma frustration demeure, c’est au niveau des orientations prises dans le dernier tiers de l’album. Le drame qui se joue sur fond de rancœur familiale manque de subtilité et d’accroche. Il reste relativement basique. De même, le final me laisse sur ma faim. Concernant le graphisme, le trait fébrile et tremblotant ainsi que les couleurs diluées et baveuses rappellent un peu du De Crecy. Ca donne une identité visuelle indéniable qui n’est pas déplaisante. Une bd avec un bon potentiel malheureusement pas suffisamment exploité.

13/07/2010 (modifier)
Par kikipiou
Note: 4/5

J'ai bien apprécié la première BD donc sans hésitation je me suis lancé dans la lecture de "Les Mauvais coups" : _ Bon scénario (parallélisme des deux temps de l'histoire intéressant) _ graphisme et couleurs évoluant avec l'histoire (j'aime les traits noirs et blanc et la cassure en couleur), le coup de crayon donne de la contenance aux personnages _ certains lieux où se déroule l'action font partie de notre environnement quotidien ! Un agréable moment de lecture que je recommande.

09/07/2010 (modifier)

Je n’ai pas l’habitude de prendre part, mais là, je suis tellement pas d’accord que je me lance ! Après avoir lu leur première BD (que j’ai adoré), j’ai été tenté de lire celle-ci malgré vos conseils. Tout d’abord, le scénario. Pour moi, si faiblesse il y a, c’est peut-être du côté d’une lecture un peu hâtive. Mais quand on poste un avis avant même que le livre soit disponible en librairie, ça peut se comprendre. Je parle de lecture un peu hâtive parce que pour moi « Les Mauvais Coups » c’est tout d’abord un scénario qui exige un minimum d’investissement de la part du lecteur. Il m’a fallu deux lectures pour trouver les réponses à toutes mes questions. Effectivement, le pari était risqué parce que c’est pas évident de tout capter du premier coup. Je n’ai vraiment compris la relation entre ces deux histoires qu’à la fin. Et c’est tout sauf gratuit. La partie années 20 permet de mettre en perspective certains enjeux dans les années 70. Mais c’est une question de goût. Pour ma part, j’aime les BD, comme les films, qui me titillent encore après la lecture, ou le visionnage. Concernant la couleur, les transitions sont effectivement rudes et je trouve ça justement assez bien vu. Sans dévoiler l’histoire, dans la partie « fin années 20 » (et pas 30), on est dans un registre de la douceur, de la belle rencontre amoureuse. Dans les années 70, on est dans un monde qui a changé. On est dans la débauche, la violence, dans un environnement malsain. Il fallait une transition aussi brutale pour traduire ça. Je trouve par ailleurs qu’on y retrouve bien l’atmosphère des films des années 70. Concernant le dessin. Ca me semble être un parti pris plus qu’un problème de maîtrise technique. La précédente BD, au trait extrêmement bien léché en atteste. Ce nouveau graphisme est effectivement un peu déstabilisant quand on s’attend à voir la même chose que dans « Sémaphore », mais au final, ça gagne en expressivité et en mouvement. Et puis c’est loin d’être aussi osé que du Gipi, du Sfar ou du De Metter dont on ne remet pourtant pas en doute les talents de dessinateur… Etant réalisateur, j'imagine très bien le film tiré de cette BD... Pour moi, « Les Mauvais Coups » est plus qu'un coup de cœur...

08/07/2010 (modifier)
Par Alix
Note: 3/5
L'avatar du posteur Alix

Bah, moi je la trouve pas mal cette petite BD. J’ai suivi les deux histoires avec intérêt, et s’il est vrai que leur recoupement est un peu amené, je l’ai quand même trouvé bien vu et intéressant. Par contre j’ai trouvé un certain détail de l’histoire un peu confus, et je vois que je ne suis pas le seul… Un petit souci de narration qui vient entacher un récit par ailleurs bien réglé… dommage. Un BD sympa mais pas forcément marquante ou originale… A découvrir quand même.

30/06/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Cette bande dessinée donne la drôle d'impression d'être constituée de deux récits indépendants. Certes, comme on s'y attend, on découvre bien un lien entre les deux récits en fin de compte, mais il est tellement ténu qu'on voit mal l'intérêt d'imbriquer ainsi leurs narrations. Le premier récit se déroule en 1928 et met en scène un jeune médecin qui tombe amoureux d'une gitane. Le dessin est en teinte de gris, le trait un peu approximatif mais acceptable. Le second récit se déroule en 1971 et met en scène un jeune homme embarqué dans une sale combine. Le dessin est très maladroitement colorisé, je n'ai vraiment pas apprécié, et les imperfections du dessin sautent encore plus aux yeux du coup. Le rendu est tout simplement amateur à mes yeux. Quant au scénario, les transitions abruptes d'une époque à l'autre le rendent peu agréable à suivre, parfois confus. Même sans cela, je dois dire que ni l'un ni l'autre des deux récits ne m'aurait paru très captivant. Et quand vient la conclusion, ma déception fut confirmée. D'autant plus que j'ai trouvé les choses très peu claires, notamment le destin de la gitane et de son médecin après les évènements de 1928 et le pourquoi du comportement de ce José des décennies plus tard. Une lecture que j'oublierai probablement très vite.

30/06/2010 (modifier)
Par Pasukare
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pasukare

Bof, bof... et pourtant ça ne partait pas si mal que ça ! Le récit commence en noir et blanc à la fin des années 30. Un jeune homme, fils de bonne famille, doit abandonner ses rêves pour endosser le rôle de médecin de campagne, comme son père. Toutes les convenances ne seront pas faciles à respecter en ces lieux et à cette époque. Cette première partie du récit était plutôt pas mal : un dessin assez joli, à la limite de l'esquisse, avec une agréable mise en "couleurs" en dégradé de gris. L'histoire de ce jeune homme en lutte contre les traditions et les on-dit se suivait bien, sans réelle surprise, mais sans déplaisir. Et puis d'un coup on bascule dans les années 70 et on passe à la … couleur… et la transition est rude ! Je ne sais pas si c'est le contraste qui fait mal aux yeux mais pour le coup, le dessin devient presque insupportable à regarder. Son côté un peu approximatif était vivable en noir et blanc mais là... c'est épouvantable (enfin, je trouve)... L'histoire semble ne rien avoir à voir avec ce qu'on a lu précédemment mais le doute n'est pas permis, on ne va pas tarder à nous donner le lien, ce qui ne manque pas d'arriver. Le problème c'est que c'est plat, ça n'a rien de surprenant, rien de passionnant : cette espèce de combine montée par de petits escrocs sur fond de vengeance, d'intolérance et de jalousie m'a laissée complètement froide. J'ai vaguement été intéressée jusqu'à ce que je trouve le lien entre les deux époques, et ensuite plus rien. A oublier.

29/06/2010 (modifier)