Red River Hotel

Note: 2/5
(2/5 pour 1 avis)

Les pensionnaires du Red River Hotel, à New York, sont bien étranges...


Bulle Noire Les Roux ! New York

Nathan Parks travaille dans une pizzeria avec deux frères, Vinny et Marcello. Il vit depuis peu avec Lisa qu'il a rencontrée en livrant une pizza. Ils sont très amoureux l'un de l'autre. Mais un jour, après lui avoir passé un coup de fil, Lisa disparaît. Plus personne ne la reverra. Après avoir contacté la famille, les amis, la police et les hôpitaux de la ville, Nat est désemparé et se retranche dans le mutisme. Il quitte son appartement et s'installe, par hasard, au « Red River Hotel ». Le réceptionniste comme les occupants sont tous étranges. Mais la bizarrerie de ces rencontres est-elle réelle ou est-ce le fruit de l'imagination de Nat ? Le pauvre va petit à petit perdre le lien avec la réalité, son seul contact restera Vinny. Mais lorsqu'il vient à l'hôtel, celui-ci n'a pas l'air à l'aise du tout... Saurait-il des choses sur cet hôtel ? Et sur la disparition de Lisa ?...

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Octobre 2002
Statut histoire Série abandonnée 3 tomes parus
Couverture de la série Red River Hotel
Les notes (1)
Cliquez pour lire les avis

05/05/2010 | Spooky
Modifier


Par Spooky
Note: 2/5
L'avatar du posteur Spooky

Mon sentiment est mitigé après cette lecture, enfin du moins après la lecture des deux premiers tomes de cette série qui en compte 3. La première impression est visuelle : les couvertures sont belles, bien équilibrées, comportent de belles couleurs, et donnent envie au lecteur de bd franco-belges lambda de feuilleter les albums. L’intérieur est de bonne facture, avec ce dessin de Cornette fin, élégant, mais sans génie non plus. L’ambiance populaire new-yorkaise est à mon avis bien rendue, on sent le plaisir du dessinateur à s’y balader. La lecture, relativement rapide, est plus nuancée. Le point commun de la série est donc un hôtel de New York, qui donne son nom à la série, lequel nom vient d’une rivière souterraine qui passe sous celui-ci. Cette rivière est mystérieuse, mais on n’en saura pas plus. Ce qui est sûr c’est qu’il se passe de drôles de choses dans cet hôtel, que ceux qui viennent pour un court ou un long séjour ont tous quelque chose de particulier. En général ils sont légèrement siphonnés voire complètement zinzins. Une idée plutôt pas mal, qui aurait sans doute mérité une série plus longue ; hélas, l’arrêt de la collection Bulle noire a contrarié les projets des deux auteurs. Il faut dire que ce n’est pas exceptionnel non plus. La lecture du diptyque inaugural ne fut pas des plus passionnées, disons que j’ai lu ça sans déplaisir, mais rien de plus. L’histoire comporte son lot de personnages bizarres, de situations en décalage, une constante (sans jeu de mots par rapport au nom du dessinateur) qu’affectionne Jean-Luc Cornette (Au centre du Nowhere, du même duo, Les Passe-Murailles, Central Park…). Mais justement, sans verser dans le gore ou le verbiage à la Stephen King, peut-être eût-il été plus intéressant de pousser un peu plus le côté absurde ou décalé que peut procurer un lieu particulier comme le Red River Hotel. Hélas, c’est trop tard.

05/05/2010 (modifier)