Légendes de Troy - L'expédition d'Alunÿs

Note: 2.5/5
(2.5/5 pour 6 avis)

Après des années de recherche, le sage Alunÿs est sur le point de formuler le 14e Enchantement Majeur qui doit faire de lui une légende parmi les sages et lui permettre de briguer le poste de Vénérable.


Christophe Arleston Lanfeust Mag Le monde de Troy

Dans son laboratoire du Conservatoire de Magie d’Eckmül, le sage Alunÿs est fébrile… Après des années de recherche, il est sur le point de formuler le 14e Enchantement Majeur qui doit faire de lui une légende parmi les sages et lui permettre de briguer le poste de Vénérable. Mais alors qu’il expérimente son enchantement sur Shepäh, son félin de compagnie, un accident le laisse intellectuellement diminué. Affublé de l’agaçant Kyslapeth et de la jeune herboriste Marikiri, tous deux apprentis et en stage de fin d’études, Alunÿs se lance sur les traces du légendaire Krobatridère, le seul qui pourrait lui permettre de recouvrer ses facultés… Une expédition qui les mènera par-delà la mer Furieuse infestée de pirates, jusqu’aux lointaines et inhospitalières îles de l’archipel Haggatoe, à la rencontre d’une destinée pour le moins inattendue. Quand la grande aventure de Troy devient délicieusement loufoque... Textes de l'Editeur

Scénaristes
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution 26 Mai 2010
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Légendes de Troy - L'expédition d'Alunÿs
Les notes (6)
Cliquez pour lire les avis

18/05/2010 | Pierig
Modifier


Par Gaston
Note: 3/5
L'avatar du posteur Gaston

Jusqu'à présent, c'est l'une des séries de Troy que j'ai le plus appréciée. Certes, les personnages sont stéréotypés et l'humour est un peu lourd, mais j'ai bien rigolé et le scénario est divertissant sans être très original. Le rythme et le découpage sont bons et je suis fan de ce style de dessin. Bref, j'étais parti pour mettre 4 étoiles, mais malheureusement la fin vient tout gâcher. L'histoire s'arrête trop subitement au point où je me suis demandé si ce n'est pas un album un peu inutile bien que j'en ai apprécié la lecture. L'histoire se termine quand ça devient intéressant et la chute est prévisible.

23/06/2011 (modifier)
Par iannick
Note: 3/5
L'avatar du posteur iannick

Je ne suis pas fan de ce genre de bd mais, de temps en temps, je jette un coup d’œil sur un album de ce type, histoire de me divertir un peu et de mettre mon cerveau en stand-by… et c’est mission remplie avec « L'expédition d'Alunÿs », le one-shot des légendes de Troy. Au niveau historique, ce récit se situe entre « Trolls De Troy » et « Lanfeust De Troy », il met en scène un savant et deux apprentis de l’académie des Sages. Ce trio entreprend un périple loin de chez lui afin de trouver le moyen de guérir le savant qui a été victime d’une inversion de personnalité avec l’animal qu'il utilisait pour ses expériences… Cette histoire m’est apparue assez divertissante, elle a surtout pour qualité d’être exemptée de scènes gores et violentes, ce qui fait que cet album est tout à fait recommandable pour les jeunes lecteurs. L’humour est très présent dans ce récit. Si on s’éclate rarement de rires en feuilletant cette bd, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir un sourire au coin des lèvres tout au long de ma lecture en voyant les pitreries de ces personnages. Des clins d’œil sur « Astérix » sont disséminés çà et là dans la bd, ils me sont apparus assez sympathique et servent bien cette histoire. L’esprit aventureux y est également très présent, les protagonistes traverseront un océan et découvriront un autre monde, ils y rencontreront aussi des créatures fantastiques et des ennemis assez inattendus. Bref, les amateurs du genre devraient y passer un bon moment de lecture à condition de fermer les yeux sur le manque d’originalité du scénario. Graphiquement, j’avoue avoir été déçu par les premières planches de la bd en voyant cette mise en couleurs informatique « pétante » et un style qui est loin d’être parmi mes préférences. Par la suite, je me suis habitué au coup de patte d’Eric Cartier sans que j’en sois vraiment convaincu. Cependant, il serait de mauvaise foi de dire que ce type de dessin n’est pas adapté au scénario du duo Christophe Arleston et Melanÿn car les personnages sont très expressifs et la jeune Marikiri est très sexy ! Les décors sont très fouillés, parfois trop d’ailleurs. Finalement, ce one-shot m’est apparu divertissant et le scénario sans prise de tête. Sans en être une de mes références au niveau du graphisme, le coup de patte de d’Eric Cartier est –à mon avis- adéquat à ce récit truffé de scènes humoristiques et de péripéties loufoques. Pour moi, ce récit est à classer parmi les bds tous publics, c’est la moindre de ses qualités étant donné la présence en grand nombre de séries utilisant des scènes embarrassantes sur les étals des librairies.

