Connectez-vous pour cacher cette bannière publicitaire - Commander en ligne : pourquoi BDfugue ?

Récits de guerre

Note: 2.75/5
(2.75/5 pour 4 avis)

Deux récits militaires ayant pour cadre l'Afrique et pour contexte la Seconde Guerre mondiale.


1939 - 1945 : La Seconde Guerre Mondiale Auteurs italiens Maghreb Pratt [Seconde Guerre mondiale] Les Campagnes d'Afrique et de Moyen-Orient

1941. Sidi Barrani, frontière entre l’Egypte et la Lybie. Deux soldats australiens affectés aux avant-postes sont pris sous le feu de l’Afrika Korps qui semble bien déterminé à prendre leurs positions. 1942. Egypte. Gray, Tug et Ken, des tankistes anglais, prennent part à la bataille d’El Alamein. .

Scénariste
Dessinateur
Editeur / Collection
Genre / Public / Type
Date de parution Février 1983
Statut histoire One shot 1 tome paru
Couverture de la série Récits de guerre

08/04/2010 | Aurélien V
Modifier


L'avatar du posteur Noirdésir

Il n’y a pas vraiment d’histoire ou d’intrigue dans cet album, que j’ai lu assez rapidement, et que je pense oublier tout aussi vite. C’est surtout le nom de l’auteur qui m’a attiré : je suis en effet plutôt amateur du travail d’Hugo Pratt. Mais ici, je reste clairement sur ma faim. Le dessin d’abord, que j’aime d’habitude, m’a paru ici décevant, assez quelconque pour lui. Pour ce qui est de ou des histoires, on a là un enchaînement de combats, avec divers personnages (soldats australien, britanniques) durant la Seconde guerre mondiale, en Afrique du nord tout d’abord, puis sur d’autres théâtres d’opération, pour finir en Normandie. Cela s’enchaîne sans liant, sans qu’on s’attache aux soldats que nous suivons – dont la personnalité n’est pas développée (mais dont on sait qu’ils sortiront toujours vainqueur, même lorsqu’ils affrontent des ennemis largement supérieurs en nombre : c’est trop naïf et trop manichéen), et sans qu’il y ait de réels « intermèdes » entre les combats. Seuls les passionnés de combats (de chars en particulier) de cette période y trouveront un certain intérêt. C'est une sorte d’aventure « old school »… C’est un Pratt très mineur à mon avis, et plutôt dispensable.

09/08/2018 (modifier)
Par Ro
Note: 3/5
L'avatar du posteur Ro

Cet album parait un peu mineur dans l'oeuvre d'Hugo Pratt mais il se lit bien. Cela ressemble à ces vieux récits de guerre qui paraissaient dans les périodiques pulps avec des héros soldats à qui tout réussissait et qui auraient presque pu gagner la guerre à eux seuls. Pratt oblige, il y a une vraie touche de réalisme ici, mais aussi beaucoup de facilités et de victoires héroïques un peu aidées par l'auteur. Le décor est intéressant puisque c'est celui de la guerre contre l'Afrika Korps en 1941 avant de poursuivre brièvement sur la bataille de Normandie. L'album se scinde plus ou moins en deux récits puisque la première moitié met en scène des fantassins et la seconde des conducteurs de chars, même s'il n'y a pas de franche rupture entre les deux histoires. Si ce ne sont pas des va-t-en-guerre façon super-héros, tous ces personnages-là vont quand même s'en sortir sans un bobo après avoir courageusement détruit de dangereuses unités ennemies et avoir mis à mal des embuscades adverses. C'est un peu une hymne à la valeur militaire et au courage. Assez surprenant pour un Hugo Pratt qu'on connait pour son aventurier rêveur, Corto Maltese, qui a certes cotoyé la guerre mais pour mieux s'en éloigner et s'en moquer. La narration est un peu rapide, comme pour faire tenir un maximum en quelques planches, mais ça se lit bien. Le dessin est appréciable comme du Pratt typique, avec le défaut néanmoins de rendre certains personnages peu reconnaissables. La lecture de cet album devrait plaire aux amateurs du genre "récits militaires où les gentils gagnent chaque combat malgré les difficultés". Mais c'est loin d'être le meilleur album de Pratt.

10/07/2011 (modifier)

Pratt nous montre dans cet album un de ses thèmes favoris : la guerre et plus particulièrement l’homme au sein de celle-ci. L’homme dans sa bravoure sans condition, dans sa lâcheté sans honte, dans son humanité au milieu d’un conflit qui lui est finalement étranger. Cet opus cadre l’Afrique égyptienne et les conflits entre quelques héros alliés (australiens) et de l’axe (allemand). De façon courte (42 planches) Pratt raconte deux escarmouches différentes. Honnêtement il n’y a pas grand-chose à tirer scénaristiquement, les personnages un peu simples agissent en héros écervelés avec réussite sans réussir à trouver un arrière plan permettant une lecture autre que la simple aventure. Graphiquement la colorisation nuit à l’ambiance d’acier, elle est loupée (osons le dire), périmée dans un nuancier trop uniforme et un irréalisme fané. Le trait en revanche montre une fois de plus toute sa virtuosité. Machines et humains se lient dans une danse morbide sous une plume d’encre de chine monstrueuse de précision. L’ensemble se lit de façon agréable comme un récit d’aventure intéressant, toutefois tout ceci parait trop superficiel au niveau des personnages et des situations pour être mieux que pas mal. A réserver aux fans de Pratt, dont je fais partie, pour l’achat.

27/04/2010 (modifier)

Cet album regroupe deux récits militaires ayant pour cadre l’Afrique et pour contexte la Seconde Guerre mondiale. 1941. Sidi Barrani, frontière entre l’Egypte et la Lybie. Deux soldats australiens affectés aux avant-postes sont pris sous le feu de l’Afrika Korps qui semble bien déterminé à prendre leurs positions. 1942. Egypte. Gray, Tug et Ken, des tankistes anglais, prennent part à la bataille d’El Alamein. Ces deux récits ne sont finalement qu’un enchaînement d’escarmouches, dont les protagonistes (les gentils, pas les Allemands…) font souvent preuve d’un héroïsme qui m’a paru un peu trop naïf. Bref, le scénario est très léger et le tout est trop court. Ce n’est pas un ratage complet pour autant, mais ce n’est pas non plus un immanquable. Loin de là… Remarque : Casterman a édité en 2009 ‘Histoires de guerre’, une brique de près de 700 pages, qui comprend notamment les deux histoires de ‘Récits de guerre'.

08/04/2010 (modifier)