13/08/2010 (modifier)
Par Miranda
Note: 3/5
L'avatar du posteur Miranda

Finalement la seule chose qui m’a chagrinée en fin de lecture c’est qu’il n’y aura pas de suite, j’aurais aimé en savoir plus sur le nouveau personnage de Shepäh, quel beau matou ! Je me suis bien amusée pendant cette lecture, légère et pas prise de tête, certes l’humour est récurrent mais je le trouve bon, frais et légèrement con par moments. Le scénario est assez prévisible, il faut bien le reconnaître, mais j’adore l’univers de Troy et m’y balader est toujours un plaisir, cependant l’histoire devient intrigante juste au moment où elle s’arrête, fsssss, mââââouuuu, fsssss, j’ai bien envie de me faire les griffes sur le cul d’Arleston, arrêter ainsi cette histoire ! C’est méchant et je suis frustrée ! Le dessin est sympa et encore une fois le personnage de Shepäh est une pure réussite féline, aux attitudes parfaites, de plus les couleurs sont gaies et les autres personnages sont aussi très expressifs. Ce style graphique s’accorde parfaitement à ce genre de scénario.

09/08/2010 (modifier)
Par Ro
Note: 2/5
L'avatar du posteur Ro

Dès la première case, j'ai été rebuté par le dessin. Il m'a d'autant plus déplu que, du fait des décors identiques, la comparaison avec le style de Tarquin est rapidement faite. Au lieu d'un style semi-réaliste, on est ici dans l'humoristique pur, et pas du meilleur niveau à mon goût. En fait, j'ai trouvé que ce dessin s'apparentait... à celui des jeux humoristiques rapidement torchés dans un magazine comme Pif Gadget. Cela ne convient pas du tout à l'aspect aventurier des récits du monde de Troy : les personnages sont laids, les décors n'ont aucune profondeur, aucune approche de réalisme, bref on n'y croit à aucun moment. Et il ne marche pas non plus pour ce qui concerne l'humour à mes yeux. La narration graphique est assez lourde et peu agréable. C'est un peu dommage car le scénario de ce one-shot n'est pas si mauvais. Il aurait pu me séduire avec un autre dessin. Certes il y a des clichés lassants qu'on retrouve dans trop de scénarios d'Arleston et quelques gags un peu trop faciles, mais l'idée de base de l'intrigue est amusante, le récit pas si mal mené et il y a quelques moments assez drôles. Mais dans l'ensemble, il est clair que cette lecture me sortira très vite de la mémoire et que, s'il ne s'était pas agi d'un récit ayant pour cadre le monde de Troy, le dessin de la première page m'aurait fait directement refermer l'album.

30/07/2010 (modifier)

Une histoire de plus dans l’environnement de Troy. J’avoue avoir désormais un a priori négatif sur tous ces développements commerciaux qui ressemblent plus à de l’exploitation d’une marque ou franchise que serait le monde de Troy pour y développer toutes les histoires de fantasy possibles. Cet opus reprend la ville des sages et plus particulièrement l’un de ceux-ci un peu fou, mais surtout imprudent. Un fou, une fille rebelle devant des comportements sexistes, un animal sympathique, quelques jalousies et un ennemi pas malin : les ingrédients sont là pour un one-shot rythmé sympathique exploitant cet univers magique. Le dessin arrive à rester dans les normes tout en accrochant une patte un peu folle. Hautes en couleur, les planches restent classiques dans leur structure. Il y a un je ne sais quoi d’un peu fou que j’ai aimé. Mais tout de même : les personnages si basiques en deviennent absolument pas crédibles, le scénario de fond traîne en longueur et il n’y a aucune surprise pour le lecteur qui a tout compris depuis le début tant tout cela parait facile et convenu. De multiples longeurs permettent au récit d’atteindre le nombre de planche commercialisable sans avoir de fond aussi riche que les couleurs. Bref bof au final : certes cela se lit, mais cela s’oublie aussi.

06/07/2010 (modifier)
Par Pierig
Note: 2/5
L'avatar du posteur Pierig

Arleston décline le monde de Troy à toutes les sauces. En association avec Mélanÿn, il propose ici un récit mineur à la trame légère et peu originale. Le trait de Cartier, dans la veine humoristique, se laisse regarder. Le public ciblé est à mon avis l’ado pré-pubère qui se satisfera d’un récit aventureux sans grande envergure avec, en prime, un sein de temps à autre dévoilé au détour d’une case. La narration est poussive et sans accroche. On a l’impression que l’histoire est (inutilement) tirée en longueur. Un point positif toutefois : ce tome ne connaîtra pas de suite. Ouf !

18/05/2010 (modifier)